La Petite Capeline Rubis

3 minutes de lecture

Quelque part en Afrique, le récit d’une petite fille de village, la plus belle que les gens aient pu regarder jusque-là. Sa mère en était fière, et sa grand-mère davantage. Cette vieille dame lui avait fabriqué une petite capeline rubis, qui lui allait si bien que chacun l’appelait La Petite Capeline Rubis.

Un week-end, sa mère, ayant cuisiné des beignets et ramassé le miel, lui dit :

- Va chez ta grand-mère surveiller sa santé, car un ami m’a dit qu’elle était malade. Amène-lui ces beignets et ce petit récipient de miel.

La Petite Capeline Rubis partit au plus vite vers l’autre village dans lequel sa grand-mère habitait. En passant par la savane, elle aperçut La Hyène, qui eût bien envie de la manger, mais elle n’en fit rien à cause de quelques éleveurs d’éléphants qui s’entraînaient près de là. La Hyène s’avança et lui demanda quelle était sa balade. La pauvre enfant, qui ne savait pas qu’il était dangereux de discuter avec une hyène, lui expliqua :

- Je m’en vais veiller sur ma grand-mère qui est malade, je lui amène ces beignets et ce petit récipient de miel que ma mère lui a préparé.

- Habite-t-elle dans les parages ?, demanda La Hyène.

- Ah ! Bien sûr !, dit La Petite Capeline Rubis, c’est par-delà les girafes, près des arbres mais avant le lac. Elle habite la première cabane du village.

- Eh bien, dit La Hyène, je veux bien t’aider à la veiller. Je m’en vais par ce chemin-ci, tu n’as qu’à prendre ce chemin-là. La première arrivée gagnera !

La Hyène se mit à accélérer et partit telle une dératée en empruntant le chemin le plus rapide. La petite fille s’en alla par le chemin le plus à l’écart, s’amusant à cueillir des bananes sur les bananiers, ramasser des marguerites sauvages et en suivant quelques sauterelles par-delà les herbes hautes, curieuse telle une enfant de cet âge.

La Hyène arriva sans tarder à la cabane de la grand-mère. Elle frappa : Bam, Bam, Bam !

- Qui est là ?

- C’est ta petite fille, La Petite Capeline Rubis, dit La Hyène en trafiquant sa tessiture. Je t’amène des beignets et un petit récipient de miel que ma mère t’a préparé.

La gentille grand-mère, qui était dans le lit à cause de sa faible santé, lui cria :

- Tire sur le fil de gauche, le système cédera.

La Hyène tira sur le fil de gauche et le système céda. Elle entra et se jeta sur la vieille dame. Elle la mangea en un éclair car il y avait plus d’une semaine qu’elle n’avait rien avalé. Ensuite, elle s’enferma dans la cabane et se glissa dans le lit de la grand-mère en attendant La Petite Capeline Rubis, qui vint frapper quelques minutes plus tard. Bam, Bam, Bam !

- Qui est là ?

La Petite Capeline Rubis, qui entendit ce bruit aigu, fut intriguée et surprise dans un premier temps mais se rappela que sa grand-mère était malade et dit :

- C’est ta petite fille, La Petite Capeline Rubis. Je t’amène des beignets et un petit récipient de miel que ma mère t’a préparé.

La Hyène lui dit, en un peu plus grave qu’avant :

- Tire sur le fil de gauche, le système cédera.

La Petite Capeline Rubis tira sur le fil de gauche et le système céda. Elle entra sur le seuil avec le panier de beignets et de miel. La Hyène, la scrutant, lui dit en se faufilant un peu plus dans les draps :

- Mets les beignets et le petit récipient de miel sur la table et viens près de ta grand-mère.

La Petite Capeline Rubis se déshabilla et alla se mettre dans le lit, dans lequel elle fut bien surprise de discerner les membres de sa grand-mère en pyjama. Elle lui dit :

- Mais grand-mère, tu as de bien grands bras ?

- C’est afin de mieux t’enlacer ma fille.

- Que tu as de grandes jambes !

- C’est afin de mieux me balader ma fille.

- Que tu as de grands appareils auditifs ?

- C’est afin de mieux t’entendre ma fille.

- Que tu as de grandes dents !

- C’est afin de mieux te manger !

Et en disant cela, la méchante Hyène se jeta sur La Petite Capeline Rubis et la mangea.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

Vous aimez lire Betty B. ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0