Crocs et griffes

5 minutes de lecture

 Le griloo se tourna lentement vers Pan en secouant le visage avec des gémissements. Puis il se releva et poussa un grondement à faire pâlir n’importe qui. Pan s’élança vers lui, pour le feinter comme il l’avait fait au début du combat, mais Koda retomba sur ses quatre pattes avant qu’il n’ait put s’approcher et se lança à son tour à sa poursuite.

 — Venez avec moi ! lança Harmonie. 

 — Hop hop hop, qu’est-ce que tu comptes faire ? s’écria Shana en la rattrapant de justesse.

 — Mais Shana ! répliqua Harmonie en montrant le bâton qu’elle avait récupéré. Regarde !

 La jongleuse éclata de rire. Elle lui prit l’objet des mains et lui ordonna de rester près des autres. Elle fit signe à Kelvin de la suivre, ce que le bandit fit sans tarder. Pendant ce temps, Pan fuyait Koda, n’hésitant pas à marcher en arrière pour ne pas le lâcher du regard. Maya, inconsciemment, s’était serrée contre Elisabeth, une pierre sur l’estomac. Rien n’était encore joué, Koda restait dangereux, trop dangereux. Cela risquait de se jouer à la fatigue et l’épuisement, car Pan restait incapable de le blesser durablement. À moins peut-être de le toucher au même endroit plusieurs fois, ou à un point plus sensible ?

 En face, Zeusa semblait tout juste se ressaisir. Il tremblait encore et foudroyait Pan d’un regard noir. Il se baissa soudainement pour ramasser un caillou, qu’il lança avec rage vers l’advouquetin, le ratant largement. Puis, comme s’il venait d’avoir une révélation, il afficha un sourire mauvais et s’approcha du feu de camp. Il y ramassa alors une longue branche fumante et retourna son attention vers le combat. Si Minos ne l’avait pas remarqué, la marchande avait à nouveau son arme pointée vers lui.

 Mais Zeusa ne leur prêtait pas attention. Ou bien se doutait-il qu’Elisabeth n’avait pas pu recharger son arme ? En cet instant, seul le résultat du duel importait. Il suivait les mouvements des deux animaux avec concentration. Enfin, quand il crut que c’était le bon moment, il se jeta sur scène, se servant de la branche comme d’un balai pour gêner les pattes de Pan qui, dans sa course, trébucha et s’étala sous les cris de protestations de Minos et des spectateurs.

 Loin d’être gêné par les réactions du public, Zeusa dressa l’index en direction de l’advouquetin à terre, ordonnant à Koda d’en finir une bonne fois pour toute. Il arborait un sourire malsain et son animal paraissait plus sauvage que jamais quand il se jeta vers Pan. L’ovin n’aurait pas le temps de se relever, cette fois-ci encore, mais Kelvin n’était plus là pour s’interposer. Les spectateurs les plus sanguinaires explosaient à l’idée de voir voler les premières gouttes de sang, alors que Minos criait, encore une fois, le nom de son animal.

 Et alors que Koda s’apprêtait à terrasser Pan d’un seul coup de griffe, surgissant de derrière les flammes, un nouvel animal se joignit au combat et se jeta au cou du griloo. Cet arrivant surprise n’était autre qu’un loup, celui-là même que Minos avait soigné dans les Bois de Styx. Surpris, Koda se releva et se débattit pour le faire chuter. Mr Loup atterrit non loin de Pan, qui s’était relevé en bêlant. Le canidé grognait méchamment vers le griloo tandis que celui-ci grondait à son tour pour l’intimider. Le sang tâchait la fourrure de Koda, là où il avait été mordu.

 L’offensive surprise du loup avait provoqué bien des réactions. Les spectateurs avaient retenu leur souffle et poussé des cris joyeux. Même ceux qui attendaient avec impatience de la brutalité avaient été comblés. Mais le plus enthousiaste, évidemment, c’était Minos. Non seulement Pan s’en était encore sorti, mais en plus, son ami loup s’était échappé de ses barreaux pour leur venir en aide ! C’était un vrai miracle. Maya sautait sur place alors qu’Elisabeth se moquait de Zeusa. Ce dernier, déboussolé, pendait la bouche jusque par terre.

 — Mais qu’est-ce que ça veut dire … ? Com… Comment…

 La réponse lui vint quand le grand oiseau qu’il gardait captif leur passa au-dessus en claquant son bec troué. Il fit quelques pas sur le côté et observa en direction de ses cages. Shana et Kelvin étaient en train de libérer ses animaux en se servant de la clé de son bâton. Il allait pousser des cris de rage, mais ses propres advouquetins se mirent à courir vers lui, sans ralentir alors qu’il le leur ordonnait, et il dut se jeter sur le côté pour ne pas se faire renverser.

 Alors que son maitre fulminait, Koda, lui aussi, était dans une mauvaise passe. Le loup lui faisait face, menaçant en montrant les crocs. Il en oublia Pan, et lorsqu’il essaya de frapper le loup, l’advouquetin surgit à son tour pour frapper sur sa patte avec son crâne. S’il avait encaissé le choc au même endroit plus tôt, le poignet était plus fragile. L’animal se débattit un peu au hasard et retomba à trois pattes, comme il l’avait déjà fait.

 Le loup et Pan se tenaient de part et d’autre de lui, l’encerclant. Koda ne pouvait bénéficier de l’aide de Zeusa pour le conseiller ou le soutenir, car son maitre tentait, désespérément, d’empêcher ses animaux de s’enfuir. Sans contact physique avec eux, le dompteur n’avait aucune influence sur ces bêtes avec qui il n’avait pas de lien assez fort. Puis Pan chargea et recula de justesse pour éviter un coup de griffe. Le loup en profita pour sauter sur le dos de Koda, qui se secoua dans tous les sens. La bête tenait bon, plongeant griffes et crocs dans son adversaire. Koda essaya bien de se relever, mais il finit par retomber par terre, dans l’espoir que la brusque chute ne lui fasse lâcher prise. C’est à cet instant très précis que sa tête fut à portée de crâne. Avec un ultime coup de boule, Pan frappa le griloo.

 Koda poussa quelques bougonnements maladroits, tenta de se relever, hancela et enfin chuta, inerte. Le loup fit un bond gracieux et commença à le renifler d’un air mauvais alors que Pan se précipitait déjà vers Minos, qui explosa de joie en l’accueillant. Tout autour d’eux, les spectateurs applaudissaient alors que Zeusa se rendait enfin compte de la situation. Le dompteur n’en revenait pas. Il s’approcha, ignorant les grognements du loup puis tomba à genoux près du griloo. Plusieurs autres troubadours s’approchèrent à leur tour et l’un d’eux alla même jusqu’à toucher la créature à la tête pour s’assurer de son état.

 — L’est juste assommé.

 — Je sais, souffla Zeusa sans reprendre contenance. J’ai perdu… Contre un advouquetin…

 — C’était le jeu, tu l’as dit, aucune règle, riposta une femme.

 Maya et Elisabeth se jetèrent vers Minos avec allégresse, l’attrapant lui et Pan entre leurs bras pour ébouriffer les cheveux de l’un et caresser l’autre. Ils furent vite rejoints par Harmonie, puis par Shana et Kelvin. À contrario, ce dernier semblait souffrir d’une vilaine griffure qu’un aurulve lui avait faite avant de prendre la poudre d’escampette. Cela ne l'empêchait pas de partager l’hilarité et la joie du petit groupe.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Vous aimez lire Unpuis ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0