Chapitre 04

5 minutes de lecture

J’arrive à l’hôpital et file aux vestiaires me changer. Brice arrive et me salue. C’est mon meilleur pote, on s’est rencontré dans un stage lorsque j’étais étudiant et puis on s’est plus jamais lâché jusqu’à nous faire embaucher dans le même hôpital. Il ne sait rien pour Cynthia, personne ne sait mais tout le monde à un petit jardin secret.

- Alors t’as passé la nuit avec Steph paraît-il ? Me demande t’il

- C’est ce qu’elle t’a dit ?

- Ouais. Alors ?

- J’ai passé la nuit chez elle et non avec elle. C’est pas la même chose.

- En tout cas elle est de très bonne humeur. Ricane t’il

On se marre et nous allons rejoindre l’équipe pour le debrief’.

- Steph te bouffe des yeux. Chuchote t’il

Je la regarde et elle m’envoie son plus beau sourire. Je la baiserai ce midi si j’ai le temps en attendant j’ai un métier à faire.

- Max et Brice, vous aiderez à faire les toilettes en gériatrie, on manque d’aide soignant ce matin.

- Quoi !!! Non mais c’est pas notre job d’infirmier Marie ça, et puis la gériatrie quoi... Grogne Brice

- Et bien maintenant ça l’est. Au boulot !

- Allez viens, on va filer un coup de main, ça fait partie de nos missions que de rendre la vie plus facile aux gens. Dis-je

- T’es vraiment l’employé modèle toi.

C’est pas faux, j’adore mon métier et le fais à 4000 %.

- Bonjour Madame Linet, comment ça va ce matin ? Dis-je en criant pour qu’elle m’entende.

- Oh bah qu’est ce que tu fais là Patrick, t’as apporté mes champignons ?

- Madame Linet je suis l’infirmier, je viens faire la toilette.

- Mais qu’est ce que tu racontes Patrick !!!!

- Ça va aller Madame Linet.

Même si Brice n’aime pas faire le boulot des aides soignantes, il est pris par sa bienveillance et nous faisons notre maximum pour rendre la vie plus confortable aux résidents.

- Bonjour Mme Collin, comment allez-vous ?

Elle hausse les épaules et garde un air triste.

- On vient pour la toilette, on va vous retirer la chemise de nuit, d’accord ?

Elle frissonne et on se regarde avec Brice sans comprendre. On commence a la déshabiller et elle se met à pleurer.

- Ça va aller Mme Collin, on fait juste votre toilette.

On fait attention que l’eau soit assez chaude pour pas qu’elle attrape froid et nous faisons sa toilette étape par étape pour pas la déshabiller trop. Mais lorsqu’on fait sa petite toilette, on remarque du liquide blanc que n’importe quel mec reconnaîtrait. On se regarde avec Brice et on serre les dents.

- Madame Collin, qui s’est occupé de vous cette nuit ?

Elle hausse les épaules.

- Tu penses vraiment que...Me demande Brice.

- Tu crois qu’à 82 ans on baise dans son lit d’hôpital ?

- Putain c’est qui l’enfoiré qui a fait ça ? Cette nuit y avait que des femmes en gériatrie.

- J’en sais rien mais je fais un rapport direct.

- Ouais.

Nous stoppons la toilette de la dame et allons nous renseigner sur l’équipe de nuit mais y avait que des femmes. Tous le monde est sous le choc sauf la Chef de service, cette garce est sans coeur, on se demande encore pourquoi elle a choisi ce métier.

- Bon on va pas s’alarmer non plus, les personnes âgées entre elles peuvent parfois avoir des relations sexuelles, même dans une service gériatrique.

- Cette femme est traumatisée, ça n’est pas un hasard ! Crache Brice

- Mme Collin n’a jamais été très bavarde. Ne nous précipitons pas et voyons si ça recommence.

Nous ressortons de son bureau outré mais elle nous a clairement dit qu’elle ne ferait rien. On croise des collègues de la nuit qui sont sur le point de partir et on discute.

- Cette nuit y avait que des femmes, vous pensez que ça peut être un médecin ?

- J’en sais rien

- Y a eu une visite cette nuit ?

- Non pas que je sache mais hier son neveu est venu la voir.

- Hier ?

- Oui il est resté jusqu’à 22h00, je m’en rappelle car on venait de changer Mme Collin et il lui a dit au revoir en même temps que nous.

- Et il vient souvent la voir ?

- Tous les 2/3 jours je dirais.

- Et vous le trouvez comment ce type ?

- Il est très gentil avec Mme Collin, il lui ramène des chocolats, des bonbons ou des fleurs.

- Y a rien qui peut vous sembler bizarre avec lui ?

Mes deux collègues se regardent.

- Et bien à y réfléchir si. Il ferme toujours la porte à clé pour pas qu’on les dérange.

- Pardon ? Et vous n’avez jamais suspecté quoi que se soit ! Dit Brice hors de lui.

- Beaucoup de famille le font, c’est leur intimité, on n’a pas à dire non à ce genre de demande. Mais vous pensez que c’est lui qui a fait ça ?

- Va savoir ce qu’il lui a fait d’autres.

On se regarde avec Brice et je crois qu’on sait maintenant pourquoi ce gentil neveu vient voir sa tante mais rien ne changera ça on le sait.

- Vous n’êtes pas au salon de thé, remettez vous au travail. Nous lance la chef de service.

Brice souffle mais on s’y remet.

- Bonjour Monsieur Guillet, comment allez vous ?

- Ah bah c’est pas trop tôt, j’ai cru devoir attendre. Vous croyez que parce que je suis vieux on doit me négliger ?

- Absolument pas. Toutes nos excuses pour le retard.

- Ma toilette c’est 10h ! Pas 10h30! Et encore moins à presqu’11h00 !

- On va rectifier ça Monsieur Guillet.

On s’occupe de ce Monsieur peu sympathique puis nous enchaînons sur une autre chambre jusqu’à 13h00 où nous pouvons prendre une pause de 20 minutes.

- Tu vas pas avoir le temps de te faire Steph’ je crois. Me dit Brice.

- Ouais, pas grave.

- Parle pour toi, elle par contre, elle va pas être de ton avis.

- Elle a qu’à aller demander à Fred.

- Fred ? De la pédiatrie ?

- Ouais.

- Non déconne !!! Le mec est marié et sa femme vient d’accoucher.

- Bah y a pas que sa femme qui le vide.

- Putain j’aurais pas pensé.

La belle Stéphanie arrive tout sourire. Un décolleté toujours aussi plongeant et sa blouse qui arrive à mi cuisse, elle est sexy y a pas à dire.

- Salut les gars, ça été votre matinée ?

- On a connu mieux et toi ?

- Ça va. J’étais en trauma.

- Pas sur que de te mettre avec eux, est l’idée du siècle.

- Figure toi que mes patients m’adorent.

Je la regarde de bas en haut.

- Faut dire qu’il y a de quoi. Dis-je

- Oublie Max, j’ai déjà baisé.

- Avec qui cette fois ?

- Antonio.

- C’est qui ça ? Demande Brice

- Le mec de l’entretien. Répond Steph

On éclate de rire.

- T’es vraiment une salope Steph. Dis-je

- Ouais et t’adore ça. Dit-elle en me collant une bise.

- Cette fille est barge. J’espère que tu mets des capotes. Me lance Brice

- Bien sur, je suis pas suicidaire, cette fille est un bouillon de cultures.

- Ouais et on parle pas de son instruction hein.

On ricane encore de nos discussions puis on retourne travailler. Lorsque la journée se termine, je peux enfin aller retrouver celle qui hante mes pensées. Elle est assise sur son canapé, le nez dans un tas de feuilles, elle est concentrée et je la trouve encore plus belle. Vivement le grand jour.

Annotations

Recommandations

Asa No
En montant en selle pour récupérer un bijou qui aurait pu trahir sa présence dans une maison de plaisir, Lunixa ne se serait jamais doutée que cette nuit se finirait de la sorte.
Droguée avec Magdalena par un étrange Lathos insensible aux pouvoirs de la Liseuse et aidé par le patron de la maison, la jeune Princesse sombre dans l'inconscience sans avoir la moindre idée de ce qui les attend à leur réveil.

Avec l'arrivée des Illiosimeriens, Kalor ne tarde pas à se rendre compte de la disparition de sa femme. Dans tous ses états, il se tourne vers la seule personne qu'il estime coupable d'un tel méfait.

Mais comment réagira-t-il en découvrant que le responsable n'est pas forcément celui auquel il croit ?


Ce tome est le troisième de la série Les Héritiers.
Vous pouvez trouver le tome 1, Les Héritiers - La prisonnière de l'hiver, ici :
https://www.scribay.com/text/72154902/les-heritiers---la-prisonniere-de-l-hiver

Attention : scènes sensibles et violentes
2079
1475
1978
1154
Méline Darsck
Deux couples, deux femmes très différentes l'une de l'autre vont pourtant se rapprocher jusqu'à devenir de véritables confidentes l'une pour l'autre.
Mais l'histoire ne serait pas aussi pétillante sans un peu de cris, de larmes, de passions, d'infidélité, de baisers, d'attirance et de séparations.
Mais qui ? Pourquoi ?
Je vous laisse le découvrir au fil des pages.
3659
1665
333
470
Lilie Berthy
Jusqu'où peut-on aller "par amour" ? Quand Cylia fait la connaissance d'Anthony, elle est loin d'imaginer qu'il prendra petit à petit le contrôle total de sa vie...
15
11
10
53

Vous aimez lire Lia 53 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0