Chapitre II : Sommeil

2 minutes de lecture

Hopital de la Mémoire.

L'évanouissement, puis un réveil dans un bâtiment blanc.

Un mélange de tissu et de coton blanc sur le long de mon dos, et deux traversins blancs également sur mon arrière crâne. Une couche propre de drap, des plumes propres à l'intérieur. Je suis sur un lit de métal en hauteur, le sol est un carrelage gris bien entretenu. Derrière moi un mur bleu ciel avec un poster orange de WrestleMania vingt-six, le célèbre combat de l'Undertaker qui mit fin à la carrière de Shawn Micheals alias Mister WrestleMania. Le poster est usé par le temps mais les deux compétiteurs sont fièrement dressés, annonçant le meilleur combat de catch de tous les temps. À ma droite, le mur bleu ciel et une fenêtre. Je vois dehors des adolescents jouant au football, des accords de guitare d'AC/DC venant d'une enceinte les accompagnent. Les parents jouent aux cartes sur une table derrière, un arbre couvre la fine neige qui tombe. Il y a aussi une fontaine gelée, une femme prend une photo de cette dernière, un sourire sur son visage. Elle remet son bonnet et disparaît de mon champ de vision. Devant moi, c'est un alignement d'objets. Une corbeille en métal avec quelques papiers dedans, deux plantes qui me paraissent fausses, une étagère avec quelques livres d'écrivains espagnols et un poste de télévision un peu vieux. À l'écran ce matin, le film 8 miles avec l'exceptionnel Eminem, le poste de TV a malheureusement un problème de son, difficile d'entendre une merveille muette. À ma gauche... une femme. Allongée comme moi. Elle est grande et porte des bandeaux blancs et rouges le long de son corps. Les yeux fermés, elle respire l'air froid de la pièce. Une sorte de sac sur un tabouret, à côté d'elle, contient un tas de papier, un iPhone et quelques photographies fraîchement imprimées. En me relevant un peu discrètement, je remarque que les photos montrent une personne âgée et une bande de potes dans un bar ancien. En détaillant, on remarque une croix sur le visage de l'un des garçons et un rond rouge sur un autre.

- Monsieur ? Vous m'entendez monsieur ? dit une voix jeune.

C'est une infirmière, plus petite que l'autre femme mais beaucoup plus costaud. Elle est blonde, des yeux bleus et porte en elle une grande sagesse.

- Je vous entends... Elle me rassure et je donne mes informations générales. L’infirmière me remercie et quitte la pièce, je la suis des yeux et remarque que la femme allongée a les yeux ouverts. Elle me fixe, me demande l'heure et ce qui m'est arrivé.

- Pour être honnête, je ne sais pas ce que je fais ici... dis-je avec honte.

- C'est pas bon signe, dit-elle avec un rire nerveux. Ne vous inquiétez pas, moi l'hôpital me connaît par cœur. Accident de vélo-cross, un métier dangereux mais c'est une grande dose d'adrénaline. Oh ! Je me nomme Marina, et vous ?

- Lucas, simplement Lucas.

- Et bien, enchantée.

On a parlé minimum une heure en ce bon matin, la neige dehors tombait doucement. Les infirmières ont récupéré Marina, coupant notre conversation. Un médecin est entré pour moi. C'est un vieux neurologue, enfin d'après sa carte sur sa poitrine.

- Monsieur Lucas, vous avez un problème avec votre cerveau. Dans un langage simple : des fils connectique sont en très mauvais état.

Annotations

Recommandations

Vous aimez lire Clem Laysler ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0