Aveux

5 minutes de lecture

- Amandine : Moi j’ai un aveux à te faire.

- Moi : Va y.

- Amandine rougissant : Je commence a avoir très envie que tu m’en enlève plus.

- Moi amusé: Tu as envie de quelque chose d’autre ?

- Amandine : Je te le dit que si tu accepte que ce soit ma vérité et que tu rejoue derrière comme tu veux.

- Moi curieux : D’accord.

- Amandine rouge de honte : J’ai très envie que tu essayes ce que tu m’a dit vouloir essayer.

- Moi pas sûr : Tu parle du cuni ?

- Amandine toute rouge : Ouai.

- Moi excité : Si tu veux. Mais faudra que m’aide, je ne sais pas y faire.

- Amandine : Oui.

- Moi : Ducoup je te met nue et c’est ma prochaine action ?

- Amandine : Je peux définitivement pas te dire non.

Je suis tout chose, je vais découvrir cette chose qu’il ya peu je ne comprends même pas. Je vais “brouter le minou” comme me l’avait dit une fois Thibault. Sur le coup je n'avais pas compris de quoi il me parlait mais maintenant je pense comprendre.

J’espère deux choses, d’une que ça va lui plaire que je vais réussir à lui donner du plaisir, de deux j’espère que je vais aimé lui faire, il n’y a aucune raison que ça ne soit pas le cas. Malgré ça j’ai cette petite appréhension, probablement la “peur de l’inconnu”.

Ignorant ma crainte, je reprend mes baisers. Je prend Amandine dans mes bras, je la serre fort mon slip est tout contre sa petit culotte, elle ne peut que sentir toute mon excitation. Je saisi fermement ses fesses et les malaxe gentillement. Amandine quant a elle me caresse le dos amoureusement.

Je fini par remonter mes mains et dégrafe son soutien-gorge, faisant ca pour la première fois je galère un peu mais je trouve finalement comment faire. Amandine rétorque en faisant tomber mon slip. A nouveau, je suis totalement nu devant elle, et je bande comme un âne, j’ai très envie. Amandine s’empresse de me saisir la tige, et commence a me masturber.

- Moi gémissant légèrement : À la base c’est pas moi qui devais t’enlever des vêtements et m’occuper de toi ?

- Amandine : Je t’ai senti tellement excité que j’ai pas résisté.

- Moi : Pas souci

- Amandine : Mais continue, y a pas de problème.

- Moi gémissant sous l’action d’Amandine : Je comptais pas en rester là, mais c’est difficile de me concentrer avec ce que tu me fait.

- Amandine un peu coquine : Y'a quelque chose qui me dit que tu n’a pas vraiment envie que j'arrête.

- Moi jouant le jeu : Quelque chose dans ta main c’est ça ?

- Amandine amusée : Par exemple.

Sous les mouvements de main d’Amandine, je ressens mon sexe gonfler encore, je n’ai pas souvenir d’avoir bandé autant un jour. Je met en pratique mon expérience de la branlette pour ne pas jouir, et je fais finalement tomber l’ultime vêtement de ma douce Amandine. Je lui caresse alors un seins d’une mains et son sexe de l’autre.

Sa réaction ne se fait pas attendre elle lâche mon sexe et commence à gémir à son tour. Je ne suis pas mécontent qu’elle m'ait libéré car même si j’ai beaucoup apprécié j'avais le sexe tellement tendu que ça commençait presque à me faire mal.

- Moi, la voyant de plus en plus excitée : Bon on essaye ?

- Amandine gémissant : J’ai rien contre.

- Moi : Tu fais ca comment ? Debout, assise ou allongée ?

- Amandine : J’ai toujours fait ca couchée mais on peut essayer autrement si tu veux.

- Moi souriant : On va déjà faire comme tu connais ce sera plus sûr, on verra plus tard pour tester de nouvelles choses.

- Amandine s'allongeant sur le dos: Le programme me convient.

- Moi souriant : J’imagine bien.

- Amandine : Si tu as pas envie tu le fais pas hein !

- Moi : Si j’ai bien envie de tester au moins.

- Amandine : D’accord, donc si ça te plait pas tu arrêtes.

- Moi : D’accord.

Alors que je rapproche à nouveau du lit, Amandine écarte légèrement les jambes. Je m’allonge entre ses jambes qu’elle lève en même temps. J’ai ma tête a peine plus haut que son sexe, mes jambes dépassent du lit bien entendu. J’embrasse un peu son pubis et bouge un peu pour être mieux placé.

J’arrive face a son sexe, jamais au grand jamais j’ai vu un sexe d’aussi près. Un sexe féminin bien sûr car masculin c’est arrivé. C’est vraiment étrange leur petite fente entre les jambes, je la regarde rapidement, je ne veux pas passer pour un pervers.

- Moi regardant son sexe: Comment ca marche le cuni rapidement ?

- Amandine amusée : C’est comme avec ton doigt hier mais avec ta langue et ta bouche.

- Moi : Ok.

Sans attendre davantage, je me rapproche de son sexe et y glisse ma langue. Amandine réagit immédiatement et gémis de plaisir, je n’ai encore rien fait et déjà Amandine semble déjà apprécier. Je commence à donner quelques coup de langue, je sent un goût étrange mais très agréable, j’imagine que c’est comme le sperme mais sans les têtards. Je viens encore de trouver une comparaison complètement idiote mais elle me fait sourir.

- Amandine gémissant : Ça te plait ?

- Moi la langue occupée : Um ! *oui*

- Amandine : J’imagine que ça veut dire oui.

Je ne répond pas mais je continue car il est vrai que j’aime ça. Le goût, la sensation, la position, les réactions intenses que ça provoque en elle comme en moi. J’adore vraiment ça, je suis hétéro j’en ai la quasi certitude.

Quoique peut être “bi” comme Philippe. En me faisant la réflexion, je pense immédiatement à lui et a Lucie qui sont toujours les prisonniers de ce malade ! Je ne m’attarde pas trop en pensées j’ai bien d’autre choses à m’occuper à l’heure actuelle.

- Amandine gémissant : Tu peux remonter un peu, comme lorsque tu m’a caressée hier? Tu va trouver une petite boule normalement, c’est le clitoris

.

Je m'exécute sans plus attendre, ma langue remonte lentement le long de ses lèvres, elle réagit en gémissant de plaisir. Je cherche la dites “boule” avec ma langue.

- Amandine gémissant : Tu y est.

Je sent vaguement une petite boule avec ma langue en effet, et je lui donne quelques coups de langues.

- Amandine gémissant de plus en plus fort : Pourquoi je t’ai dit ca moi je suis maso.

Je crois comprendre qu’elle aime particulièrement.J’ai déjà entendu parlé du clitoris en science, j’en ignore l’utilité. Il semble que ce soit un zone particulièrement sensible chez Amandine. Le comparant à ma propre anatomie, j’imagine que c’est une sorte de gland. Bien entendu ça n’a rien à voir mais une fois encore j’essaye de comprendre comment ça marche en me basant sur des choses que je connais bien (trop peut-être).

Amandine remue de plus en plus, j’ai ajouté a mes mouvements de langues de douces caresses sur son corps nu. Je la sent toute proche de la jouissance, tant mieux ma langue commence à se fatiguer. Alors que sent mon muscle se tendre et se fatigué Amandine se cambre et lâche un gémissement particulièrement long et excitant.

J’hésite un peu, mais je continue encore les coups de langues. Après quelques coups de langues, Amandine repousse ma tête, je la regarde alors et elle me sourit.

- Amandine souriante : Arrête, c’est bon.

- Moi un peu perdu : Mais tu as joui ?

- Amandine amusée: Oui.

- Moi : Ah bon.

Décidément je n’y comprend rien aux filles. Je ne sais pas comment je suis censé le deviner moi qu’elle a jouit ? Nous les garçons c’est quand même plus simple c’est visible. Après comme elle me l’a dit, je préfère quand même que ce soit une fille.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Défi
Elea1006


“On parle volontiers de l’amour fou, mais on ne trouve que l’amour flou.”
Jacques Stenberg
3
3
1
0
Léa Legendre
Je m'appelle Léa, et dans ce guide je voudrais raconter mon histoire.

Les crises d'angoisse me sont tombées dessus l'été 2017, et m'ont rendu la vie impossible pendant plus de deux ans. Panique, peur d'avoir peur, enfermement et dépression, j'ai bien cru ne jamais pouvoir retrouver une vie "normale". Mais petit à petit, pas après pas, je m'en suis sortie.

Aujourd'hui je suis heureuse (je crois !).
Mais ça n'est pas mon bonheur que je veux raconter, c'est mon cheminement vers la sérénité.

Je voudrais être l'épaule bienveillante et compréhensive que je n'ai pas réussi à trouver au début de mes crises, et donner les clés qui m'ont aidée à aller mieux.
Le tout avec humour, parce que rire est le meilleur allié !

Chapitre après chapitre, entre anecdotes personnelles et conseils concrets, plongeons ensemble dans le monde fabuleux (ou presque) de l'anxiété !
5
6
0
2
Lou08
Voici un petit résumé de la légende de Tristan et Yseut, à la fin il y a un petit jeu. A votre avis qu'elle est la bonne fin ( pas le droit de tricher, bon je pourrais pas vous en empêcher!) n'hésitez pas a me faire part de vos réponse.
0
1
0
1

Vous aimez lire Rayvaxx ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0