Chapitre 49 Confrontations - Partie 1

4 minutes de lecture

 Hank commençait à s’inquiéter. Il consulta sa montre pour la quatrième fois en quelques minutes. Cela faisait maintenant près de deux heures qu'il avait envoyé Tabatha à la poursuite de Sin fo, et la jeune fille n'était toujours pas revenue. Après qu'elle soit partie, la terre avait tremblé dans tout le village, et quelques minutes plus tard, un bruit assourdissant s'était fait entendre depuis l'extérieur de la ville.

 Hank savait que tout cela était l’œuvre de sa femme, et il craignait qu'elle n'aie fait du mal à la princesse. Pas intentionnellement bien sûr, mais elle n'était pas dans son état normal, et Hank avait déjà vu Sin fo perdre le contrôle de ses actes quand son pouvoir la submergeait. Hank hésitait à se rendre sur place pour voir ce qu'il en était, mais il ne voulait pas provoquer un nouvel accès de colère chez Sin fo si elle s'était calmée. D'un autre côté, il ne pouvait pas laisser Tabatha être blessée par sa faute.

 Il voulait également pouvoir expliquer son geste à Sin fo. Elle l'avait attaqué et l'avait menacé, mais elle n'avait pas pris le temps de l'écouter. Hank consulta sa montre pour la cinquième fois et se décida à rejoindre sa femme. Mais il se ravisa après seulement quelques pas. Sin fo lui avait ordonné de la laisser tranquille, et il était sans doute trop tôt pour la contrarier.

 Néanmoins, il ne pouvait pas rester là. Il n'avait pas bien compris quelle était la situation dans cette ville exactement, mais il avait vu beaucoup d'étrangers vêtus bizarrement, et il n'avait aucune envie de se trouver seul face à un groupe de ces hommes masqués. Hank décida donc de retourner à l’hôtel de ville, là où ses compagnons semblaient s'être réunis. Mais après quelques pas, il se ravisa à nouveau. Il venait de réaliser qu'il n'était peut être plus le bienvenu là-bas.

 Tabatha était partie rejoindre Sin fo, et celle-ci lui avait sûrement tout raconté. Ce qu'il avait fait à Reg'liss remontait à des années, et cela ne concernait en rien la jeune fille, mais bien que Tabatha soit son amie, il la savait plus proche de Sin fo. De plus, depuis le début de leur expédition, la princesse s'était montrée intraitable avec tous ceux qui avaient été agressifs ou violents. Si elle voulait tenir sa ligne de conduite, et Hank savait qu'elle le ferait, elle ne pourrait pas laisser passer un meurtre de sang-froid.

 Hank ne s'était pas senti aussi mal depuis des années. Il avait beau retourner le problème dans tous les sens, il n'arrivait pas à trouver de bonne solution. Ce qui était pire que tout, c'était qu'il n'avait plus personne vers qui se tourner. Il était seul, comme du temps de sa jeunesse. Hank regarda à nouveau sa montre de manière mécanique.

 Il se demanda furtivement combien de temps s'écoulerait avant qu'on ne s'aperçoive qu'il avait disparu, et quelle distance il pouvait parcourir dans cet intervalle. Ses blessures le faisaient toujours souffrir, et il ne pourrait par conséquent sûrement pas aller très loin, mais la nuit allait bientôt tomber, et Tabatha ne pourrait pas consacrer beaucoup de temps à sa recherche. Hank estima que s'il pouvait rester cacher cette nuit, il pourrait s'enfuir le lendemain sans être inquiété.

 Voilà ce qu'était devenue sa vie. Il projetait de fuir loin de toutes les personnes qu'il aimait. Hank maudit Reg'liss pour ce qu'il avait fait de lui. À cause de lui, il allait devenir le même homme que son père. Puis Hank réalisa que s'il voulait être honnête avec lui-même, il devait reconnaître que Reg'liss n'était pour rien dans toute cette histoire. Son seul tort avait été de faire confiance à Hank.

 Si abandonner ses proches était à l'image de son père, rejeter ses fautes sur les autres était une attitude typique de sa mère, et il ne voulait lui ressembler pour rien au monde. Will, son « père adoptif », lui avait appris à être honnête, et à assumer ses actes. Maintenant que la vérité avait éclaté, il allait faire face et accepter son sort. Tout ce qu'il espérait, c'était que Tabatha ne se montre pas trop sévère avec lui. Il ne faisait pas d'illusion quand à Sin fo, il savait qu'il l'avait perdue à jamais.

 Il vit soudain apparaître Tabatha au coin de la rue. La jeune fille avait l'air soucieuse. Hank s'apprêta à la rejoindre, mais il vit que Jacob la suivait, et il se stoppa net. Le fait que la princesse ait été chercher Jacob avant de revenir le voir n'était pas bon signe. Cela signifiait qu'elle avait peur d'être seule avec lui.

 Hank en était peiné, mais il le comprenait. En revanche, il aurait préféré qu'elle vienne avec quelqu'un d'autre que Jacob. Ce dernier ne l'avait jamais aimé, et s'était même toujours méfié de lui. Hank se souvint que lors de leur rencontre, Jacob l'avait soupçonné d'être responsable de la mort de Reg'liss. Il se rappela également de la fois où Jacob l'avait frappé, et il savait qu'il pouvait être un adversaire redoutable.

 Tandis qu'ils approchaient, Hank s'aperçut que Jacob portait la même tenue que tous les étrangers qu'il avait croisés en ville, et plus inquiétant encore, qu'il portait une arme à sa ceinture. Soudain, Hank comprit. Tabatha n'avait pas eu peur de venir seule, elle avait chargé Jacob de lui faire payer son crime. Mais si elle se figurait qu'il allait se laisser faire docilement, elle se trompait lourdement.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Défi
Madisaurene

Parfois emporté par le courant sans rien pouvoir y faire, tantôt bercé, tantôt balloté par ce flox bien trop puissant. Nous empruntons sans cesse le même chemin aux décors changeant, uniquement mû par la quête du bonheur, fyant tout ce qui nous ferait souffrir. C'est quand elle pris la décision de descendre, et ce pour la dernière fois, ces escaliers qu'elle avait tant aimé monter, quand elle sentis son coeur se briser qu'elle compris. La tristesse s'écoulait tel de l'eau dans une passoire qui finirait par se reboucher, plus légère, enfin apte à aceuillir le bonheur tant rêvé.
1
2
3
0
leotypique

Je m'appelle Léo.
J'ai 10ans.
J'habite dans une petite ville très chaleureuse.
Mais dans ma vie.
Je reçois quelques critiques qui ne sont pas importantes pour moi.
Les gens pensent qu'il me touche dans le cœur mais il me rate toujours !
De plus je connais ces personnes.
Je l'ai vois tout le temps.
Mais depuis tout petit j'ai toujours été différent des autres.
Quand j'étais petit j'écouté du Britney Spears ou du Shy'm et les autres écoutez du Maître Gims ou des autres trucs de rap.
Ou alors c'était aussi pour mon style.

2
0
16
1
AlphoneX

L'ennui m'amie me mit à ton âme soumis
Et la nuit se défit quand ton ris me sourit
Lors ce fut à l'entour des atours de tes jours
Qu'en séjour me lia l'anneau pur en ta cour

Quel anneau diras-tu aurait pu t'enlier
Sans que garde n'aie pris de te le dédier
Mais il n'est que souci d'en ta grâce rester
À temps que soit le dit si tu fus j'ai été

Tel passé qui persiste à devenir cet hui
Qui prévoit devers lui son horizon enfui
Si amante je n'ai douce sour me possède

À quel autre vouloir sourcerais - je mon aide
Afin que mon désir ne soit que tes caprices
Lesquels plus m'éjouissent que feintes d'actrice.
4
2
0
0

Vous aimez lire William BAUDIN ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0