Brad#31 - Révolution à la Tour Mush

5 minutes de lecture

La Moufette des Bois, article de Mr Kicreuz, édition du 15 Meurzh, année du Lapin Blanc

La tour de Mush est une tour d’habitation réputée pour sa bienséance. Les familles qui y vivent sont également connues pour leur grande probité. De fait, s’y trouvent principalement des Radter et des Dlaho, chacun à sa place évidemment. Du moins était-ce le cas avant un certain évènement. Selon la famille interrogée, le récit diffèrera grandement. Aussi, afin de faire toute la lumière sur cette révolution locale, votre dévoué a-t-il pris soin de s’enquérir de l’affaire auprès de chacun. Vous trouverez ci-après les interviews de l’honorable Mr Josselin Dlaho, de la joviale Mme Servane Radter et un invité mystère pour finir.

Interview de Mr Dlaho (1er étage cimieux, 7ème en partant des racines))

Pourriez-vous nous expliquer la cause du trouble qui secoue la Tour Mush depuis quelques semaines ?

—La Tour se porterait comme à l’accoutumée, si les traditions n’étaient pas bafouées par certaines personnes. Il s’agit d’un logis bien comme il faut. Ma famille habite les hauteurs depuis de nombreuses générations.

Qui bafoue les traditions et comment, Josselin ?

—Pour vous ce sera Mr Dlaho, merci. Vous le savez bien. C’est eux. Ceux du bas. Alors qu’ils ont toujours dit qu’ils adoraient leurs locaux, ils ont mis en pousse un nouveau foyer bien au-dessus de leur périmètre et refuse de le reconnaitre. Ce nouveau logis nous revient de plein droit.

[Note du journaliste : Pour rappel, la tour Mush est constituée d’un hêtre millénaire en symbiose avec des champignons-maison de type Ganoderme. Selon les besoins de l’habitant, le Ganoderme comportera une ou plusieurs pièces, voir étages pour les familles nombreuses, avec minimum un large chapeau/balcon pour profiter des soirées d’été. Les locaux sont transmis par héritage et aucun nouveau logis n’a poussé depuis au moins deux générations de Lutins.]

Avez-vous connaissance d’une nouvelle famille chez les Dlaho ?

—Dites-moi cher monsieur, sous-entendriez-vous que notre requête n’est pas justifiée ? Vous êtes à la solde des Radter, c’est cela. Sortez de chez moi.

Interview de Mme Radter (6ème étage en partant des racines)

Mme Radter, pourriez-vous nous expliquer la cause du trouble qui secoue la Tour Mush depuis quelques semaine ?

—Allons, pas de madame. Moi, c’est Servane. Je crois bien que ça a commencé au Miz Gwengolo dernier (fin d’été). En secouant mon tapis, j’ai aperçu une ombre sur mon balcon. J’ai craint le passage d’un balbuzard et vivement reculé. Mais futée comme je suis, j’ai guetté l’ombre sur mon tapis accroché à la rambarde et elle ne bougeait pas. Donc je suis ressortie, j’ai levé les yeux, et là mon bon monsieur, il n’y avait pas de doute permis : Un nouveau chapeau émergeait, du tronc dans la grande zone nue entre nous et les Dlaho. L’était tout petit encore. Mon mari, qui n’a pas bonne vue, il m’a pas cru. Il ne l’a détecté que deux lunées plus tard, au Miz Du (milieu d’automne). Et depuis il pousse, il pousse. Ce sera pour une famille nombreuse, à coup sûr. Donc pour les Radter. Nous, on aime les gosses. Mais ça, les Dlaho veulent pas en entendre causer.

Quel est le souci avec vos voisins, les Dlaho ?

—Ben, ces gens-là, ils se croient importants parce qu’ils habitent plus haut. Alors que je vois pas le bien à habiter plus haut. Eux, z’ont des zoiseaux qui les descendent à terre, mais moi, j’peux pas payer dix baies d’églantier chaque fois que je dois faire le marché. C’est-y qui zont un bon coup de fourchette les enfants Radter, pas comme ces lignes haricots verts des Dlaho. Au premier coup de vent, pfiou, j’suis sûre qu’y décollent. A leur place, j’habiterai plus bas.

Et par rapport à ce nouvel étage habitable ?

—Ah, oui, c’est vrai. Euh… Ben, le problème c’est qu’il est au milieu et qu’ils le veulent pour eux, alors qu’ils sont pas nombreux. Ils disent que c’est plus près de la cime. Nous, qu’on dit que c’est plus près des racines. Et pis, ils en ont pas besoin. Zavons not’ fils ainé qu’est grand maintenant. J’suis sûre que c’logis l’est pour lui. Flair de mère.

[Note du journaliste : Voilà donc la situation. Durant notre enquête, une autre personne a tenu à discuter, à l’écart de la Tour Mush. Je vous livre la scène telle qu’elle s’est déroulée. Préparez-vous, c’est un scoop !]

Interview de l'invité mystère

Pourriez-vous vous présenter aux lecteurs, SVP ?

—Bonjour, je suis Filiz Radter, le fils de Servane Radter que vous venez d’interviewer et tout est, je crois, de ma faute.

[Note du journaliste : Sur cette phrase incroyable, se produisit l’impossible. Des mains apparurent sur ses épaules et une douce voix se joignit à nous]

— Je ne partage pas ton avis. C’est de leur faute. Nous ne sommes coupables de rien.

— Et vous êtes ?

— Bonjour, je suis Briega Dlaho. La benjamine de Mr Josselin Dlaho. Et je suis éprise de Filiz Radter. Je ne vois pas où est le problème avec ce logement.

— (soupir) Briega, nous aurions dû le leur dire plus tôt.

— Pour que mon père me séquestre à la cime ? Certainement pas ! La Tour a reconnu en nous un nouveau couple, et nous prépare un logement à notre image : au milieu. Nos parents n’ont rien à y dire.

— Tu es merveilleuse. Voyez Monsieur Kicreuz, avec Briega, nous nous sommes avoué notre amour au printemps. Cet été, elle m’a demandé ma main et j’ai accepté avec joie de devenir son époux. Seulement, nous ne savions pas trop comment le dire aux parents. Et avec le temps des récoltes, les mois sont passés si vite, que nous n’avions pas encore informés nos parents que la corolle du champignon était découverte. Là, tout le monde s’est énervé.

— Alors que vous le voyez bien (la jeune Dlaho est désormais assise sur les genoux du fils Radter), il n’y a aucune raison de s’énerver. Ce nouveau logis sera un Dlater ou un Ratho – Nous n’avons pas encore choisi. Il appartiendra aux deux familles. Et visiblement, la nôtre sera grande.

Conclusion de cette enquête

Je vous passe les mimiques énamourées des deux personnages. A l’heure où cet article sera publié, les amoureux ont promis qu’ils réuniraient leurs parents dans leur nouvelle maison pour fêter cette révolution du cœur. Souhaitons-leur une belle et longue vie.

Votre dévoué, Mr Kicreuz.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Vous aimez lire Lisa.D ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0