Un cas spécial

4 minutes de lecture

Marie et moi discutons un moment, cette fois c’est elle qui se confie. J’apprend qu’elle a eu quelque copain, mais que peut-on eu le privilège de lui faire l’amour. On en parle très librement, c’est assez naturellement qu’elle se livre à moi.

- Marie : Tu sais frérot, je t’aime et je sais que tu es quelqu’un de bien.

- Moi : Merci, mais pourquoi tu me dit ça ?

- Marie : Parce que toi tu semble te soucier du bonheur de ta copine.

- Moi : Oui, je l’aime mais pourquoi tu me dit ca ?

- Marie : Tu te rappelle de Louis ?

- Moi suspicieux : Oui pourquoi ?

- Marie : Et bien Louis lui ne pensait qu’au sien et franchement c'était naze.

- Moi : Ah bon et comment ça ?

- Marie : Ba en fait, la première fois il a direct voulu que je le suce. Il m’a presque forcée, finalement je l’ai fait mais un peu a contre coeur, après il m’a a peine caressée et hop il m’a fait l’amour.

- Moi : Tu es resté un moment avec lui pourtant.

- Marie : J’ai cru que c’était juste parce qu'il savait pas faire et qu’il était peu expérimenté.

- Moi : Et alors ?

- Marie : Bah non il m’a jamais procuré de plaisir.

- Moi un peu inquiet : Sérieux ? C’est possible ?

- Marie : Oui ça l’est. Te concernant ca risque pas d’arriver, tu as envie de lui faire plaisir.

- Moi : Oui, tu as raison.

Marie, alterne les phases ou elle me parle de ses quelques expériences sexuelle, et mes expérimentations avec Amandine. Je suis de plus en plus à l’aise à lui parler de toutes ces petites choses.

- Marie : Au fait tu l'a fait jouir avec ton cuni ?

- Moi : Il parait que oui, mais c’est dur de s’en rendre compte en vrai.

- Marie amusée : Oui c’est vrai que vous on peu pas se tromper.

- Moi souriant : Oui vous c’est plus compliqué.

- Marie : T’en fait pas, si elle t’as dit que tu as réussi c’est probablement vrai. Mon frérot il est doué j’en suis sûre.

- Moi le torse bombé : Hey oui, t’as vu ca !

- Marie : Amandine est une petite veinarde, m’en faut un comme toi.

- Moi : Tu me donne l’impression d'être un cas spécial.

- Marie : Un cas unique, mais un très bon cas.

Marie me fait de superbes compliments, je m’en nourris comme jamais ils me donnent une motivation dithyrambique.

- Moi : Tu le pense vraiment ?

- Marie : Oui, franchement un garçon qui pense pas qu'avec sa bite c’est tellement rare.

- Moi amusé : Tu pense que penser a lui faire du bien c’est pas penser avec la bite ?

- Marie riant : Non, tu pense pas qu'à te les vider. Tu pense avec ta tête, tu l’aime, tu as envie de lui faire plaisir, et ça c’est géant.

- Moi : Ah bon quesque ça change ?

- Marie : J’ai une autre question avant de te répondre .

- Moi piqué par la curiosité : Oui va y.

- Marie : Si j’ai bien compris, tu es puceau et elle aussi ?

- Moi rougissant légèrement : Oui pourquoi ?

- Marie : Ques qui fait que vous n’avez pas encore fait l’amour ?

- Moi : Oula, c’est un peu compliqué.

- Marie : Tu me fais un résumé ?

J’hésite un moment. Confié ma sexualité a ma sœur est une chose, mais la vie d’Amandine c’est tout autre chose. Je ne pense pas qu’elle m’en voudra si ça reste entre de bonnes mains.

- Moi : Oui si tu promet de rien dire.

- Marie : D’accord.

- Moi : Me demande pas trop de détails, par respect pour elle s’il te plait.

- Marie curieuse : Oui ça marche.

- Moi : Amandine a été abusé et presque violée par quelqu’un de sa famille. Puis elle a un peu peur d’avoir mal.

- Marie : Heureusement pour elle c’est “presque”. La douleur de la première fois, oui je la comprend.

- Moi : Ça fait vraiment mal ?

- Marie : Moi j’ai eu un peu mal, mais parce que le garçon a été un peu brusque. Si tu y va doucement ça devrait bien se passé. Moi depuis j’ai jamais eu mal sauf avec Louis, parce qu'il faisait pas assez de préliminaire et que c'était une brute.

- Moi un peu effrayé : Donc elle aura mal ?

- Marie : Pas si la prépare bien. Ou alors très peu.

- Moi : Donc en gros si je veut que la première fois se passe bien il faut que je lui fasse de bons préliminaires.

- Marie : Oui et que tu y aille doucement au début.

- Moi : D’accord merci pour tout tes conseils.

- Marie : Tu n’hésite pas si tu as d’autres questions. Et puis si tu veux me raconter aussi je serais curieuse de savoir quand tu l'aura testé.

- Moi amusé : Pas sûr que je te raconte.

- Marie : Tu fais comme tu veux.

- Moi : En tout cas merci, j’appréhendais de t’en parler.

- Marie : C’est normal, mais tu aurais très bien pu en parler avec les parents tu sais ils sont tout aussi ouvert. En plus ils ont bien plus d’expériences que moi.

- Moi : Ouai mais étrangement j'avais pas du tout envie.

Marie sourit, me passe la mains dans les cheveux et me décoiffe. Je la sent d’humeur à plaisanter.

- Marie : Ouai tu as fait ta petite quequette quoi !

- Moi amusée : Non mais je te permet pas !

- Marie : Je te rappel que je l’ai déjà vue !

- Moi souriant : J'avais quoi trois ou quatre ans ? Elle a bien grandie depuis.

- Marie : Ah les mecs, dès qu’on dit qu’elle est petite vous aimez pas !

- Moi : Bah c’est pas sympa, c’est comme si je disais que tu n’avais pas de seins.

- Marie : Je sais bien je te taquine un peu.

- Moi : Et moi je joue le jeu.

- Marie : On aurait pu faire ça des heures en gros.

- Moi souriant : Ouai !

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Défi
Elea1006


“On parle volontiers de l’amour fou, mais on ne trouve que l’amour flou.”
Jacques Stenberg
3
3
1
0
Léa Legendre
Je m'appelle Léa, et dans ce guide je voudrais raconter mon histoire.

Les crises d'angoisse me sont tombées dessus l'été 2017, et m'ont rendu la vie impossible pendant plus de deux ans. Panique, peur d'avoir peur, enfermement et dépression, j'ai bien cru ne jamais pouvoir retrouver une vie "normale". Mais petit à petit, pas après pas, je m'en suis sortie.

Aujourd'hui je suis heureuse (je crois !).
Mais ça n'est pas mon bonheur que je veux raconter, c'est mon cheminement vers la sérénité.

Je voudrais être l'épaule bienveillante et compréhensive que je n'ai pas réussi à trouver au début de mes crises, et donner les clés qui m'ont aidée à aller mieux.
Le tout avec humour, parce que rire est le meilleur allié !

Chapitre après chapitre, entre anecdotes personnelles et conseils concrets, plongeons ensemble dans le monde fabuleux (ou presque) de l'anxiété !
5
6
0
2
Lou08
Voici un petit résumé de la légende de Tristan et Yseut, à la fin il y a un petit jeu. A votre avis qu'elle est la bonne fin ( pas le droit de tricher, bon je pourrais pas vous en empêcher!) n'hésitez pas a me faire part de vos réponse.
0
1
0
1

Vous aimez lire Rayvaxx ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0