Chapitre 51

4 minutes de lecture

C’est mon jour de sortie, enfin !!! Les bras de Stéphanie m’accueillent à la sortie avec Brice et mon frère.

- Bé !!! Crie t’elle

Stéphanie ne peut plus se jeter sur moi avec son ventre de maman, mais elle s’empresse de m’embrasser quand même.

- Salut mec. Une accolade de mon ami Brice

- Ravi de te revoir dehors frérot. Me lance mon frère.

J’avoue que ça fait bizarre d’être de nouveau libre, et nous filons chez Stéphanie pour finir la journée tous ensembles. Stéphanie a été soutenue par ma famille et s’entend très bien avec Brice et sa copine Lena, et aussi avec mon frère et sa copine Céline qui attend elle aussi un bébé mais pour le printemps et qui s’éclipse pour aller la retrouver.

- Toi et Steph, putain depuis le temps que vous baisiez ensemble, voilà le résultat quand même !

Brice blaguant sur le ventre de Stéphanie qui porte notre enfant tout en restant elle, sexy, séductrice, libérée. Je pose ma main sous son ventre, et je sens la vie qu’elle a en elle. Puis discrètement, elle fait glisser ma main entre ses cuisses.

- J’ai très envie de toi Max.

En effet elle est toute humide, et je sens que ses lèvres sont bien gonflées. On s’éclipse dans sa chambre pour nous retrouver un peu tout les deux. Et elle s’installe sur son lit, écartant les jambes comme pour m’inviter. Je l’attrape par les pieds pour la rapprocher de moi, et sors ma queue. Elle s’assoit sur le bord du lit, et la glisse dans sa bouche. Ma dernière fellation me revient, c’était avec Cynthia dans la salle des visites. Les images tournent dans ma tête et très vite je lui gicle dans la bouche. Un filet lui coule sur sa robe moulante, que je déchire par l’excitation, libérant ses deux gros seins qui ont pris une ou deux tailles avec le bébé.

- Putain Steph, t’as encore pris !

- Ouais t’as vu. Regarde c’est bon, non ?

Stéphanie vient de me glisser entre, et entame des doux va et vient. En effet, en quelques secondes, je me remets à bander, et mes râles de plaisir se mélangent à la musique qu’on entend du salon. J’attrape ses tétons entre mes deux doigts, et comme avec Cynthia je les pince fort.

- Aïe, doucement Max ! Ca fait mal !

Stéphanie ce n’est pas Cynthia, la douleur ce n’est pas son truc. Mais là j’en ai besoin, ses tétons sont trop tentant.

- Max arrête !

Stéphanie me remet dans le monde réel. Et je lâche prise.

- Tu fais quoi là ?

- Dé…désolée Steph, j’ai très envie de toi, j’ai du mal à ne pas m’emballer.

Elle n’a pas l’air convaincu de ce que je lui dis, et je commence à voir la méfiance s’inviter et il m’en faut pas plus pour l’attraper avant qu’elle ne reparte de la chambre.

- Chutttt, du calme, je veux juste qu’on se retrouve ma belle. Dis-je en la coinçant contre la porte

- Je…je ne te reconnais pas Max là.

- Je veux juste te baiser comme avant.

- On ne peut pas baiser comme avant Maxime, je suis enceinte.

- Je sais, et je vais faire attention.

- Tu me le promets ?

- Oui, ça va aller on va baiser tranquillement. Tout doucement. Dis-je en caressant sa peau de mes lèvres.

Je la rallonge et lui écarte ses cuisses pour la lécher et elle se détend sous ma langue qui n’a pas perdu de son efficacité. Elle se tient au drap en haletant mon prénom ou ce doux surnom « bé », j’ai bannis le surnom « bébé ». Je caresse son ventre pour la conforter dans mes attentions.

- Je vais y aller doucement. Dis-je en frottant mon sexe à ses lèvres luisantes.

- Va pas trop au fond Max.

- D’accord, pas trop au fond.

Je suis privé de quelques cm, mais je respecte et commence par bouger en douceur. Elle s’essouffle, gémit, et moi je contiens mes mouvements.

- Oh Max…

- Tu aimes ?

- Oui, c’est bon.

- Et là ? Dis-je en m’enfonçant un peu plus.

- Non là c’est trop !

- Ok, pas plus que ça alors.

- Et merde, tu vas me faire jouir Bé !!!

- Vas-y jouis beauté.

Je me contiens trop et je m’agace, ça m’énerve, j’ai envie de la prendre entièrement, de lui donner des violents coups de rein mais dès que j’avance trop elle me stoppe.

- Max doucement, je suis plus toute seule et ça me fait mal quand tu vas trop loin.

Putain, fais chier ! Je la veux, j’en peux plus, putain deux ans que je suis privé de liberté. Je chasse les images de ma tête mais elles reviennent avec force. Non je ne peux pas faire ça ! Putain j’en ai tellement envie !!!

- Max doucement !!!

Je résiste mais impossible, je craque. Je place ma main sur sa bouche, et m’excuse de ce que je vais lui faire mais l’envie est bien trop forte. Je la prends comme je prenais Cynthia, parfois les images de celle-ci se mélangent à celle de Stéphanie qui supporte mes coups de reins violents. Je finis par jouir en elle, la laissant sur le lit choquée et tremblante.

Je suis assis sur le bord du lit, putain qu’est ce que j’ai fais !

- Je suis désolé Steph’.

- Pour…pourquoi Max ? Qu’est ce qui t’es arrivé ? Me demande-t-elle.

- Je suis comme ça Stéphanie, je n’y peux rien.

- C’est elle qui t’a transformé Max, tu n’étais pas comme ça avant.

- Putain fais pas chier ! Tu voulais que je te baise, bah voilà c’est fait !

- Putain tu ne me parles pas comme ça, je ne suis pas cette pute moi !!! Dit-elle en se levant.

Ca va trop vite, bien trop vite, je n’arrête pas mon geste qui vient frapper la joue de Stéphanie qui est au bord des larmes.

- Parle plus jamais d’elle comme ça ! Je ne le permettrais plus ! Dis-je

Je pars en claquant la porte de notre chambre.

- Alors Max, la liberté à du bon hein. Me lance Brice

- Ouais on peut dire ça. Dis-je en prenant une bière m’affalant sur le canapé près de mon meilleur ami qui caresse les cheveux de sa copine qui s’est endormi la tête sur ses genoux.

Stéphanie réapparait quelques minutes après moi, silencieuse, et ne dit pas un mot de la soirée. Putain je vais la bousiller mais je ne peux pas m’en passer. J’ai plus qu’elle.

Annotations

Recommandations

Asa No
En montant en selle pour récupérer un bijou qui aurait pu trahir sa présence dans une maison de plaisir, Lunixa ne se serait jamais doutée que cette nuit se finirait de la sorte.
Droguée avec Magdalena par un étrange Lathos insensible aux pouvoirs de la Liseuse et aidé par le patron de la maison, la jeune Princesse sombre dans l'inconscience sans avoir la moindre idée de ce qui les attend à leur réveil.

Avec l'arrivée des Illiosimeriens, Kalor ne tarde pas à se rendre compte de la disparition de sa femme. Dans tous ses états, il se tourne vers la seule personne qu'il estime coupable d'un tel méfait.

Mais comment réagira-t-il en découvrant que le responsable n'est pas forcément celui auquel il croit ?


Ce tome est le troisième de la série Les Héritiers.
Vous pouvez trouver le tome 1, Les Héritiers - La prisonnière de l'hiver, ici :
https://www.scribay.com/text/72154902/les-heritiers---la-prisonniere-de-l-hiver

Attention : scènes sensibles et violentes
2079
1475
1978
1154
Méline Darsck
Deux couples, deux femmes très différentes l'une de l'autre vont pourtant se rapprocher jusqu'à devenir de véritables confidentes l'une pour l'autre.
Mais l'histoire ne serait pas aussi pétillante sans un peu de cris, de larmes, de passions, d'infidélité, de baisers, d'attirance et de séparations.
Mais qui ? Pourquoi ?
Je vous laisse le découvrir au fil des pages.
3659
1665
333
470
Lilie Berthy
Jusqu'où peut-on aller "par amour" ? Quand Cylia fait la connaissance d'Anthony, elle est loin d'imaginer qu'il prendra petit à petit le contrôle total de sa vie...
15
11
10
53

Vous aimez lire Lia 53 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0