Writing prompts Semaine 2

de Image de profil de NicodicoNicodico

Apprécié par 7 lecteurs

Lundi 17 mars, 20h, Paris.

Les cinq personnes étaient assises autour de la table d'un restaurant. Tout le monde se regardait, personne ne parlait. Elles ne savaient pas pourquoi elles étaient là, elles avaient juste reçu une invitation par la poste. Justin se décida le premier à rompre le silence :

- Savez-vous pourquoi nous sommes réunis ici ?

- Je n'en ai aucune idée, répondit Marie en se levant. Je n'ai aucune raison d'être ici.

- Allons, restez, fit Mikael avec un sourire charmeur. Il y a bien une raison non ?

- Je crois plutôt que c'est une mauvaise blague, intervint Romane.

- Si nous sommes là, autant discuter, dit John.

A contrecœur, Marie se rassit.

- Ma chère, pourquoi vouliez-vous partir ? demanda Mikael.

- J'ai mes valises à préparer, inventa Marie. Je n'ai pas à me justifier, vous êtes des inconnus pour moi.

- Et bien, cessons de l'être. Je m'appelle John, dit celui-ci. Et vous ?

Chacun déclina son identité, puis Justin proposa de commander à manger. Tous acceptèrent de bonne grâce, et après un verre de vin, ils se sentirent plus enclins à parler.

- Ma douce Marie, où allez-vous partir ?

- Arretez de me donner des surnoms débiles, Mikael, fit Marie en rougissant. Je dois partir... en voyage d'affaire.

- Vous ne me semblez pas très sûre de vous, remarqua John.

- Je... En fait, avoua Marie, encouragée par une pression de la main de Mikael, je dois mourir demain. Je ne sais pas pourquoi, je ne sais pas pourquoi, mais j'en ai le pressentiment.

Toute la tablée observa un silence tendu.

- Moi aussi, dit Romane. C'est horrible mais vrai.

- Je pense que c'est le cas de tout le monde ici, dit Justin. Et c'est aussi la raison de notre présence ce soir.

- Je n'ai aucune raison de tenir à la vie, avoua John. Ma copine vient de me plaquer, et j'ai perdu mon job. Honnetement, je comptais mettre fin à ma vie ce soir.

- Pareil, dit Romane. Je ne sais pas où loger.

- Moi je me porte très bien, avoua Justin. Mais je sais que je vais mourir demain.

Mikael et Marie acquiescèrent silencieusement.

- Qu'est-ce que nous pouvons y faire ? demanda Romane. Moi je sais que ça me va, mais vous trois, vous avez envie de vivre !

- Nous ne pouvons pas affronter notre destin, dit serieusement Mikael. Si nous allons mourir demain, c'est tout. Nous n'avons pas à résister, sinon ça sera pire. J'ai préparé mes affaires, j'ai fait mes adieux et mon testament.

- Et si nous ne mourrons pas ?

- C'est que notre pressentiment était faux, et alors ça sera tant mieux pour nous, dit Justin. Du moins pour certains d'entre nous.

Tout le monde acquiesca, et le diner se finit en silence. Justin, Marie, Mikael, Romane et John rentrèrent chez eux pour se préparer au lendemain.

Mardi 18 mars. Paris.

A 8h56, Justin mourrait d'un accident de la route en allant au travail.

A 10h, Romane se suicidait d'une balle dans la tête dans son appartement.

Cinq minutes plus tard, John faisait de même en se jetant par la fenêtre.

A 14h32, Mikael mourrait dans un incendie.

A 20h09, Marie se faisait poignarder dans la rue en rentrant chez elle.

Pendant ce temps, un homme travaillait dans l'ombre. Cet homme, c'était le serveur du restaurant dans lequels les cinq personnes avaient mangé. Il n'était pas vraiment un serveur, mais un tueur hautement dangereux. Pendant cinq ans, il avait manoeuvré pour que ces cinq personnes aient le sentiment qu´ils allaient mourir le 18 mars de cette année. Après, c'était simple. Il avait forcé au suicide Romane et John, quoiqu'il avait un peu aidé ce dernier. Il avait conduit la voiture qui avait fait dévié la voiture de Justin. Il était l'homme qui avait allumé l'incendie qui avait tué Mikael. Et il était l'homme qui avait assassiné Marie.

Ses raisons ?

Aucune. Il tuait par plaisir.

Tous droits réservés
7 chapitres d'une minute en moyenne
Commencer la lecture

En réponse au défi

Writing prompts : Semaine 2

Lancé par AresPhóbos

Bienvenue pour la semaine 2 des writing prompts (« sujets d’écriture ») !


Pas de panique si vous arrivez en cours de route, vous êtes libre de faire les autres jours même s’ils sont déjà passés. Il y a aucune contrainte : cela signifie que vous pouvez écrire de la personne que vous voulez, la longueur que vous voulez, du genre que vous voulez, de la forme que vous voulez, etc. Vous êtes LIBRE :)


Dimanche : Cinq personnes se rendent à un dîner. Personne ne se connaît. Certaines veulent mourir, d’autres non. Elles savent toutes qu’elles décéderont le lendemain.

Lundi : Dans une époque futuriste, améliorer le corps humain est une mode : les gens remplacent certaines parties du corps humain avec des alternatives cybernétiques. Vous êtes un ambitieux et riche entrepreneur qui a eu une idée de business qui lui a fait gagner des millions de dollars/ euro: recycler les bouts de corps. Vous avez construit une large industrie de traitement qui peut réduire le tissu du corps humain en bouillie, celle-ci peut être utilisée différemment : de l’engrais aux aliments pour le bétail. Cela est même utilisé comme alternative au plastique. Des chirurgiens du monde entier ont signé un contrat et envoie dorénavant des bras, des jambes et d’autres parties du corps à son établissement. Votre entreprise est prospère et vous planifiez de lancer bientôt une introduction en bourse. Pourtant, quand des travailleurs de votre usine de traitement entendent des étranges bruits provenant de Vat #4682, vous pensez alors que le produit chimique que vous avez commencé à utiliser pourrait avoir des effets imprévus.


Mardi : Racontez un rêve que vous avez eu. Décrivez le dans les moindres détails. Cela peut être autant un rêve qu’un cauchemar, ou une paralysie du sommeil ou encore une rencontre fortuite - ou pas - avec des esprits ou des démons.


Mercredi : Vous êtes immortel. Vous avez dépassé votre phase de “héro” depuis plusieurs siècles. Vous entrez dans la petite épicerie située au coin de votre rue pour acheter du lait. Vous réalisez qu’elle est tenue par votre vieil ennemi.


Jeudi : « Cher citoyens, il a été déterminé que l’humanité n’est plus une espèce en voie de disparition. La Terre n’est plus une zone protégée, la chasse peut commencer. »


Vendredi : Vous êtes né avec un don. Un don qui affecte d’une manière ou d’une autre votre vie.


Samedi : Il existe une porte avec une serrure unique - elle s’ouvrira avec n’importe quelle clé utilisée. Toutes les clés ouvrent cette porte mais ce qu’il se passe de l’autre côté dépend entièrement de la clé.


Voilà pour cette semaine !

Je donne mon interprétation de ces sujets d’écriture ici :

Commentaires & Discussions

Vendredi Chapitre7 messages | 2 mois
Jeudi Chapitre14 messages | 2 mois
MercrediChapitre11 messages | 2 mois
MardiChapitre13 messages | 2 mois
Lundi Chapitre9 messages | 2 mois
Dimanche Chapitre20 messages | 2 mois
SamediChapitre0 message

Des milliers d'œuvres vous attendent.

Sur Scribay, dénichez des pépites littéraires et aidez leurs auteurs à les améliorer grâce à vos commentaires.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0