La petite anguille en panne de courant.

2 minutes de lecture

Il y a fort longtemps, au mois d’avril dernier, une petite anguille électrique tomba en panne de courant [1]. Si elle était déjà moquée pour sa petite taille [2], très vite, elle devint la risée des autres anguilles qui ne cessaient de frimer [3] et de la narguer en lançant des éclairs impressionnants à tire-larigot. La petite anguille en panne de courant était très triste et broyait du noir, dans le noir (puisqu’elle n’avait plus d’électricité) [4].

Un jour, alors que les autres anguilles étaient occupées à jouer à « qui a le plus gros éclair »[5], la petite anguille en panne de courant décida que tout cela n’avait que trop duré. Il lui fallait retrouver son électricité et leur montrer, à toutes ces anguilles sur-voltées [6], que c’était elle, la plus puissante et la plus électrifiée.

La petite anguille en panne de courant [7] se mit en quête d’une source d’électricité. Sous l’eau, rien du tout. Elle décida alors de prendre une grande goulée d’air [8] et d’aller explorer la terre ferme.

Elle se faufila à l’intérieur d’une maison et, très vite, y trouva ce qu’elle désirait tant [9] : une prise électrique. Ni une, ni deux, ni trois, la petite anguille en panne de courant y glissa sa queue pour recevoir le précieux jus [10].

Mais la petite anguille, qui était vraiment trop petite, ne supporta pas la décharge et grilla sur place [11]. Plus tard, les habitants de la maison trouvèrent le corps carbonisé de la petite anguille en panne de vie [12].

Le barbecue du soir fut excellent. La petite famille se partagea l’anguille qu’ils ne trouvèrent pas très grande, mais néanmoins succulente.

PLUS FAIM. [13]

FIN. [14]

[1] Ceci est une fiction.

[2] Le harcèlement, c’est mal.

[3] Frimer, c’est bien, trop frimer, c’est mal.

[4] Ah ah ah.

[5] Sans commentaire.

[6] Tentative de jeu de mot, rapport aux volts, à l’électricité, tout ça... Les anguilles sont trop voltées [6.5] et l’auteure est trop... bourrée ? Je ne vous permets pas !

[6.5] Une anguille est capable d'envoyer des décharges électriques d'une tension allant de 50 millivolts à 860 volts. C’est dingue, hein ?

[7] L’auteure adore les répétitions.

[8] Ceci est une fiction.

[9] Oui c’est rapide. Ceci est une fiction.

[10] Cessez de penser à des choses sales.

[11] C’est là que vous pleurez.

[12] C’est beau, hein ?

[13] La famille, pas assez rassasiée, alla tout de même se chercher un mac-do.

[14] Fin de l’histoire. Et de la petite anguille.

Annotations

Vous aimez lire Charlotte Bouillon ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0