CHAPITRE 75 : « En route vers la source mystique » « Alexandre »

6 minutes de lecture

CHAPITRE 75 : « En route vers la source mystique » « Alexandre »

Alexandre entend le changement de ton sur les dernières paroles de son ami.

- Pourquoi ai-je l’impression que cette question te hante ?
- Je ne sais… sans doute depuis l’amalgame avec les vampires !!
- Tu n’as jamais tué personne pourtant ?
- Moi non, mais qui sait !!

Le visage de Florian s’assombrit en repensant à son fils Toshio et surtout à Tomoya qui aurait sans doute perdu la vie s’il n’avait pas porté la moitié des gènes de son père.

Alexandre commence à comprendre ce qui trouble à ce point son ami.

- Nos origines nous sont encore inconnues, rien ne dit que nos ancêtres se servaient des humains sans se préoccuper de savoir si pour cela ils leurs ôtaient la vie.
- Rien ne dit le contraire non plus !! Ne sommes-nous pas des rejetés laissés pour compte ??

De voir Florian s’enfoncer dans ce qui ressemble fortement à un début de dépression, ramène une discussion qu’Alexandre a eue avec ceux du complexe De Bierne le connaissant particulièrement bien et l’avertissant de surtout faire en sorte d’éviter que cela se produise, l’état de santé de Florian pourrait vite s’en retrouver fortement dégradé.

- Reste optimiste tu veux, rien ne dit qu’au contraire nous ne sommes pas une race qui prend particulièrement soin comme toi tu le fais de leurs « nourriciers ».
- Nourriciers ?? D’où tu sors ça toi ?

Alexandre se retrouve confus, le mot lui étant venu naturellement comme une évidence.

- C’est sorti tout seul !!
- Hum !! Rentrons retrouver nos amis, cette conversation ne devrait plus avoir lieu avant d’en connaître davantage, les spéculations n’apporteront que du stress et pour le moment il y a des urgences beaucoup plus prioritaires.
- Comme de retrouver Tim ! Hi ! Hi !

Florian sourit devant l’humour retrouvé d’Alexandre, pourtant quelque chose le gène dans ce mot qu’il a prononcé visiblement comme s’il allait de soi, serait-ce un souvenir inconscient d’une vérité oubliée.

Sa propre mémoire étant remontée au plus loin sans jamais réussir à retrouver une quelconque trace de naissance autre que celle sur « PENN » et qu’il sait pourtant erroné, ayant lui-même créé le système autonome d’ensemencement de cet univers qu’il aurait fondé.

Une tape virile sur l’épaule le ramène à la réalité, se retrouvant devant la pièce de vie mise à sa disposition d’où s’échappent des sons festifs de bon augure.

- Entrons !!

***/***

Le retour de Tim a été fêté durant plusieurs jours, amenant des larmes de joie à ce garçon dont la vie n’a pas été toujours facile, passant de sa naissance incontestablement noble, suivie de sa condition d’esclave, puis de roturier sous l’égide de messire Frank et enfin de garde rouge, avec le bonheur qui a été le sien depuis lors.

Les sentiments du maître à son égard y ont été pour beaucoup, mais surtout cet amour qu’il a enfin trouvé avec un garçon certes plus jeune que lui, mais avec qui la fusion s’est faite dès la première rencontre.

Il y eut ensuite cette prière des trois jours qui laissera fortement marquée toutes celles qui y ont participé, le maître ayant tout comme elles, ressenti la vision des dieux.

À ce moment-là quelque chose de particulier s’est sans doute passé, quelque chose de suffisamment spirituel pour que d’un commun accord leurs lèvres restent scellées.

Ce n’est pas faute pour eux depuis à chercher à faire parler le maître, utilisant tous les moyens imaginables pour y parvenir et ne recevant en retour qu’un petit sourire taquin de ce dernier, profitant au mieux de leurs bonnes dispositions à son sujet allant jusqu’à amener à des situations des plus excitantes pour ne pas dire plus.

Tout ça pour le faire parler et sans se rendre compte que tous leurs efforts ne lui amenaient au contraire que l’envie de n’en rien faire, trop heureux d’être le centre d’intérêt de toute cette jeunesse bourdonnant autour de lui.

Ben et Rom n’étant pas en reste, allant même jusqu’à lui faire comprendre sous le manteau qu’ils seraient prêts à lui faire une faveur s’il daignait leur en donner la primeur.

Proposition bien tentante pour Florian qui se prend souvent à les dévorer du regard, Rom allant jusqu’à lui glisser à l’oreille qu’il a souvenir d’une certaine nuit sans comprendre comment il a pu se retrouver dans les bras d’un novice du temple alors qu’à l’époque son postérieur le rappelait vertement à l’ordre.

Pourtant rien n’y a fait et le maître n’a en rien cédé aux manigances heureusement amicales qui ont suivi, seul Alexandre a eu droit à un rapport complet sur les phénomènes étranges qui se sont manifestés tout du long de ces trois jours, rendant le petit rouquin encore plus mystérieux, voire mystique aux yeux des grandes prêtresses réunies.

- Tu n’aurais pas dû t’épuiser à ce point juste pour leur montrer une partie de qui tu es.
- Il fallait bien assurer nos arrières et connaître le vrai du faux dans ces visions qu’elles auraient venant de leurs dieux.
- Et donc ? Tu en as conclu quoi ?
- Je reste sur ma réserve !!
- Comment ça ta réserve ? C’est une réalité ou de la pure invention ?
- J’ai ressenti une… « présence » et j’ai perçu comme elles des visions étranges, j’en conclus donc qu’il y a une part de vrai dans tout cela.
- Qu’as-tu compris au juste de ces fameuses visions ?
- La même prédiction il semblerait que celle que t’avait annoncée cette grande prêtresse lors de notre arrivée sur ce monde.
- Tu nous as vus ?
- Pas dans le sens visuel mais plutôt représentatif, il y avait bien trois lumières dont une est restée alors que les deux autres ont été emportés au loin par quelque chose de sombre et d’immense recouvrant le ciel.
- Wouah !! Je comprends mieux maintenant leurs traits défaits quand elles sont sorties.

Alexandre fait un peu le tri dans ce qu’il vient d’apprendre et qui confirme cette prédiction qu’il connaissait déjà sur leur avenir à tous les trois.

- Comment savoir qui était qui dans ces trois lumières ?
- Je ne vois pas l’importance de le savoir ?
- Vraiment !!! Imagine que ce ne soit pas Kim celui qui n’est pas emporté mais l’un de nous deux !!
- Parce que tu n’as pas encore toutes les informations.
- Quelque chose d’autre s’est passée durant ces trois jours ?
- Plusieurs en effet mais toutes sans réelles importances pour notre avenir.
- Alors quoi ??
- Disons que je suis quelque peu rassuré sur le fait de pouvoir rentrer.
- Tiens donc !! Il faut vraiment que je t’arrache chaque parole, tu le fais exprès ou quoi ?

Florian s’amuse visiblement à faire tourner en bourrique Alexandre pour qui les sentiments se sont renforcés depuis qu’ils vivent ensemble cette aventure, renforcés à un point où il en voit la fin comme un déchirement et espère presque qu’elle ne se terminera pas de sitôt, pourtant d’autres priorités le rappellent à son sens des responsabilités.

- Alors tu comptes me le dire ou pas ?
- Je t’ai parlé de cette masse sombre remplissant le ciel et qui nous emporte ?
- Oui et donc ? Est-ce dangereux pour nous ?
- Non bien au contraire, si cette « chose » est bien ce à quoi je pense, elle viendra spécialement nous chercher pour nous ramener chez nous.
- Chez toi tu veux dire !!
- À toi de décider si tu viens avec moi ou si nous cherchons ensemble le chemin pour que tu puisses rentrer là d’où tu viens. Je rentrerais ensuite avec Tim et Sam, je sais que tu es particulièrement attaché à Nam et à Nok, à eux de voir s’ils veulent bien te suivre.
- Parce que tu as déjà eu ta réponse pour Sam et Tim ?
- Pas vraiment mais je l’espère de tout mon cœur ! Hi ! Hi !
- Tu es sûr de n’en avoir qu’un ? Je n’ose même plus compter tes amants !!
- Tiens !! Tu n’as pas parlé de « nourricier » cette fois ?? Ma vie a été longue jusque-là et ceux du début à part Antonin, Lorgan et Thomas, ne sont restés que des amis remplacés par d’autres à leur image et qui eux aussi commencent à être remplacés par des garçons comme Tim et Sam, en fait je suis le gagnant car j’y gagne à la fois de nouveaux amants alors que les anciens restent jusqu’à maintenant des amis proches.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 3 versions.

Recommandations

Défi
flooney
Ce matin vous vous rendez au bureau, seul dans votre voiture. La ville est calme, les rues désertes. Vous vous dites que quelque chose n’est pas comme d’habitude. Vous avez raison.
12
68
16
116
Défi
Maryam

Les larmes crient à sa place
4
4
0
0
pierre françois

Un trait blanc crayeux
s'étale sur un tableau-
poussière de mots...
0
1
0
0

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0