Oui, vois-tu, toujours sombre le jour

Moins d'une minute de lecture

Oui, vois-tu, toujours sombre le jour

 en d’abyssales fosses,

toujours l’heure étrécit

 pour ne plus paraître,

toujours les choses agonisent

sur le bord de leur indigence

et ne nous laissent,

tout au plus,

que quelques signes

dont notre esprit ne prend

nulle possession,

l’exister est ceci

qui toujours fuit devant,

 fait signe et se dilue

comme appelé

par une étrange faille,

jamais nous n’en connaissons

 ni la destination,

ni la raison de sa présence.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

LéaC
Mes enfants l'ont fait. J'ai attendu qu'ils dorment pour le refaire. Valait mieux.
578
1045
5
6
Défi
Opale Encaust
Tout est dans le titre.
1212
986
22
13
Jean-Paul Issemick
Nouvelle série des pensées interlopes.
351
406
3
7

Vous aimez lire jean-paul vialard ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0