perdue

2 minutes de lecture

Si un jour je me perds, je fais quoi ? C’est ce que je me suis toujours demandé. Et voilà que maintenant, je suis perdue.

J’ai beau réfléchir, impossible de savoir comment j’ai atterri là. Dans cette clairière entourée de sapins, à l’aube. Le sol couvert d’une herbe verte qui aurait dû être humidifié par la rosée, me semble étrangement sec. Le soleil qui apparaissait derrière les arbres a dû me réveiller, je commence à peine à me rendre compte de la situation : elle est catastrophique. J’ai un sens de l’orientation déplorable et aucune idée de là où je suis. En regardant autour de moi, j’ai l’impression d’apercevoir la fumée d’une cheminée au loin. Je tape le plus gros sprint de ma vie, mais je suis stoppée net par ce que je vois. Ce n’est pas du bois dans une cheminée bien à l’abri dans maison qui brûle, non, c’est la forêt.

Demi-tour, de retour dans la clairière je refais un point, et j’arrive à cette conclusion fort véridique : je suis perdue dans une forêt en flamme !

Maintenant réfléchissons à mes options : courir droit devant moi jusqu’à trouver une route, un chemin ou quoi que ce soit d’autre qui s’y apparente, et prendre le risque de cramé.

Ou attendre ici les pompiers et prendre de nouveau le risque que le feu arrive avant mes sauveurs.

Sauf si je les appelle ! Mais bien sûr ! Je sors mon portable de ma poche et… pas de réseau.

On revient au point de départ. Maintenant, la première possibilité me semble être la bonne.

C’est parti !

Au bout de quelques minutes, je finis par voir ce qui semble être un chemin. Mais tout d’un coup : le feu. Un cent quatre vingt et me voilà prête à faire demi-tour.

Je tourne en rond, ça m’énerve, le seul endroit où j’ai vu quelque chose évidemment, il y a le feu. C’est pas possible !

Je réfléchis, j’ai beau être légèrement (rien que légèrement) défaitiste, je ne perds pas espoir. Je vais finir par trouver, après tout, j’ai vu un chemin, j’en verrais peut-être d’autres.

A droite toute. Au bout d’environ cinq cents mètres de nouveau le feu. A gauche, le feu, à cent mètres. Derrière pareil. A droite, la même, le feu partout, le feu...

C'est

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 4 versions.

Vous aimez lire Jeannemrq13 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0