Chapitre 52

4 minutes de lecture

Mon retour à la vie est compliqué car l’idée de croiser Cynthia ne me lâche pas. Malgré mon comportement, Steph’ ne me lâche pas. Persuadée de me ramener à la raison.

- T’as été à ton rdv chez le psy Max ?

- Non.

- Tu ne devrais pas rater tes rendez-vous, c’est important.

Je la regarde et elle recule.

- J’ai mieux à faire. Dis-je en me levant

- D’accord. Dit-elle en reculant alors que j’avance vers elle.

- Tu me fuis Steph’ ?

- Non du tout mais…

- T’as peur ?

Je caresse son visage tendu et pose mes lèvres doucement sur les siennes. Je descends sa culotte et je la sens se raidir.

- Il ne risque rien, t’es dans ton dernier mois ma belle, il peut naître sans risque maintenant.

- Je ne suis pas elle Maxime, je ne suis pas elle.

- Chuttt, je sais que tu n’es pas elle, je sais.

J’embrasse ses larmes puis la retourne. Elle sanglote et mon sexe est au garde à vous.

- Je vais te prendre ton cul, comme ça pas de risque. Dis-je en caressant son ventre qui se déforme sous mes caresses.

- Mets du lubrifiant Max.

- Toi, du lubrifiant ?

- Oui, je suis plus aussi lubrifiée avec la grossesse, il me faut du lubrifiant, y en a dans la table de nuit.

Je mouille ma queue et elle tente de se retourner.

- Bouge pas !!! Tu poses tes mains sur le canapé, tu te cambres ça va aller.

- Max, stp…

Je pousse mon sexe contre son anus qui en effet n’est plus aussi coopératif.

- Désolé mais je n’ai pas envie d’aller jusqu’à la table de nuit chérie. Dis-je en mettant ma main sur sa bouche et en forçant son trou.

Ses cris résonnent dans ma main jusqu’à ma bite, chaque coups est un supplice pour elle et un délice pour moi. Et comme à chaque fois, elle me pardonne, me trouve des excuses.

- Ce soir, nous sommes invités chez tes parents Max, tu te rappelles.

- Oui.

- Ca serait bien qu’on fasse un peu de ménage avant d’y aller.

- Euh là je n’ai pas envie. Dis-je en zappant comme un zombie de chaînes

- Comme d’habitude quoi.

- Ca veut dire quoi ça ?

- Que c’est toujours moi qui fais le ménage, je suis fatiguée figure toi !

- C’est chez toi.

- Non chez nous, tu vis aussi ici Max.

Là elle me soule, on dirait ma mère et plus ma femme. Je me lève et balance la télécommande vers elle qui la frôle d’1 cm.

- T’es malade putain !!! J’ai failli me la prendre.

- C’est mieux que te prendre ça non ? Dis-je en levant mon poing au dessus son visage.

Ses yeux s’écarquillent et son corps se met à trembler.

- Fais ton ménage si tu veux, moi je me casse à la douche.

Je la laisse tremblante et file me prendre une douche pour me calmer les nerfs. Pourquoi elle joue comme ça avec mes nerfs alors qu’elle sait les risques. Pourquoi je suis comme ça putain !!!

- Pourquoi tu m’as redonné envie de frapper Cynthia, pourquoi putain. Dis-je en me masturbant.

Ma main me caresse pendant un moment, s’arrêtant au dernier moment pour que mon jus redescende et qu’une vive douleur me frappe à l’intérieur. Bordel elle me manque tant !!!

- Max, tu sors bientôt, ça fait 1h30 que t’es sous l’eau. Crie Steph’

- Dégage !!!!

Je n’ai pas envie encore de jouir, je veux juste avoir mal. Je me comprime les couilles, me fourre une brosse à dent dans ma tige et me branle l’intérieur, jusqu’à ne plus pouvoir contenir mon sperme qui se perd dans l’évacuation. Lorsque je ressors, Stéphanie ne dit rien mais nous avons une bonne heure de retard pour le repas chez mes parents. Lors du trajet on ne se décroche pas un mot et je la touche pas. Elle a un soupir de soulagement lorsque je me gare mais je verrouille les portes et elle se met à paniquer.

- Je te demande pardon Steph’. Dis-je

Elle me regarde pétrifiée.

- Je vais reprendre ma vie en main, revoir le psy et même le voir plus souvent, je veux être un bon père et un bon mari.

- Mari ?

- Tu veux m’épouser Steph’ ? Dis-je en lui montrant l’écrin que j’ai été prendre y a quelques jours avec Brice.

- Max…

- Je suis taré Steph’ mais sans toi je vais crever. Je veux plus te faire de mal, je veux plus. Dis-je en pleurant.

- Je t’aime Max.

- Alors c’est oui ?

- C’est oui.

- Je t’aime Steph’.

Non je ne l’aime pas mais je dois l’aimer, c’est une question de survie. Lorsqu’on arrive Steph’ montre sa bague fièrement, elle ne se rend pas compte qu’elle vient de commettre l’erreur de sa vie mais je peux pas prendre le risque qu’elle me quitte car je suis trop violent.

- Un bébé et un mariage, tu ne pouvais pas me rendre plus heureuse. Dit ma mère en me prenant dans ses bras.

- Félicitation frérot. Me lance Alex

- Et toi, tu t’y mets quand alors ? Dis-je en faisant la bise à Céline.

- On n’y pense mais faut encore qu’on trouve nos marques avec notre futur bébé. Dit-elle en posant un baiser à mon frère qui sourit de toutes ses dents.

J’envie son bonheur alors que le mien est superficiel malgré que Steph’ rayonne de joie. Elle a été très bien accueillie par ma famille et se sent chez elle. Mais lorsqu’on rentre, ma nature reprend ses droits.

- Tu m’as promis. Pleure-t-elle

- Je recommencerai plus Chérie, jte le jure.

Mais ça ne s’arrête jamais. Ses pleurs, ma violence…notre quotidien.

Annotations

Recommandations

Asa No
En montant en selle pour récupérer un bijou qui aurait pu trahir sa présence dans une maison de plaisir, Lunixa ne se serait jamais doutée que cette nuit se finirait de la sorte.
Droguée avec Magdalena par un étrange Lathos insensible aux pouvoirs de la Liseuse et aidé par le patron de la maison, la jeune Princesse sombre dans l'inconscience sans avoir la moindre idée de ce qui les attend à leur réveil.

Avec l'arrivée des Illiosimeriens, Kalor ne tarde pas à se rendre compte de la disparition de sa femme. Dans tous ses états, il se tourne vers la seule personne qu'il estime coupable d'un tel méfait.

Mais comment réagira-t-il en découvrant que le responsable n'est pas forcément celui auquel il croit ?


Ce tome est le troisième de la série Les Héritiers.
Vous pouvez trouver le tome 1, Les Héritiers - La prisonnière de l'hiver, ici :
https://www.scribay.com/text/72154902/les-heritiers---la-prisonniere-de-l-hiver

Attention : scènes sensibles et violentes
2072
1469
1977
1152
Méline Darsck
Deux couples, deux femmes très différentes l'une de l'autre vont pourtant se rapprocher jusqu'à devenir de véritables confidentes l'une pour l'autre.
Mais l'histoire ne serait pas aussi pétillante sans un peu de cris, de larmes, de passions, d'infidélité, de baisers, d'attirance et de séparations.
Mais qui ? Pourquoi ?
Je vous laisse le découvrir au fil des pages.
3622
1663
333
470
Lilie Berthy
Jusqu'où peut-on aller "par amour" ? Quand Cylia fait la connaissance d'Anthony, elle est loin d'imaginer qu'il prendra petit à petit le contrôle total de sa vie...
15
11
10
53

Vous aimez lire Lia 53 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0