Le caprice d'Emma

4 minutes de lecture

- Qu'est-ce que tu lis ?

- Google est merveilleux ! Figure-toi que j'ai trouvé le rapport de l'interrogatoire de Bernadette par le commissaire Jacomet. Chose étrange, ce rapport a disparu pendant une centaine d'années. Il a été retrouvé par hasard dans le grenier d'un collège savoyard. Hugo a raison, cette histoire est passionnante...

- Je me demande ce qu'un rapport de police faisait dans le grenier d'un collège.

- Je te raconterai volontiers la suite de l'intrigue.

- On prévoit une soirée Bernadette ?

- On lui doit bien ça !

- Et puis cette femme m'intrigue au-delà des passions mystiques qu'elle a suscitées.

- Avant tout, regardons Météo France. Hugo m'a demandé de réserver notre taxi quelques jours à l'avance.

- De quelle humeur sera donc le ciel ces prochains jours ? renchérit Emma d'une voix précieuse.

- Une excellente humeur jeudi, pas un seul nuage, très chère. Un temps plus incertain les autres jours avec des ondées et des phénomènes localement dangereux.

- Les dés sont jetés. La conquête du Pic du Jer, c'est pour jeudi !

- Jeudi... Tu te rappelles que nous nous sommes engagés à la soirée de gala.

- Deux sorties dans la même journée. Qu'est-ce que tu en penses ?

- Je suis partant. On aura bien assez de l'éternité pour se reposer.

- Soyons fous alors : acceptons de nous en remettre au ciel.

- La soirée débute à 20 heures, ça nous laisse le temps d'une sieste.

- OK, voyons les horaires du funiculaire.

- Première montée à 10 heures. Départ toutes les 20 minutes, sans interruption jusqu'à 18 h. Dernière descente à 19 h.

- Parfait. Inutile de se lever aux aurores...

Emma passa son bras au dessus de l'épaule de Louis pour toucher l'écran où s'affichaient de multiples vues panoramiques des sommets. Il émanait de ce doux contact une sensation de chaleur qui l'apaisa. Si proches étaient leurs corps capables d'immobilité que le silence devint respectueux d'un instant dominé par le simple bonheur de vivre.

- Je suis heureuse de découvrir ce lieu avec toi, reprit-elle en l'enlaçant affectueusement.

- Ce sommet est un rêve et je n'arrive pas encore à me convaincre d'y parvenir.

- Dans deux jours, nous serons là-haut, le rassura Emma en pointant du doigt leur objectif.

- J'aimerais laisser le fauteuil roulant à l'hôtel. Je devrais m'en sortir si tu me prêtes ton bras et surtout si tu ralentis le pas.

- Volontiers. Je ne pense pas avoir envie de courir dans un tel décor.

- La balade risque d'être laborieuse si je ne fais pas mes exercices. Je regrette le pédalier de Candice.

Emma réfléchit.

- Hum... J'ai entendu dire que les clients des palaces formulent des demandes extravagantes et je me sens tout à coup d'humeur capricieuse.

Un sourire discret, le regard félin, je ne devine pas ce que tu prépares, Emma, mais tu t'apprêtes à passer à l'action.

*09

- La réception, bonjour.

- Emma Sansoussi, suite Master.

- Laurent, à votre écoute, chère madame. Que puis-je pour vous ?

- Mon ami et moi avons décidé d'escalader le pic du Jer par les chemins du Dharma. Monsieur Frère ne peut concevoir cette ascension sans se préparer. Il souhaiterait disposer d'un pédalier pour ses exercices d'assouplissement.

- Un pédalier ? Puis-je inviter Monsieur à rejoindre la salle de sport de l'Hôtel ? Elle dispose des équipements sportifs les plus perfectionnés. Je peux vous proposer également le concours d'un de nos coachs privés, spécialiste de l'escalade en montagne.

- Sachez Monsieur que mon ami ne fréquente pas les gymnases et trouve la compagnie des coachs fort déplaisante. La solitude et le calme sont nécessaires à sa préparation mentale. Il désire simplement un pédalier.

- Cet appareil n'est pas référencé dans nos équipements. Avez-vous...

- Aucune référence précise. Google est votre ami, mon cher.

- Très bien, nous allons l'interroger. Je prends en compte votre demande et vais en référer...

- N'est-ce qu'une rumeur ?

- Pardon ?

- Les bruits qui courent vantant que vous n'avez d'égal pour exaucer les désirs de vos clients en un temps record ?

- Toute notre équipe est à votre écoute, Madame Sansoussi. Nous ferons le maximum pour trouver cet équipement dans les plus brefs délais. Il n'est peut-être pas recommandé d'esc...

- Comme vous le savez, mon jeune ami, le temps nous est compté. Le nôtre plus encore que le vôtre. Nous devons composer avec une météo capricieuse et vous connaissez la célèbre maxime du poète Hésiode « Ne remets rien au lendemain ni au surlendemain ».

- Très bien.

- Je ne doute pas un instant, mon cher Laurent, que vous saurez répondre à cet impromptu. Faites en sorte, je vous prie, que les circonstances de la vie riment toujours avec mon patronyme.

- Nous nous mettons en quête dès à présent, chère madame sans souci. Je vous informerai personnellement.

- Entendu !

- Louis, comment veux-tu que je garde mon sérieux si tu éclates de rire à chaque réplique ?

- Le mec qui veut escalader le Pic du Jer et demande un pédalier... Mort de rire. J'aurais aimé être une petite souris planquée à la réception. Ils vont te surnommer « la mère sans souci ».

« Que les circonstances de la vie riment toujours avec mon patronyme ! » Emma en précieuse ridicule, j'ai adoré la scène ! Tu m'as fait rire, j'en ai mal aux côtes.

- Tu paries combien qu'ils vont dégoter ton pédalier d'ici demain matin ?



Annotations

Vous aimez lire Mina singh ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0