Sage

4 minutes de lecture

Durant les jours suivants, nous sommes beaucoup plus prudent et évitons les caresses dans la maison. Nous sommes retournés une ou deux fois faire du jacuzizi totalement nu et on a pris notre pied en nous caressant bien entendu.

Voilà presque une semaine que je suis chez Amandine, Monique a retrouvé son calme et je la tutoie à nouveau. Il n’a pas été simple de la faire se calmer, heureusement Gérard était plus de notre côté. Il est marrant finalement Gérard, il est carrément “jeuns” dans sa tête. Je me demande comment les grands parents d’Amandine ont réussi à rester ensemble tout ce temps ils ont des avis très différents.

J’ai eu mes parents hier, ils viennent me récupérer ce soir. J’avoue que même si l’idée ne me réjouit guère, je ne peux pas décemment pas rester ici a vie. Vu que demain c’est leur anniversaire de mariage, je ne peu pas leur dire non. Comme je n’ai pas eu le temps de le faire, je demande à Maman de prendre un cadeau pour les grand-parents d’Amandine. Je veux les remercier de leur accueil et ce malgré le clash.

Depuis que j’ai appris la nouvelle, je ne quitte plus Amandine d’une semelle on est tout le temps ensemble, on a même pris notre première douche commune ! Évidemment on avait envie l’un et l’autre de se caresser, mais nous sommes rester sage.

On ne cesse de s’embrasser que lorsqu’on est avec ses grands-parents. Nous ne voulons pas piquer la façon de penser de Monique. Alors que l’après midi est déjà bien avancée Amandine me propose de monter dans sa chambre.

Une fois sur le lit, Amandine n’hésite pas un seul instant elle se déshabille et me dévoile de superbes sous vêtements violets assortis. Je suis très surpris mais bien évidemment je ne reste pas insensible à cette magnifique vision.

Je regarde Amandine avec des sentiments très contradictoire en tête. J’avoue que ça me donne bien envie de lui refaire une petite gâterie avec la langue, mais je n’ai pas envie qu’on se fasse prendre. Car si on se fait prendre on risque de se faire botter le cul. Je ne dit mot mais je la laisser faire sans me manifester. Il faut dire que j’aime particulièrement la voir si peu vêtue.

- Amandine : Ça te plait ?

- Moi : Oui beaucoup.

- Amandine : C’est la première fois que je les mets, je l’ai ai acheté ya pas longtemps exprès pour toi.

- Moi : C’est gentil, ils sont superbes.

- Amandine : J’ai très envie qu’on fasse des “bêtises”.

- Moi : Oui je voit, j’avoue que ça ne me laisse pas indifférent. Y a juste un problème.

- Amandine : Ma grand mère ?

- Moi : Bah oui, franchement j’ai pas envie qu’elle nous chopent après pour se revoir se serait compliqué.

- Amandine : Oui, tu as raison.

- Moi : Mais t’en fait pas, si on est sages ici on pourra se revoir et profiter l’un de l’autre.

- Amandine : Oui je sais, tu pense que chez toi ils seront moins regardant ?

- Moi : J’en suis sur.

- Amandine : Ah bon pourquoi ?

- Moi : Bin mes parents me parlent assez facilement de ce genre de choses même si j’avoue que j’ai du mal à en parler avec euh. Il m’ont fait comprendre que c'était assez normal a nos âges.

- Amandine : Et comment ils t’ont fait comprendre ça ?

- Moi souriant : Si je te le dit tu va rire.

- Amandine : Raconte alors.

- Moi riant : Maman m’a donné des préservatifs, et a voulu me parler de sexe, mais tu sais quand ils m’en parlent j’ai un peu de mal.

- Amandine amusée : Oui mais au moins ils te sensibilisent, moi c’est presque comme si je devais mettre une ceinture de chasteté.

- Moi riant : Oui j’avoue.

- Amandine en remettant ces vêtements et s'asseyant à mes côté: Pierre, je voudrais te remercier.

- Moi souriant : Tu n’a pas a le faire.

- Amandine : Si tu m’a donné beaucoup de chose ce week-end.

- Moi : Si peu.

- Amandine : Non rien que ta patience, ton amour. C’est beaucoup.

- Moi souriant : Mais c’est normal ma douce.

- Amandine : Puis tout se que tu m’a fais, tes caresse, ta langue c'était génial.

- Moi amusé : J’ai adoré aussi, t’en fais pas je le referais volontier.

- Amandine : J’aimerai aussi essayer sur toi.

- Moi: Essayer quoi ?

- Amandine : J’aimerai te sucer.

- Moi bandant a nouveau : J’ai rien contre.

- Amandine rougissant : Je voudrai te demander quelque chose qui me fait envie depuis que je t’ai vu nu la première fois.

- Moi essayant de calmer la bête : Oui va y.

- Amandine rouge comme une tomate : J’aimerai que tu fasse quelque chose pour ta toison.

- Moi curieux : Quoi donc ?

- Amandine : J’aimerai que tu fasse comme moi.

- Moi un peu surpris : Tout raser ?

- Amandine : Oui, ça me rebuterai moins pour te faire de gâteries à mon tour. Après si tu veux pas tout rasé juste un peu tailler.

- Moi surpis : Je savais pas que ça te “rebutait”.

- Amandine rougissante: Pour ça un peu je crois. Mais te presse pas, tu n’es même pas obligé de le faire.

- Moi amusé : Je vais y réfléchir.

- Amandine : Pas de soucis, bon changeons de sujet. C’est quand qu’on se revoit ?

- Moi : Bonne question, demain c’est l’anniversaire de mariage de mes parents, je ne sais pas trop ce qu’ils ont prévu mais a mon avis ca va durer toute la journée voir la nuit.

- Amandine : Oui probable, ca fait combien de temps qu’il sont mariés déjà ?

- Moi : C’est leur vingt ans de mariage.

- Amandine : D’accord, ça va être une grande fête alors.

- Moi : J’en sais rien mais surement.

- Amandine : Ba c’est pas rien vingt ans.

- Moi : Non c’est sur.

- Amandine : Je vais pas vous embêter en famille, après vous allez être crevé.

- Moi : Surement, le lendemain si tu veux on peut se voir.

- Amandine : On se retrouve dans votre cabane en début d’après midi ?

- Moi : Vendu !

On s'embrasse alors amoureusement, Amandine me caresse un peu les cheveux et moi le bas du dos. Malheureusement cela ne dure pas mes parents sonnent à la porte, je fille dans la chambre qu’on m’a attribué faire rapidement ma valise, puis je descend rejoindre tout le monde. A ma grande surprise, seule maman est là, elle boit un verre avec Monique et Amandine tout semble bien se passer.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Défi
Elea1006


“On parle volontiers de l’amour fou, mais on ne trouve que l’amour flou.”
Jacques Stenberg
3
3
1
0
Léa Legendre
Je m'appelle Léa, et dans ce guide je voudrais raconter mon histoire.

Les crises d'angoisse me sont tombées dessus l'été 2017, et m'ont rendu la vie impossible pendant plus de deux ans. Panique, peur d'avoir peur, enfermement et dépression, j'ai bien cru ne jamais pouvoir retrouver une vie "normale". Mais petit à petit, pas après pas, je m'en suis sortie.

Aujourd'hui je suis heureuse (je crois !).
Mais ça n'est pas mon bonheur que je veux raconter, c'est mon cheminement vers la sérénité.

Je voudrais être l'épaule bienveillante et compréhensive que je n'ai pas réussi à trouver au début de mes crises, et donner les clés qui m'ont aidée à aller mieux.
Le tout avec humour, parce que rire est le meilleur allié !

Chapitre après chapitre, entre anecdotes personnelles et conseils concrets, plongeons ensemble dans le monde fabuleux (ou presque) de l'anxiété !
5
6
0
2
Lou08
Voici un petit résumé de la légende de Tristan et Yseut, à la fin il y a un petit jeu. A votre avis qu'elle est la bonne fin ( pas le droit de tricher, bon je pourrais pas vous en empêcher!) n'hésitez pas a me faire part de vos réponse.
0
1
0
1

Vous aimez lire Rayvaxx ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0