Une relation unique - semaine 5/52

2 minutes de lecture

Assise sur un banc, main dans la main, Léa repensait à leur rencontre.

Ce fameux jour où elle trouva la perle rare lorsqu’elle attendait le tramway. Un mioche crachait par terre à quelques centimètres de ses pieds tandis qu’un vieux enfumait tout le trottoir avec son cigare puant. Voulant s’échapper de cette réalité atterrante, Léa regarda de l’autre côté de la rue où se trouvait une petite boutique, type friperie, très hippie.

Elle fut surprise de l’apercevoir dans ce type de bazar. Sa prestance et sa beauté saisissante correspondaient n environnement plus cossu.

Malgré l'étonnement, elle ressentit une attirance intrigante comme jamais auparavant.

Elle enjamba les rails à grande vitesse, puis franchit la porte avec une certaine appréhension.

Le voir de si près la désorienta. Elle demeurait totalement éblouie par sa beauté. De grande taille, desservie par des traits subtilement dessinés qui mettaient en valeur sa peau mate. Magnifique et si magique à la fois qu’elle ne sut trouver les mots adéquats lorsque la vendeuse surgit entre eux pour lui demander si elle pouvait l’aider.

La tension émanait de façon trop brutale entre ces deux-là que l’employée s’éclipsa. Puis, quelques minutes de questionnement plus tard, Léa céda.

Ce coup de foudre physique évolua en un véritable coup de cœur. Les jours passèrent et se succédèrent dans cette même satisfaction. De sorties plus joyeuses les unes que les autres, ils s’apprivoisèrent sans soucis. Il rencontra ses amies rapidement ainsi que sa famille où il faisait l’unanimité. Aux yeux de tous, ils paradèrent et affichèrent une relation épanouie. Elle étalait son bonheur, sans complexe, fière d’avoir trouvé The pépite.

Néanmoins, la beauté des premières semaines s’effaça pour laisser place à une certaine routine. Plus d’émerveillement au petit matin au moment d'apercevoir Christian dans son chez-soi. Plus de sourires victorieux pendant qu'elle paradait avec lui dans les rues de Paris. Son épanouissement s’éteignait doucement et lui laissait un goût amer.

Au détour d’une virée parisienne avec Christian autour du cou, la vie de Léa bascula de nouveau lorsqu’elle rencontra Yves.

Depuis elle ne pensait qu’à obtenir ses faveurs. C’était horrible !

Elle procéda, avec succès, à des recherches sur le net pour savoir où elle pouvait le retrouver.

Assise sur le banc, Léa prit son courage à deux mains, sortit son téléphone de sa poche et lança l’application Vinted :

À vendre : Sac à main Christian Dior, collection 2017 ALEIS — 150 €.

Trente secondes plus tard, l’affaire se concluait. Léa pouvait acheter son Yves Saint Laurent, sans trop de remords.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

MaddyMoon Rhodian
cv

Gaël Boyara, un jeune homme d’une vingtaine d’année, se rend à Veysonnaz, chez son grand-père, pour les grandes vacances d’été. Alors qu’il pensait y vivre un été tranquille et serein, Robert va lui transmettre son héritage qui cache un lourd secret qui va changer sa vie à jamais.

Pour l’aider dans sa tâche, il fera alliance avec Rami Fériquel, une Exiwora. Entre les deux jeunes, le courant sera électrique. Tous les opposent, mais ils devront faire impasse sur leur différends pour sauver ce qu’il reste de l’imagination humaine, après la disparition des personnages de films, séries et livres.

Comment réagir quand l’équilibre des Mondes s’effondre chaque jour d’avantage ?
Deux êtres réunis par l’espoir des Mondes.
Deux êtres liés par de grands secrets
Deux peuples qui, à travers de Rami et Gaël, vont devoir s’entre-aider, afin de ne pas sombrer.
91
208
610
310
Défi
Orchidoclaste
Image parAlexander Lesnitsky de Pixabay
11
17
3
1
Orchidoclaste



C'est l'histoire d'une petite graine qui n'était finalement qu'un tout petit chat.

Toujours dans les pieds, au point de se faire appeler "chat-sson gauche" . Il faisait la paire avec son frère, le chat-sson droit.

Chat-plumeau derrière le canapé, dans sa moustache ramenant les toiles d'araignées.

Spider-cat dans l'escalier, c'est plus rigolo de grimper dans le tissu mural.

Ronronnant pattes en rond sur les genoux de son maître.

Toujours tout petit, tout malingre.

Tout malade.



Pavé vide entre les côtes

Un mois déjà souffle coupé...

Notre chat-grain est immense depuis qu'il ne ronronne plus.
8
8
0
0

Vous aimez lire ACKLES Noa ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0