Interlude champêtre

4 minutes de lecture

Froissements et murmures témoignaient d'une effervescence dissipant l'ambiance rêveuse des pèlerins. L'accompagnateur annonça la pause déjeuner.

- Je n'ai pas vu le temps passer. Les aventures de ton frère m'ont totalement absorbé.

- Julien a influencé mon regard sur la vie. Parler de ce lien particulier avec toi m'a fait plaisir.

Le chauffeur se gara sur l'aire de repos de Béziers Montblanc. À proximité du parking, le lieu offrait un espace boisé aménagé de tables en pin. Tranchant avec la monotonie de l'autoroute, ce paysage champêtre invitait les voyageurs à profiter d'un moment de détente au grand air.

Un homme s'avança vers les deux amis.

- Je m'appelle Antoine, je suis à votre disposition si vous avez besoin de mon aide pour vos déplacements. Choisissez votre table, je reviens dans quelques instants avec les paniers repas.

Les pèlerins poursuivaient leurs bavardages en quittant le bus, aidés des bénévoles d'accompagnement. Le groupe d'amis se dirigea vers la table la plus ombragée du lieu.

Dérapage contrôlé, un fauteuil roulant s'immobilisa brusquement devant Emma et Louis.

- Bonjour, je m'appelle Elie. Puis-je vous inviter à notre table ? Mes amis et moi aimons la compagnie du grand saule à quelques pas d'ici. Ne vous fiez pas à sa réputation, on le dit pleureur mais sa majesté n'a pas l'âme mélancolique.

- Les yeux rieurs de la jeune femme interdisaient tout refus.

Emma approuva du regard.

- Nous serons ravis de partager ce déjeuner improvisé, confirma Louis.

En meneuse de revue, Elie présenta sa petite compagnie.

- De gauche à droite, voici Kaïs le bienheureux, Lucas le matheux, l'intrépide Maxime et l'irrésistible Peter.

À l'énoncé de leur prénom, les garçons répondirent par une révérence enjouée.

Une nappe de coton blanc ondulait sous la brise printanière, balayée de temps à autre par la longue chevelure du patriarche. Le port retombant de l'arbre diffusait une ombre ciselée de fins rayons d'or. Dans la quiétude de l'instant Emma se rappela l'insouciance des dimanches de mai au parc avec ses frères et sœurs lorsque la nature offrait à l'esprit un refuge à leurs espérances.

Intégrés au cercle amical, Emma et Louis appréciaient la chaleur de cette rencontre.

Antoine s'afférait à la distribution des paniers repas et termina sa course à la table du grand saule.

- Pour notre rubrique croire ou ne pas croire ? Parlez-nous de la foi, Antoine. Est-ce Dieu qui vous a appelé auprès des êtres vulnérables ? questionna Elie un brin impertinente.

- Il suffit de croire en l'homme pour s'intéresser à son prochain. Désolé jeune fille, ma participation est beaucoup plus pragmatique. Je rends simplement service à Gérard Mathieu, un ancien collègue de travail, que vous connaissez je crois.

- Ainsi Antoine, vous ne croyez pas en Dieu ?

- Pour éviter tout malentendu, il faudrait déjà s'entendre sur le sens du mot croire.

- Hum un sceptique parmi nous... Le doute pimente la vie. Voulez-vous rester déjeuner avec nous ? Les garçons appuyèrent l'invitation d'une nouvelle révérence.

- Pour répondre à votre question, je me sens plutôt déiste. Je crois que quelque chose existe, ma croyance s'arrête là, car je n'ai aucune preuve. Il s'agit juste d'une conviction intime.

- Merci Antoine pour votre témoignage éclairant, les lecteurs de Pèlerin magazine apprécieront votre humilité, ajouta Elie, fière de son interprétation.

- Chère Elie, puisque vous m'invitez, laissez-moi agrémenter ce repas d'un vin qui a suffisamment vieilli dans ma cave, ajouta Antoine en déposant une bouteille de Irouleguy sur la table.

- Excellente initiative, Antoine ! Je vous propose de faire tinter nos verres au hasard de cette rencontre.

Les petits plats avaient pris place dans les grands, donnant au déjeuner l'allure d'un pique-nique de fête.

- Qu'est-ce qui vous amène à Lourdes, tous les deux ? questionna Elie.

- Un vœu, répondit spontanément Louis.

- Pour les vœux, vous êtes sur le bon chemin. Je suis la preuve vivante qu'ils se réalisent par ici.

- Elie vous dit cela car, iI y a trois ans, cette jolie créature pensait que paraplégie ne pouvait pas rimer avec vie, poursuivit Lucas.

- Que serai-je sans mes quatre garçons dans le vent et leurs idées loufoques ?

- On ne pouvait pas abandonner la fille la plus sexy du SSR*. Tu posais toujours la même question : Pourquoi moi ? Nous t'avons accompagnée là où tu pourrais trouver la réponse.

- J'ai failli refuser de partir à Lourdes tellement je trouvais cette idée burlesque.

- Avez-vous eu la réponse ? interrogea Louis, intéressé.

- J'ai obtenu une réponse hors sujet.

- Hors sujet ? reprit son interlocuteur, intrigué.

- Lorsqu'on ne pose pas les bonnes questions, on ne peut pas obtenir de bonnes réponses. Je pensais uniquement à ce que j'avais perdu avant d'arriver ici.

- Lourdes est une destination improbable pour nous aussi...

- Improbable est exactement le mot, Emma, mais l'improbable mérite qu'on s'y attarde.

- Que voulez-vous dire ?

- À défaut de rencontrer Dieu, j'ai rencontré mon père.

- Vous ne connaissiez pas votre père ?

- Je connaissais l'homme droit et autoritaire que j'appelais papa mais j'ignorais qui il était avant ma naissance. Pour la première fois à Lourdes, je l'ai vu s'agenouiller pour prier. Il semblait si bouleversé. Lorsque nous sommes sortis de la basilique, il a évoqué un souvenir d'enfant. "Tu te rappelles lorsque tu étais petite, tu avais découpé les lettres de ton prénom et tu m'as dit qu'il t'en manquait pour écrire un autre prénom..."

... Pour écrire le prénom d'une sœur que je m'étais inventée pour ne plus souffrir de la solitude. Je l'avais appelée Emilie.

"Il te manquait un M et un A" me dit-il.

Je ne réalisais pas ce que mon père était en train de m'apprendre puis il sortit cette photo dont je ne me sépare plus jamais.

Regardez comme elle est belle ! La grande sœur à qui je confie tous mes secrets depuis l'enfance, existe véritablement !

Elle s'appelle M a é l i e.

***

*SSR : Soins de Suite et Réadaptation

Annotations

Vous aimez lire Mina singh ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0