Les douze coups de Big Ben

3 minutes de lecture

La voix envoûtante de Jevetta Steele accompagnait le générique de fin. Tous deux avaient apprécié revoir ce film américano-allemand de 1987.

Louis jeta un coup d'œil furtif sur l'horloge de son portable. Il restait une longue demi-heure avant d'espérer l'appel de la mère de François. Nul doute que la boulangère lui ferait part de son message mais allait-elle y donner suite ? Il s'étira pour tenter de se décontracter et combattre ce doute.

- Il fait également partie de mon top 10. Ses personnages attachants, son univers poétique... poursuivit Emma encore sous le charme de Bagdad café, lorsque le carillon de Big Ben retentit  bruyamment.

- Surprenante ta sonnerie !

Louis saisit son portable et activa maladroitement l'écran tactile pour établir la communication.

- Allô !

- Louis ?

- ...

- Louis, tu es là ?

- François ?

- Je n'arrive pas à croire que tu es à l'autre bout du fil.

- Moi non plus...

- C'est dingue ça ! Je descends chercher des gâteaux pour ma mère et la boulangère me dit : "François, vous tombez à pic, un ami d'enfance vous cherche !"

- Tu as pensé à moi ?

- Je n'ai jamais cessé de penser à toi. Mon coeur n'a fait qu'un bon ! Si je m'attendais à avoir de tes nouvelles par la boulangère !

- Surtout après 25 ans de silence... susurra-t-il la gorge serrée, les yeux livrés à une salve de sanglots.

- Je suis tellement heureux de t'entendre !

- Moi aussi. J'ai été fou. Toutes ces années...

- Je t'ai imaginé heureux toutes ces années.

- J'ai été heureux, oui.

- Louis, ça va ?

- ...

- Louis, tu es là ?

- Excuse-moi, j'attendais un appel de ta mère... Ta voix, ta gaieté...

- Je suis secoué moi aussi ! On ne va tout de même pas pleurer comme deux collégiennes, hein ?

- ...

- ...

- Eh bien raconte-moi quelque chose de ta vie ? reprit Louis en essayant de retrouver un peu d'assurance dans la voix.

- Tu dirais de moi que j'ai épousé le classicisme : marié, deux enfants et un labrador ! Et toi alors ?

- Ambiance plus baroque : célibataire endurci sans enfant !

- Endurci à force de faire fondre des cœurs ? Ah, je n'y crois pas du tout.

- Je te raconterai.

- De vive voix, j'espère ? Est-ce qu'on peut se rencontrer ?

- Tu ne peux pas imaginer à quel point j'en ai envie.

- Où vis-tu ?

- Toujours à Nice. En ce moment, je suis dans les Hautes-Pyrénées. Je voyage avec une amie. Nous séjournons au Grand Hôtel Modern à Lourdes.

- Quelque chose t'a appelé dans la région. Lourdes ?

- Pas la religion, je te rassure. Lourdes, c'est l'issue d'une partie d'échecs, difficile de t'expliquer en quelques mots.

- Tu aimes toujours entretenir le mystère mais ne compte pas t'en tirer comme ça ! Combien de temps restes-tu dans le coin ?

- Nous repartons lundi prochain dans la matinée.

- Eh bien alors, attends-moi. Nous serons de retour demain à Toulouse.

- Tu habites à Toulouse ?

- Oui, depuis cinq ans. Je me suis demandé un instant... Ton passage dans la région n'est qu'une simple coïncidence ?

- Comment aurais-je pu te localiser avec les maigres indices que tu laisses sur le Net ?

- Je n'aime pas les réseaux sociaux et encore moins les photos. Il y en a tout de même une sur Copains d'avant...

- Je l'ai trouvée. Le jour de notre entrée au CP, je garde la mienne dans mon portefeuille.

- Tu te souviens ?

- "Les inséparables, je ne veux plus vous entendre !" imita Louis d'une voix de croquemitaine.

- Tu refais trop bien madame Masquin.

- Quand pourrais-tu venir ?

- Je peux te rejoindre vendredi ou samedi, comme tu préfères.

- J'en discuterai avec Emma. Il faut que je te parle d'Emma. L'idée de la boulangère, c'est elle.

- Eh bien, dis à Emma que mon cœur a failli s'arrêter... mais que la surprise passée, il est reparti de bonheur !

- Je lui dirai, dit-il en riant. On se rappelle pour convenir d'un jour ? Je t'invite à déjeuner et je te présenterai Emma.

- Et moi, je te présenterai ma tribu. À demain alors Louis.

- À demain, François.

Annotations

Vous aimez lire Mina singh ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0