Chapitre VI : Jugement

2 minutes de lecture

Dans la cellule de la mort...

Une musique de Shinedown dans la tête, je vois quelques fragments de ma vie. Nous sommes au petit matin. J'ai envie de croissant, de café. J'ai envie d'un vrai lit et d'une bonne douche. J'ai envie de vivre. Il devait être très tôt, la forêt à côté de l'asile était calme, le peu d'oiseau chantait. Je pensais instantanément à mes grand-parents, devant un bon feu de cheminée, devant une mort lente mais un sacré plaisir de vivre. Ils ont tout vécus; les guerres incésantes, la révolution technologique, la vie qui évolue. Moi, j'ai vue du béton, des briques, des câbles mal branchées et... une pièce, de la mort.

Blake était là aussi, avec son oeil couleur diamant, il fixais les audacieux dehors. Il réfléchissais, mais je ne pense pas qu'il pense à la même chose que moi. La vie de certain est souvent faite de sang, d'horreur, de Dark Net... et lui, c'était un spécialiste, un champion.

Et c'est ainsi que tout se passe, d'un simple coup, dix minutes... et c'est terminé.

Comme dans un rêve lucide, j'était conscient que la réalité me touchait en plein fouet. Blake et moi étions dans une salle d'entraînement, de musculation. En bref, on étant dans une phase libre de notre emploi du temps. Blake était dans une autre réalité, déconnecté de notre monde, à fond sur ça séance.

Et moi, je lui plante un coup de couteau, littéralement. Je lui donne un premier coup, dans le dos. Un deuxième, dans l'épaule. Un troisième, un quatrième, des dizaines... il tombe de la machine, le sang coulent en sol. Il crie, et moi je le plante, le tranche la jugilaire, les doigts, lui donne un coup dans le nombril. J'arrache ses tripes et le sang coulent, le sang... dans un ultime geste avant qu'on me boucle, j'écris un W ensanglanté sur son front.

Il n'y a pas eu de folie des grandeurs.

Il n'y a pas eu de "aimer vous ma femme ?", car je suis impuissant.

Il n'y a pas eu de "avez vous peur de mourir ?", car la mort, c'est le quotidien des mortels. Et bientôt, j'espère mourir pour me débarraser de ma folie.

Pour être enfin de l'autre côté du miroir...

Annotations

Recommandations

Défi
Jake "the Crow" Warren

Je rêve de peinture clair-obscur
D’ambiance feutrée et de musique baroque
De ton corps nu posé contre le mur
Couvert de broderies d’une autre époque

Je rêve de la musique du luth
De l’odeur de ces fragrances orientales
De tes charmes qui lascivement s’étalent
De parures d’or t’ornant des seins au sinciput

Je rêve d’une chambre ornée de coussins
De tapis couverts de motifs mauresques
Des rayons de soleil dessinant des arabesques
Sur les plus beaux contours de ton bassin

J’ai rêvé de toi, princesse de Grenade
Et de moi simple manant d’Andalousie
Qui chante jour et nuit la sérénade
Pour tes rondeurs pleines de poésie
8
5
3
0
Défi
Anna Condor

Musique : https://www.youtube.com/watch?v=hmc-x-q0g7I

Elle s'élance, tournoie, danse, infatigable et gracieuse flamme.
Ton heure est venue, déploie tes ailes , vole vers les nues.
Eblouie les , subtilise leurs âmes, la nuit suscite la beauté.
Le vertige est grisant, effleure leurs rêves d'un voltige.
Ne souffle pas un mot, perds toi dans la foule,
Ne recule pas, submerge les coeur de souvenirs ineffables.
Le vide a son charme, la chute, fatalement, exalte.
Tombe, ennivre- les de passions démesurées , la nuit embrase les peurs.
Fébrile, une pointe au dessus de l'âbime , ferme les yeux..
Tu dégringoles, ils t'acclament, une plume n'aurait autant de grâce.
Les visages défilent, les rires se noient, les images se troublent,
Ténébres et Lumiére ont la même cadence, tu t'éparpilles.
La voila scintillante, devenue milles éclats à jamais suspendue au delà des abysses.




1
1
1
1
Velka
Recueil de sonnets. Image de Ken Crawford : la nébuleuse de la Tête de Cheval, dans la constellation d'Orion.
40
81
5
1

Vous aimez lire Clem Laysler ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0