Je suis un zombie philosophe

Moins d'une minute de lecture

Sang, odeur, manger, chair. 

La chair est bonne à manger, j'aime dévorer des humains, je ne pense plus.
Je suis un zombie.
Ma cervelle se liquéfie.
Je rampe avec mon corps qui se détruit, mon cerveau meurt.


Mes semblables sont partout, la chair fraîche manque.
J'ai faim !
Une faim qui brûle mes entrailles pourries.
Humains, caviar. Sangliers… cochons vaches…. Pis allé !
Lapin, chagrin. Rat n'y touche pas !


Odeur, papille, ramper avancer, attraper, dévorer !
La viande donne de la force.
La cervelle de l'intelligence, l'abstinence de l'absence.


J'étais humain, je suis un zombie.



photo de couverture comfreaks  https://pixabay.com/fr/users/Comfreak-51581/

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Vous aimez lire Laéra ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0