Brad#18 - Mon double bénéfique

2 minutes de lecture

Et si tout était possible? Un ami m’a demandé quel gadget pourrait améliorer mes vacances. Je n’ai pas su quoi répondre. De quoi ai-je besoin ? De quoi pourrais-je rêver pour mes vacances ? La seule limite étant mon imagination, je me dis d’abord que je les aime bien mes vacances, moi. Pas besoin de grand changement. Le jingle de Rires et Chansons passe à la radio, en sourdine. Et c'est le flash ! Connaissez-vous Florence Foresti et son double maléfique? J'adore cette femme si pertinente dans ces descriptions. Le sketch du parc, c'est carrément ma vie, il y a 10 ans ! Bref, son double maléfique m'a inspiré.

Moi, je voudrais un double bénéfique. Idéalement une IA, intelligence autonome, capable d’être le mieux de moi au moment où je ne souhaite pas l’être.

Un hologramme pourrait être un pis-aller. Le problème de l’hologramme c’est qu’il faudrait tout de même que je fasse bonne figure, puisqu’il reflètera mes actions à distance, que je renseigne, que je confirme, organise. Pfff…

Bref, je vais commander à mon ami une IA, un sosie de moi, afin que mes adorés ne se rendent compte de rien, évidemment. Si possible escamotable, que je puisse la ranger dans un tiroir. Y’a pas beaucoup de place dans les bungalows. Pourquoi une IA me direz-vous ? Les vacances en famille, c’est génial ! Effectivement, les vacances en famille c’est génial, j’adore ! N’empêche, je profiterais plus si je ne devais pas répondre à « qu’est-ce qu’on mange ce soir ? » (Phrase qui n’est pas réservé aux vacances. Mon fils me l’a posé au petit dej’ ce matin), « A quelle heure j’ai le droit de rentrer ? » Sans oublier le terrible « où est-ce que tu as mis le sel / mon short / la crème solaire ? » Rien que pour cette phrase, une IA illuminerait mes vacances. D’une voix suave, elle mimerait la cordialité et, sans ce regard noir que je n’arrive pas toujours à retenir, saurait toujours quoi répondre, serait disponible du cerveau. Un « qu’est-ce qu’on mange ? » au sommet d’une scène épique ou tendre me donne des envies de meurtres ! « Bien sûr mon chéri, maman va te répondre » serait mieux que le grincheux « j’suis pas un menu de restaurant » que je peux asséner dans ces cas.

Ce double aiderait mon homme qui oublie toujours quelque chose : le gel douche, sa serviette, la localisation des chaussettes dans le bungalow. Sérieux, ce n’est pas grand un bungalow! Oui, je radote. Prendrait le temps de rire aux blagues pourries du petit et ne lèverait pas les yeux au ciel face aux intonations ‘kaïra’ de mon grand.

Elle me libèrerait du devoir de bienveillance permanente, que je remplis à contrecœur parfois et mal trop souvent, je le crains.

Pendant qu’elle aiguillerait le quotidien familial, je lirai sans interruption inopportune, me promènerai sur le front de mer ou ferai les boutiques et reviendrai ragaillardie, prête à assumer mon rôle pendant que je la mettrais à charger sur une prise secteur. Ah, ce serait si bon….

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Vous aimez lire Lisa.D ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0