CHAPITRE 83 : « Complexe De Bierne » « Shun »

5 minutes de lecture

CHAPITRE 83 : « Complexe De Bierne » « Shun »

Alors que Xiao s’apprête à comme il le dit si bien, pendre la crémaillère avec ses deux amoureux, Shun pour sa part se sent bien seul.

Kaito avec Takuya avaient bien proposé de l’accueillir dans leur petit appartement mais ce dernier a refusé pour respecter son vœu à prendre un peu de recul là où il lui semblait que tout allait soudainement bien trop vite à son gré.

Keisuke avec Hiroki aussi bien que Takuma avec Hayato, logent pour leur part en colocation dans un grand appartement proche de leur nouvelle fac, préférant cette solution pour ne pas occasionner de dérangement plus que nécessaire.

C’est donc chez Damien et Mathis, qu’il réside pour le moment en attendant de prendre sa décision finale, décision qu’il connaît par avance vu l’état nerveux dans lequel il se trouve à imaginer ses trois copains qui profitent de leur nouvelle maison sans lui.

Du coup son sommeil s’en trouve fortement contrarié, se tournant et se retournant dans le lit pour tenter vainement de trouver une position qui arrivera à l’endormir.

Peine perdue car son esprit est complètement obnubilé par des pensées érotiques où il s’imagine avec ses trois amis, dans des positions que la morale réprouverait très certainement.

Bien entendu son corps commence à lui envoyer des signes d’excitation, signes qu’il lui est difficile d’ignorer tellement son bas-ventre est tendu à en devenir presque douloureux.

N’y tenant plus, Shun se lève pour s’habiller rapidement et sortir sans bruit de l’appartement, prenant le chemin menant au lotissement nouvellement construit où il a enfin pris sa décision de venir vivre avec eux.

L’heure tardive ne le rebute pas, bien au contraire, s’imaginant leur faire la surprise en apparaissant nu devant eux qui seraient encore en plein boum et saliveraient certainement à l’idée d’un peu de nouveauté pour finir de pimenter la nuit.

Une réelle surprise puisqu’il a toujours fait en sorte d’éviter une relation trop charnelle avec eux, se contentant le plus souvent de caresses et de baisers pour lesquels par contre il s’est montré prodigue.

C’est donc avec ses pensées peu sages que Shun s’avance dans la relative fraîcheur de la nuit et arrive enfin à destination, son trousseau de clés tout neuf en main s’apprêtant à déverrouiller la porte sans bruit.

***/***

« Milieu de la nuit. »

Mathieu se réveille sous le poids de ses deux amants avachis sur sa poitrine, il fait la grimace à la sensation de chaleur et d’engourdissement de son bras droit qu’il libère en douceur.

La soirée qu’ils viennent tous les trois de passer lui amène un sourire de contentement, qui pourtant à tôt fait de disparaître pour laisser la place à une expression contrariée.

Il se lève en essayant de ne pas déranger les deux autres larrons qui sont plongés dans un sommeil réparateur, se dirigeant vers la cuisine pour boire un verre d’eau avant de regagner sa chambre.

Cette dernière à l’identique ne serait-ce la décoration de celle qu’il vient de quitter, montre par son ameublement qu’elle a été également prévue pour deux personnes.

Que Shun ait souhaité une plus longue réflexion avant d’emménager avec eux il le comprend bien, surtout depuis qu’il a appris ce qu’a été son enfance.

C’est juste que tout simplement il lui manque de le serrer dans ses bras, de ressentir enfin cette plénitude aussi sensorielle qu’émotionnelle que lui apportera sa présence à ses côtés en plus de celle de ceux déjà là.

Mathieu hésite malgré l’envie qui le prend d’aller lui rendre visite et ce même à une heure si tardive, ce n’est pourtant pas ses deux « oncles » qui le réprimanderont pour si peu.

Entre la décision et l’acte lui-même, il lui faut bien un certain temps pour arriver devant la porte d’entrée, porte d’entrée qui lui arrive heureusement tout en douceur dans la figure alors qu’il tendait justement la main pour l’ouvrir.

Shun le découvre alors se tenant le front, habillé et chaussé comme quelqu’un qui avait l’intention de sortir.

- Tu vas bien ??
- Oui t’inquiète, j’ai juste eu la frayeur de ma vie.
- N’abuse pas quand même !! Mais dis-moi, où comptais-tu aller à cette heure ?

Mathieu prend le temps de le laisser entrer, laissant échapper un sourire de pur plaisir à la vue du trousseau de clé signifiant que son copain a enfin pris sa décision.

Shun ne voit pour sa part que le temps qui se prolonge à lui donner une réponse, s’amusant là où d’autres se seraient sans doute énervés.

- Tu comptes me répondre dans la semaine ?
- Je vais faire un effort pour.

Shun ne peut pas se retenir plus longtemps et vient prendre le beau Mathieu dans ses bras, le laissant poser sa tête sur son épaule en profitant de cet instant privilégié où les paroles ne sont pas nécessaires pour faire comprendre ses sentiments.

- Je partais te voir, tu me manquais trop et je ne supportais pas l’idée que tu sois seul cette nuit, alors que c’est la première que nous passons ensemble dans notre vrai chez nous.
- Vraiment ??
- Pourquoi cette question ? Pas toi ?
- C’est moi qui suis là je te signale en passant, cela veut sans doute dire quelque chose, tu ne crois pas ?

Les yeux de Mathieu brillent de mille feux.

- Alors c’est pour de bon ?…. viens !!

Shun comme une personne normale s’attend à devoir suivre son ami mais très vite il doit se rappeler ce qu’il est et prendre les devants s’il ne veut pas passer le reste de la nuit dans l’entrée.

Connaissant parfaitement la maison pour y être déjà venu à maintes reprises lors des finitions pour y donner ses idées de décoration, il emmène alors Mathieu ou plutôt devrait-on dire, « traîne alors Mathieu » jusqu’à la chambre qui leur est réservée.

Ce n’est qu’une fois à l’intérieur qu’il le lâche pour le pousser sur l’immense lit identique à celui de l’autre chambre et qui présage bien des intentions des quatre habitants quant à ce qui est des occupations qu’ils comptent y exercer.

Mathieu se laisse déshabiller avec un sourire banane aux lèvres, son cœur battant soudainement la chamade comme un ado en pleine puberté à l’idée de faire l’amour avec celui qui l’a littéralement foudroyé, voire ensorcelé en quelques secondes alors que leur regard ne se croisait que par hasard.

Shun est beaucoup plus rapide pour se débarrasser des quelques vêtements qu’il porte, se retrouvant nu sans étrangement en éprouver la moindre gêne et s’allongeant ensuite de tout son corps sur celui plus trapu de son chéri.

L’étreinte qu’ils se donnent reste étonnamment douce et ce malgré le feu qui couve en eux, leurs visages se rapprochant lentement jusqu’à ce que leurs lèvres entrent enfin en contact.

Les deux amants en ferment les yeux de contentement et du plaisir évident qu’ils éprouvent à ce contact encore innocent, mais déjà ô combien sensuel.

Shun pourtant ressent une excitation déjà hors du commun et qui le fait douter soudainement de sa nature, se libérant de l’étreinte de Mathieu pour se pencher vers le sol et jeter un regard sous le lit.

- Je me disais aussi !!
- Qu’est-ce que c’est ?
- Attends !!

Shun descend rapidement du lit pour s’agenouiller et tirer à lui par les pieds les deux loustics qui s’y étaient cachés, s’égosillant sans plus de retenue maintenant qu’ils se savent découverts.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

Défi
flooney
Ce matin vous vous rendez au bureau, seul dans votre voiture. La ville est calme, les rues désertes. Vous vous dites que quelque chose n’est pas comme d’habitude. Vous avez raison.
12
68
16
116
Défi
Maryam

Les larmes crient à sa place
4
4
0
0
pierre françois

Un trait blanc crayeux
s'étale sur un tableau-
poussière de mots...
0
1
0
0

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0