CHAPITRE 81 : « Imperia » « Tomoya »

5 minutes de lecture

CHAPITRE 81 : « Imperia » « Tomoya »

« Bureau du grand maître des prières, quelques heures plus tard. »

Depuis son retour au bureau après avoir fini la journée et passé la nuit avec l’empereur, le grand maître reste songeur et il doit bien le reconnaître, quelque peu la tête dans le cul.

Pourtant ses pensées sont des plus controversées depuis les révélations qu’il a reçues de Sa Majesté, Paolo néanmoins sourit de le nommer ainsi, alors qu’en privé il ne se gêne absolument pas à l’appeler par son prénom, voire de l’affubler d’un diminutif affectif.

Le prince régent ne sera pas en peine à prendre discrètement sa place, ce ne sera d’ailleurs pas la première fois mais cette fois-ci le risque semble disproportionné : que ferait l’Imperium si l’empereur venait à disparaître définitivement ?

Pourtant c’est de lui-même qu’il a conseillé l’empereur sur ce qui serait pour lui le choix le plus judicieux, Paolo comprenant bien le tiraillement qu’il ressent entre la logique d’une telle pensée et l’affectif qui lui en amèneraient une autre toute différente et contradictoire.

Un fort soupir marqué par le trouble occasionné par toutes ces questions existentielles et le voilà qui se force à reprendre ses dossiers en cours, cherchant l’oubli dans le travail.

***/***

« Petit salon privé attenant à la chambre de l’empereur. »

Thomas a les yeux rivés sur la jauge de charge des accumulateurs à prière que lui indique son écran holo, quand un bref coup à la porte lui fait détourner la tête.

« Toc-toc »

- Oui !!

Le majordome entre en poussant devant lui un petit chariot à gravitation négative, ce dernier rempli de diverses victuailles.

- Vous devez faire erreur, je n’ai rien requis pour mon petit-déjeuner !!

Le majordome fait sa courbette de politesse en gardant un petit sourire malicieux, sourire qu’il ne se permet d’avoir qu’en privé avec l’empereur mais que ce dernier connaît pour ce qu’il signifie.

- Sans doute un visiteur matinal qui ne se trouve pas dans mon agenda de rendez-vous ?

Le majordome se contente de soulever le couvercle du plus imposant des plats que contient le chariot, dévoilant à la vue aussi bien qu’à l’odeur son contenu et de ce simple fait faisant comprendre à Thomas la nature de son visiteur, ou plutôt de sa visiteuse.

- Est-elle accompagnée ?

Thomas voit bien le regard de son serviteur qui soudainement se trouble, lui faisant immanquablement repenser à la description de son fils qui lui a été faite.

- Me ressemble-t-il à ce point ?
- Le prince a incontestablement beaucoup de ressemblances avec Sa Majesté, mais je ne saurais me permettre la comparaison.
- Si vous deviez vous le permettre, votre comparaison serait-elle en sa faveur ?

Le majordome garde son sourire, connaissant trop bien son illustre interlocuteur pour savoir que quelle que soit sa réponse, elle serait prise avec sincérité sans esprit de vengeance ou autre en retour.

- Je le pense Votre Majesté !!
- Non !! À ce point-là !!!

Le majordome laisse un infime passage entre son pouce et son index, qu’il place devant son œil droit, faisant sourire cette fois Thomas qui apprécie au plus haut point l’honnêteté de celui qui à part ses amis, le connaît le mieux.

- Ça va, cela me rassure !! Mais ne les faisons pas attendre plus longtemps !!
- Bien Votre Majesté.

Le majordome va pour sortir quand il est rappelé par l’empereur, ce dernier lui refaisant le même geste entre le pouce et l’index mais cette fois avec une distance encore moins grande.

- Un instant !!
- Votre Majesté ?
- C’est bien comme cela n’est-ce pas ?

Le majordome sourit à son tour en répétant son geste mais en laissant cette fois une distance appréciable, recevant en retour une moue faussement boudeuse qui sans qu’il s’en rende compte rend Thomas encore plus attirant qu’à l’ordinaire, laissant son majordome restreindre de lui-même et ce sans même que ce soit volontaire, l’écart entre ses deux doigts.

***/***

« Grand salon des appartements impériaux. »

Le commandeur « Mistieee » prend la main du jeune humain qui semble subitement beaucoup plus nerveux que durant le bref voyage l’amenant au palais où règne son père, comprenant bien où sont ses pensées actuelles.

- Allons mon garçon !! Tout se passera bien, il n’y a pas de quoi vous rendre malade.
- Plus facile à entendre qu’à vivre.
- Pense qu’il sera au moins aussi troublé que tu l’es et cela devrait aider, si je devais te donner un conseil…
- Oui ??
-… reste toi-même et n’en rajoute pas, oublie juste qu’il est empereur et toi prince.
- Pourtant le fait d’être prince et d’avoir un père empereur résume la totalité de ma vie depuis ma naissance.

Tomoya voit bien tous les questionnements venant de ce personnage étrange qu’il a appris pourtant à apprécier au point de la considérer déjà comme une amie.

Il se doit donc de lui raconter son enfance avec sa mère et celui qu’il apprendra plus tard n’être que son père adoptif, du coup le temps file rapidement et ils se retrouvent tous les deux surpris quand la porte s’ouvre.

- Sa Majesté est prête à vous recevoir, si vous voulez bien me suivre !!

***/***

« Petit salon où se trouve Thomas. »

Depuis le départ de son majordome, Thomas ne sait plus comment se tenir et ne cesse d’être tantôt assis, tantôt debout à patasser pour finalement prendre le parti d’aller au-devant de ses visiteurs et tomber sur eux en ouvrant la porte, les laissant un instant figés.

Le commandeur n’a marqué la surprise que le temps de le dire, tandis que père et fils restent beaucoup plus longtemps à se remettre, chacun d’eux détaillant l’autre avec un intérêt certain.

Elle prend donc le parti de les pousser gentiment dans la pièce d’où l’empereur n’était pas encore sorti, les faisant asseoir face l’un de l’autre et les observant ensuite avec les yeux brillants de malice.

Elle prend le parti de celui qui pourrait se sentir le plus en gêne en venant s’asseoir aux côtés de Tomoya et faire les présentations à sa façon.

- Le garçon qui a l’âge d’être ton frère et qui se retrouve figé à enfin comprendre la tromperie qui a toujours été au fait de sa vie, ce garçon donc est ton père et accessoirement l’empereur de cet univers.

Thomas s’est arrêté au mot tromperie, cherchant bien à quoi elle a voulu en venir en le prononçant.

- Tromperie ? Quelle tromperie ?
- Ne croyais-tu pas jusque-là être le plus beau garçon de cet univers ? Je sais, je sais !! Cela doit être dur pour toi d’avoir la preuve du contraire sous les yeux ! Hi ! Hi !

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

Défi
flooney
Ce matin vous vous rendez au bureau, seul dans votre voiture. La ville est calme, les rues désertes. Vous vous dites que quelque chose n’est pas comme d’habitude. Vous avez raison.
12
68
16
116
Défi
Maryam

Les larmes crient à sa place
4
4
0
0
pierre françois

Un trait blanc crayeux
s'étale sur un tableau-
poussière de mots...
0
1
0
0

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0