Chapitre 12 Une hospitalité singulière - Partie 1

3 minutes de lecture

 Drapée dans une tenue d'apparat bleue, et le visage surmonté d'une coiffure complexe dans laquelle des pierres précieuses et des fils d'or avaient été entremêlés, la jeune femme était cérémonieusement assise sur le trône. L'imposant fauteuil de bois avait été surélevé de près d'un mètre cinquante, et à sa gauche au niveau du sol se trouvait un siège plus modeste.

– Sin fo, mais comment...

 Le vieil homme-corbeau appuya fermement sur l'épaule de Hank pour le forcer à s'agenouiller. Ce dernier repoussa sa main mais s’exécuta néanmoins.

– Je vous avais dit de ne pas parler. Vous manquez de respect à notre Taeki.

– Votre Taeki c'est Sin fo, s'emporta le jeune homme.

– Hank, c'est bien toi ?

 Le jeune homme leva la tête pour voir que Sin fo le regardait avec une réelle surprise du haut de son trône. Elle se leva et descendit lentement les quelques marches devant elle en prenant bien soin de ne pas marcher sur sa robe. En la voyant approcher, le vieux revani recula d'un pas et s'inclina légèrement. Tout en marchant vers Hank, Sin fo lui dit :

– Ne reste pas comme cela, relève-toi voyons.

 À peine fut-il redressé que Sin fo lui sauta presque dessus et l'enlaça fermement. Hank lui rendit son accolade un peu gêné. Le vieil homme-corbeau se racla la gorge et dit :

– Avec tout mon respect Taeki, vous ne devriez peut-être pas...

– Oubliez un peu le protocole seigneur Iaevr, répondit-elle en levant les yeux au ciel. Hank est mon ami. Mais que fais-tu ici, demanda-t-elle en se détachant de Hank.

– Je n'en ai pas la moindre idée. Demande-le plutôt à… Attends une seconde, tu l'as appelé seigneur Iaevr ?

– Naturellement, c'est le roi des revanis.

– Leur roi, répéta Hank un peu incrédule, et soudain gêné par la façon dont il avait parlé au vieil homme-corbeau. Mais alors toi qu'est-ce que tu es, s’interrogea-t-il en jetant un œil vers le trône.

– Leur déesse, répondit simplement Sin fo avec un sourire, en haussant les épaules et en tournant ses mains paumes vers le haut.

– Ah oui bien sûr, leur... Quoi ?

– Nous reparlerons de cela plus tard, balaya Sin fo d’un geste de la main. Le seigneur Iaevr m'avait dit qu'un homme s'était échoué sur la plage et je lui ai simplement demandé de le ramener devant moi.

– Si tu étais au courant, pourquoi es-tu surprise de me voir ?

– Le seigneur Iaevr t'avait dépeint comme un jeune homme impulsif et agressif...

– Merci pour ce charmant tableau, l'interrompit Hank en se tournant vers Iaevr, qui n'osa pas répliquer en présence de Sin fo et se contenta de lui lancer un regard noir.

– Tu comprends, reprit Sin fo avec un sourire, avec cette description je m'attendais à voir Reg'liss. S'est-il caché quand les revanis sont venus te chercher ?

– Il n'y avait qu'un homme derrière la montagne, se justifia Iaevr.

– Il dit la vérité Sin fo, Reg'liss n'est pas ici.

– Comment ? Mais alors où est-il, demanda-t-elle sans comprendre.

– Je ne sais pas, mentit Hank. Probablement en route pour Ts'ing Tao. Il m'a accusé de t'avoir fait tomber dans le vide. J'ai essayé de le convaincre de partir à ta recherche, mais il n'a rien voulu entendre. Il criait que c'était trop tard, que tu étais morte. J'ai plongé vers les nuages, et la dernière chose que j'ai vue, c'est le lopvent de Reg'liss qui s'éloignait vers le nord. Une fois sous les nuages, j'ai été frappé par une colonne de sable, et je suis tombé de mon lopvent. La suite tu la connais.

– Il n'est pas venu...

 En disant cela, la voix de Sin fo trembla légèrement, et Hank éprouva soudain le plus vif intérêt pour la tapisserie qui se trouvait sur le mur à sa droite. Après deux minutes, Sin fo prit Hank par la main et lui dit :

– Viens, sortons.

– Avec tout le respect que je vous dois, intervint Iaevr en s'avançant vers Sin fo, il n'est pas prudent de…

– Cela ira, le coupa Sin fo. Hank est un bon ami.

 Il s'inclina légèrement et répondit :

– Je me fie à votre jugement.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 3 versions.

Recommandations

Gwenouille Bouh
Un Héros, qui n'a pas rêvé un jour d'en devenir un ?
C'est aussi le rêve de Yuling, qui pour retrouver son frère, se met en quête d'aventure. Mais pour parvenir à son but, il lui faudra déjà surmonter bien des épreuves ; un partenaire imbu de lui-même, une école d'élite, un Maître impétueux ainsi qu'un dragon dont elle a bien du mal à se faire entendre !
Parviendra-t-elle à s'y retrouver ? Ou finira-t-elle, comme bien d'autres avant elle, dévorée par son dragon ?
422
649
2506
285
Alain Foucault

Le courage, la force puis, l'assurance et l'audace,...
La hardiesse, ce qui inspire...
La joie.
La tristesse qui étreint le coeur, le comprime, lui fait mal.
L'autre qui interpelle.
Celui qui vous frappe.
Vaciller, se relever,...
Faire un pas.
3
6
0
0
Plopolom

Dans l'ombre je cherche encore
le p'tit moi, ce grand trésor,
ce gain qu'on m'a tant promis,
si je regardais dans mon nombril.

Dans l'ombre, j'me cogne encore,
au p'tit moi, qui est bien fort
qui tape du pied, qui rue, qui cri!
Qu'on l'aime enfin! Qu'on l’apprécie!

Dans l'ombre, je souris encore
à ce p'tit moi, à ce petit corps
qui m'appelle pour s'aimer
et que je vienne pour l'y aider

Dans l'ombre je chante encore,
A mes amours, vivants et morts
et ce p'tit moi qui chie des mots
parce que ça apaise nos maux.

Dans l'ombre, je m'anime encore,
Pour suinter l'soleil par tous les pores,
Tourner p'tit moi vers ma famille,
Mes amis, se donner aussi a autrui.

En ombre, je regarde encore,
le monde autour, la faune, la flore...
Je m'en abreuve et laisse couler
Tout mon amour de l'encrier.

D

1
3
0
1

Vous aimez lire William BAUDIN ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0