Chapitre 1- Le commencement (1/2)

10 minutes de lecture

L’Enfer est le paradis des âmes.

Encore faut-il y croire. Il parait que Dieu décide du sort des vivants comme des morts tandis que Satan s’occupe de son éternel royaume oublié. Autrefois celui des dieux obscurs tel que Hadès.

Doit-on croire à tous cela nous les terriens ? Je me pose souvent la question. Quoi qu’il en soit, s’il y a bien une chose à laquelle je crois c’est qu’il serait possible de parler aux morts. Sur Terre, il existe une multitude de livres et d’ouvrages destinés à prendre connaissance de ce fait. Tout ce qui s’apparente à ce domaine est appelé le spiritisme. On y croit ou on n’y croit pas.

J’aimerai tenter l’expérience un jour, pour pouvoir parler à grand-mère. Elle me manque terriblement. Parfois j’ai l’impression de ressentir sa présence ou es ce le fait que je veux y croire ? Lorsque l’on accepte de croire en une chose, tout est alors possible. Le manoir dans lequel je vis la abrité. C’est un manoir qui appartient à notre famille depuis des lustres. C’est dans ces lieux que nous avons emménagés ma mère et moi : Une immense demeure, imposante et impressionnante de par sa taille spectaculaire. C’était l’une des dernières volontés de ma grand-mère. Elle fait souvent la Une des journaux, ce qui ne nous plait guère car nous préférons rester discrètes. Ce manoir est le seul qu’il y a dans cette ville.

Le manoir est immense mais ce n’est rien comparé au jardin luxuriant qui l’entoure. D’ailleurs ce jardin ressemble plus à un parc avec ces nombreuses allées de verdures et d’arbres fruitiers et ces fontaines plus ou moins anciennes. Il est si grand que je n’ai jamais eu l’occasion de le visiter en entier. Je me suis toujours demandé comment grand-mère arrivait à entretenir ce jardin. Ce lieu de verdure flamboyant contraste à merveille avec le manoir qui prend des allures de forteresse sombres et anciennes. J’apprécie énormément ce lieu, qui dégage à mon sens le calme et la sérénité. L’an dernier, beaucoup de mes amis ont trouvés ma demeure terrifiante et splendide à la fois. Et quelques un en sont jaloux. La plupart le trouve bien trop grand pour juste ma mère et moi et ils n’ont pas tort…en effet, il doit y avoir plus d’une trentaine de salles, toute aussi grandes les unes que les autres. Nous sommes loin de toutes les occuper.

Le manoir domine les hauteurs de notre ville qui vu sa taille est plutôt un village. Un lieu plein de vie aux nombreuses rues actives. Nous nous connaissons presque tous de vue. En effet, à chaque nouvelle arrivée, nous organisons une petite fête pour mieux se connaitre. C’est ce qui c’est passez à notre arrivé, lorsque nous avons emménagé au manoir, il y a un an jours pour jours, juste avant ma rentrée en seconde.

Avec deux de mes amies, nous sommes passionnées par les récits antiques, mythiques et légendaires. Nous nous intéressons un peu plus à la mythologie. Bien entendue, nous adorons lire des romans de fantaisie, tous aussi merveilleux et spectaculaires les uns que les autres. Ce genre littéraire nous procure un bien fou, et nous les dévorons d’une extrême rapidité. Ah, si seulement au lycée, on pouvait les étudier ! Bon il est vrai que les auteurs comme Zola, Maupassant ou encore Balzac écrivent bien mais…ce n’est pas le genre de romans que nous raffolons. Les romans de fantaisie et de science-fiction nous font voyager d’univers en univers. Ils nous font rêver, nous font évader de notre monde. Les puissants guerriers, les combats épiques, les récits légendaires et des voyages extraordinaires! C’est tout simplement grandiose.

Alors forcément je me pose de nombreuses questions comme : les dragons et gargouilles ont-ils vraiment existés ? Comment a-t-on inventé les premières créatures fantastiques ? Il y va-t-il une autre planète semblable à la Terre ? Quand est-ce que a Terre rendra son dernier souffle ? Y aura-t-il une troisième guerre mondiale ? Qui y a-t-il au plus profond de l’abysse et des abymes ? Qui a-t-il après la mort ?

Toutes ses questions restent sans réponses pour la plupart. Et J’aimerai tellement y répondre.

J’aime découvrir des sites d’archéologie et visiter des musées historiques. Trouver des fossiles, les collectionner tout comme les minéraux, cela me passionne. C’est pourquoi je me verrai bien archéologue ou quelque chose qui y ressemble. Jaime apprendre l’histoire de notre monde. Je suis assez scientifique de nature, enfin c’est ce que l’on me souvent. Après, mes amis ont surement aussi remarqué que j’affectionne tout particulièrement les animaux. Il est vrai que j’adore l’aquariophilie, c’est un domaine d’activité très passionnant qui prend énormément de temps.il faut avoir de la patience, beaucoup de patience. Si cela ne tenait qu’à moi, beaucoup de pièces contiendraient de grands aquariums qui illumineraient les salles comme ils illuminent mes journées.

Durant les grandes vacances, j’ai de quoi m’occuper entre le nez plongé dans de fabuleuse aventure et ma passion pour l’aquariophilie. Mes journées sont vites remplies. J’ai même songé un jour à écrire un roman mais je ne trouvais pas l’inspiration nécessaire à son élaboration. J’ai donc abandonné à regret cette idée.

J’ai aussi passé pas mal de temps avec mes amies, nous avons faits diverses activités dans la joie et la bonne humeur. Puis nous nous sommes lancé un défi, qui vas durer jusqu’à la fin de ses vacances, soit trois semaines. Ce défi consiste à créer une histoire à partir d’un lieu de notre choix présent près de chez nous. A partir de ce lieu chacune va élaborer un mythe ou une légende, de quoi passer de très bons moments ! Dès que chacune de nous aura choisi son lieu, la partie commencera. Je sais déjà que l’une de mes deux amis a choisie comme lieux un lac ou une rivière tandis que l’autre a choisi une fontaine ancienne cachée près d’un énorme rocher quant à moi, je n’ai pas encore trouvé. Il me reste encore une journée pour déterminer mon lieu. Je sens que ce projet va s’avérer être fabuleux. J’ai hâte de partager nos histoires ! Donc, dès le début de cet après-midi, je vais partir à la recherche du lieu idéal.

- Héléna, il est l’heure de venir à table !

- j’arrive tout de suite maman !

Me voilà donc quittant ma grande chambre dorée et descendant à toute vitesse les escaliers en bois d’ébène, pour arriver quelque minute plus tard dans une grande salle baignée par les rayons solaire traversant les vitraux.

Une belle nappe blanche au bord dentelé recouvre la longue table rectangulaire. Ma mère est assise et m’attend. C’est une femme de la quarentaire grande brune aux yeux bleue, mince et élancée toujours très élégante et qui se fait d’ailleurs souvent courtiser.

Je m’assoie rapidement et on entame le repas.je reste silencieuse. Une question me taraude l’esprit…une question qu’étant petite j’ai toujours voulu poser mais je ne l’ai jamais fait par peur de la réaction qu’aurai ma mère, mais aujourd’hui, je ne sais pourquoi, je vais la poser.

- maman ?

- oui ?

- Ou est mon père? Qui est-il ?

- je ne peux te le dire…il est partie quand tu étais toute petite.je ne m’en souviens plus.

- je ne te crois pas, je perçois à travers ton regard que tu es rongée par quelque chose, tu sais quelque chose. Tu ne veux pas me le dire ? Très bien, un jour je le découvrirai.

- bon changeons de sujet, tu aimes ce que je t’ai préparé ?

- oui merci c’est excellent, tu as vraiment un don pour la cuisine !

-merci

Après avoir tout ingurgité, je me sens rassasié. Je lui explique ensuite le défi que nous nous sommes lancée avec mes amis. Elle m’autorise à sortir à condition de rentrer avant la tombée de la nuit (nous mangeons toujours très tôt). Je sors donc en hâte toute joyeuse. Un vent glacial vient me caresser lorsque je franchis le palier ce qui me refroidit d’un seul coup. Mais cela n’affecte en aucun cas mon humeur ou mon moral.

Bon je vais faire un petit tour, pour essayer de voir quel lieu pourrait convenir. Hum, réfléchissons, dans les romans de fantaisie ou dans les films, où se passent les évènements particuliers ? Il me semble que cela se produit dans des lieux reculés ou isolés, près d’un point d’eau ou au beau milieu des forets. Dans des lieux calmes et paisibles. Je vais donc trouver cet endroit.

Je traverse donc les divers parcs de la ville ainsi qu’une partie de la foret la plus proche mais ils ne m’inspirèrent guère. A un moment il m’a semblé reconnaitre le lieu décrit et choisit par l’une de mes amie : dans un des parcs, près d’un arbre très ancien creusé comme une roche. Je suis donc passé aux endroits contenants de l’eau et isolés, sans plus de succès. Je suis donc finalement rentrée bredouille à la maison.

C’est donc en observant mon haut portail noir recouvert de roses rouges qu’une idée me vient a l’esprit : et si le lieu que je recherche se trouve être mon jardin ? Je n’ai jamais eu l’occasion de visiter tous ses recoins, et mon instinct me dit que je suis sur la bonne voie.

Il me reste encore du temps pour chercher. Mon jardin est si grand que nous nous méfions, nous n’osons jamais nous balader seules dedans durant la nuit. Si cela se trouve, il y a une autre sortie quelque part qui nous est inconnue !

Je m’enfonce donc dans les verdoyantes allées, au gré de mes envies, emportée par le chant des oiseaux et les danses colorés des papillons. Les hautes haies me fond de l’ombres. Cela fait à présent une bonne dizaine de minutes que je parcours les allées. Elles me paraissent interminables. Je sors enfin de celles-ci, et là stupéfaction ! Je ne reconnais pas le paysage qui s’offre à moi. Une mare d’eau très clair avec une fontaine au centre, le tout entouré par des orangées du Mexique dévoilant leurs magnifiques fleurs blanches et dont le vent dévoile leur saveur sucrés. Le paysage est magique, comme féerique. Un petit portail en bois de couleur bleue attire mon attention, au fond de ce petit paradis. Etant curieuse, je décide de m’aventurer dans le petit chemin qui se dessine derrière entre les rangées d’arbres. Durant cinq minutes, je marche toujours tout droit, pour m’aventurer toujours plus profondément dans la forêt. C’est alors que le chemin s’élargit et je découvre une petite clairière en cercle, cacher et abrité par les hauts arbres.

Toute souriante je me dis à moi-même : voici le lieu où tout va commencer. Maintenant il me faut créer une histoire mythique.

J’effleure les hautes herbes vert tendre et je caresse les majestueux troncs d’arbres. Il y a un gros tronc couché par terre au milieu. Ce sera le lieu idéal ou je m’assoirai demain pour réfléchir à mon histoire. Ce lieu est calme et isolé donc idéal ! Sans compter ce que je viens de voir avant, tout s’accorde à merveille. Ce lieu est splendide et il va devenir magique et mystique grâce à mon histoire.

Mais je commencerai mon histoire demain car la nuit va bientôt tomber et par conséquent je dois à présent rentrer à la maison. Je quitte donc le mystérieux et majestueux jardin plein de surprise… je remonte les interminables allées, puis les grandes étendues vertes pour arriver au bas de la porte. Je sonne. Ma mère m’ouvre en me faisant un signe de tête. Elle me demande si j’ai trouvé le lieu idéal. Je lui dis que oui, mais je ne précise pas sa localisation. Le lieu que j’ai découvert sera mon petit secret, seules mes deux amies auront le droit de le découvrir à leurs tours.

Durant le repas du soir, ma mère et moi parlons du manoir. Ma mère a retrouvé un ancien plan du manoir ou il y a marqué le nombre de salles et à quoi elles servent. J’en connais pas mal étant donné que j’allais ici durant mon enfance pour voir ma grand-mère.

Le manoir est donc composé de trente-trois salles ou pièces selon leur taille répartie en 3 étages. Une des parties les plus majestueuses est surement la salle de réception-accueil d’où partent deux escaliers menant à l’étage suivant, tout bois doré, l’escalier quant à lui, est recouvert d’un tapis rouge. Deux têtes imposantes de phénix en or ornent le début de l’escalier. Ensuite il y a aussi les deux bibliothèques, toute deux splendides, mais l’une reste toujours fermée, et ce depuis le décès de ma grand-mère. Ma mère n’a jamais aimée cette bibliothèque et elle l’aurait bien volontiers brulée pour s’en débarrasser. Mais, étant donné que c’était le lieu favori de ma grand-mère, elle ne l’a pas fait.

Apres le diner chacune nous montons dans nos chambre respectives. Je plonge dans mes songes après avoir lu un roman de fantaisie durant cinquante bonnes minutes. Puis le sommeil me gagna …

Le lendemain dès les premières heures, je sors de la maison et je me rends rapidement dans la partie secrète du jardin. Je respire le tendre air frais du matin. Les fleurs commence à s’ouvrit à la vue des premiers forts rayons lumineux. Je m’assoie en silence sur le tronc et je commence à méditer au sujet du début de mon histoire.

C’est donc l’histoire d’une jeune fille qui est attiré par d’étrange bruit durant la nuit. Une nuit, elle décide de suivre ces bruit, cela l’amène dans un endroit cacher aux yeux de tous : une clairière secrète. C’est à cet endroit-là qu’elle va découvrir l’existence d’une licorne… Celle-ci va lui parler et va lui montrer la voie et c’est ainsi qu’elle va découvrir un autre univers bien diffèrent du sien. Que mettre ensuite ? hum, je ne sais pas, fonder une histoire mets du temps. Ah, je sais ! Elle va être prise en charge par un homme, qui vas lui enseigner l’art de la guerre ...

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Vous aimez lire Héléna2451 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0