Brad#37 - Plagiat

3 minutes de lecture

Original de Symph' - Bradbury S36: https://www.scribay.com/text/665798050/histoire-du-soir/chapter/442362

Cette histoire illustre l’incapacité de Lisa à remplir ses devoirs hebdomadaires. Allongée sur un matelas trop mous, après une nuit trop courte, une thématique d’écriture lui traverse la tête, fulgurante. Et soudain, retentissent les cris du gang des quatre ans, au premier étage: « Le père Noël est passé ! ». Il est huit heures. Les courbatures du Just Dance de la veille balayent toutes proto-idées de narration.

« Papa, maman, le Père Noyeeeeell il est passééééé !!! »

Au deuxième étage, la sœur de Lisa sort de la chambre d’amis toute ensommeillée. Elles échangent un regard pâteux et pétillant à la fois (si, si !). Sa nièce lui tend les bras et Lisa se saisit de la demoiselle de un an et demi, si doux, si chou.

Elle gonfle sa bouche d’air et lâche un énorme bisou-prout dans le cou de Leïa qui se dandine.

Rires en cascade.

Lisa relâche un long soupir. Et réitère.

Elle descend lourdement les escaliers, en se demandant qu’elle était cette idée, tout à l’heure. Les marmots sont au bord de la rupture face au sapin et à sa devanture de paquets cadeaux. On ne les tiendra pas longtemps. Lisa s’affaisse dans le canapé. Son corps devient plomb, s’enfonce dans le moelleux du fauteuil. Elle lève les yeux. Les papas arrivent. Les enfants doivent patienter. Son petit de 14 ans profite de l’accalmie sonore pour s’écrouler à ses côtés D’une main, elle l’attrape et le ramène vers elle, c’est sa façon d’obtenir un câlin. Son fils se pelotonne comme un chaton, mais la Lisa n’est pas dupe. L’animal se fait doux et gentil, simplement parce qu’il est trop dans le pâté pour se rebeller. Vite, il faut en profiter.

Cris ! Les mamans des petits ont autorisé l’ouverture des cadeaux.

Elle gonfle sa poitrine d’air. Mince, c’était quoi cette idée déjà ?

« Regarde tatie ! C’est Stella des Pat’patrouilles ! » retentit.

Elle sourit, s’extasie et relâche un looong soupir. J’sais plus…

Vaincue avant même de se battre, elle achève sa lente chute et se retrouve à quatre pattes sur le tapis. Un neveu après l’autre, ils viennent chacun lui montrer les merveilles apportées par le Papa Noël qui habite dans le Grand nord. Manon tourbillonne, rayonnante, avec sa Pat’Patrouille dans les bras. Son frère jumeau la regarde avec un visage qui se dégrade. Il grogne et baisse la tête à demi regardant ses nouvelles voitures autour de lui. Sa mère le guette. Elle sait qu’elle n’aura pas la paix sous peu.

Lisa tente un « elles sont super ses voitures » et se prend un scarface et une rebuffade manuelle. « Aubin attention » commence la mère.

Après un concert de geignements suivi d’un bref recadrage maternel (câliner / gronder / câliner / détourner l’attention), Aubin accepte de manger un chocolat « trop bon ».

Tous les paquets des enfants sont ouverts. Trois superbes secondes de clames s’égrainent. Lisa se demande…

« Marraine ! On joue avec mon circuit du papa Noël ? »

« Tatie ! On ouvre mon nouveau jeu des odeurs. »

Lisa gonfle sa poitrine d’air en regardant les deux visages tendus vers elle. Leïa l’escalade pour lui faire un câlin.

Silence.

Elle relâche un loooooong soupir.

Sa petite sœur n°2 récupère la loupiote câline. Son homme récupère les neveux d’un grand « Tonton, va jouer avec vous, ho ho ho ! ». Et sa petite sœur n°1 lui pose un café fumant dans les mains.

Lisa relâche un looooooooong soupir.

Elle ne sait pas ce qu’elle va écrire. Mais elle sait que ses sœurs sont merveilleuses, ce Nöel aussi. Voilà, elle a un thème. En humant le café, une petite symphonie s’invite dans ses neurones.

Puis sous sa plume.

Merci à elle.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Vous aimez lire Lisa.D ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0