Chapitre 7.1

2 minutes de lecture

Cela faisait des heures qu'elle le veillait. À son chevet, elle attendait patiemment qu'il ouvre les paupières et retrouve rapidement les plaisirs insouciants de son âge.

Si l'eau de Hvergelmir était inoffensive, les esprits qui la peuplaient, en revanche, attiraient les curieux dans un abîme de terreur, de tristesse et de désespoir. Valgard avait eu de la chance d'en réchapper quand d'autres auraient déjà succombé à cette cascade de sentiments et de souvenirs pour devenir de lamentables créatures spectrales.

Garm assurait avoir perçu l'odeur des serpents sur la peau blême du blessé. Mauvaise nouvelle : personne n'ignorait ce dont était capable Nidhogg lorsqu'il se sentait menacé. Sans doute était-il à l'origine de ce qui était arrivé au fils de Hel.

Cette dernière, justement, ne parvenait pas à comprendre pourquoi son enfant s'était aventuré dans le domaine des reptiles, s'armant exclusivement de cette vieille épée que l'on avait retrouvée près de l'endroit où il s'était échoué. S'était-il agi, pour Valgard, d'attirer l'attention ? Hel aimait profondément son fils mais ne parvenait guère à le lui montrer. À chaque fois qu'il posait les yeux sur elle, elle avait l'impression de lui offrir un horrible spectacle. Depuis toujours, elle brûlait de le prendre dans ses bras ; seulement, la simple idée que son armure puisse toucher une peau si pure la faisait frissonner. Elle avait le sentiment d'être un monstre.

« Toi qui es beau et courageux, tu es ma plus grande fierté. J'aimerais tant que tu saches à quel point je t'aime. »

Elle caressa tendrement le crâne blanc de Valgard.

Heureusement, il possédait la plupart des magnifiques traits de son père. Seule sa chevelure de neige et ses pupilles d'ambre trahissaient une nette parenté avec la gardienne des morts.

Étendu sur ce lit glacé, il luttait à présent pour revenir d'entre les ombres. Cependant, sa mère savait qu'il avait dans le cœur une envie de vivre à nulle autre pareille, une force qui reprendrait le dessus, tôt ou tard. Si le destin de Hel était de rester prisonnière de ce royaume de ténèbres, elle demeurait convaincue qu'un chemin plus enviable s'ouvrirait un jour pour son fils.

Annotations

Recommandations

Itane Watine
Afin de révéler la vérité sur l’improbable existence de DIEU, un être superbe du nom d’Itane Bel voit sa vie être sauvée grâce à l’aide de Joseph Dedzer, un jeune homme aigri dont l’empathie démesurée fait de lui un personnage au caractère singulier. Seulement un ange schizophrène du nom de Jiznée vient troubler la vie des 2 hommes d’un amour vertigineux. Dès lors, la quête divine s’en trouve édifiante de clarté.

« Ami, mon nom est Joseph Dedzer. J’ai au demeurant, en ce jour d’anniversaire, trente-trois ans ; et d’ici peu de temps je ne serai plus de ce monde. Laisse-moi te léguer mon histoire à la logique corrompue. Celle d’un homme aux mille et un talents découvrant le jour de sa mort que celui-ci n’a pas vécu. Tel sera mon récit. Vois entre tes mains le manuscrit d’un lâche où tout commence par une chaude soirée d’été, une soirée qui fit chavirer ma vie à jamais… »

Telle une rivière qui coule au coeur de l'océan laissez-vous porter par le courant d'une intrigue enchanteresse, telle sera la promesse de DEUS EX MACHINA.
196
236
1206
175
Ludwio
Jeune homme parlant d une histoire vécu il y a longtemps..
3
4
74
1
Natacha TIBI
Pour mener à bien ce défi,
j'ai choisi le thriller
de Sire Cédric "Le premier sang".
5
11
0
1

Vous aimez lire Erène ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0