CHAPITRE 54 : « En route vers le village des veuves » « Sam »

5 minutes de lecture

CHAPITRE 54 : « En route vers le village des veuves » « Sam »

« Le lendemain dans la matinée. »

Le chariot bringuebale sur le chemin défoncé, rendant sa conduite inconfortable au possible pour les deux personnes assises dessus.

Sam qui se tient près de l’homme assigné à le conduire, reste toujours dans cette sorte de torpeur qui a suivi son réveil après s‘être évanoui dans les bras de Tim.

Ils ont passé la nuit dans les bras l’un de l’autre, tremblant encore de ce qui aurait pu arriver, l’un de la peur qu’il a connue et l’autre d’avoir failli commettre l’irréparable en trucidant cet inconnu sans chercher à connaître la raison de sa présence.

L’homme conduisant l’attelage et qui pensait avoir près de lui un compagnon pour égayer ses longues journées de route monotones, a vite déchanté en comprenant le traumatisme encore bien trop présent que ressent le jeune Sam.

Il se contente donc de se parler à lui-même, maudissant quand même quelque part les auteurs de cette plaisanterie assurément de mauvais goût.

Sam lui en est reconnaissant d’avoir compris son besoin d’être seul, son regard braqué devant lui restant vide de toute expression amène une ambiance morose là où habituellement les plaisanteries vont bon train.

C’est au moment de la première pause qu’ils découvrent un cheval sellé, attaché à un arbre, Tim s’empressant de le détacher pour l’amener à son amant et ainsi trouver l’excuse qu’il cherchait pour engager la discussion, espérant qu’il desserre enfin les lèvres.

- Cette monture est pour toi et dans le baluchon accroché à la selle il y a tes nouveaux vêtements, profite de cette halte pour te changer si tu veux.

Le manque de réaction exaspère Tim qui pourtant se retient de le lui montrer, le souvenir de ce qu’il allait lui faire subir étant encore bien trop présent dans sa mémoire pour qu’il puisse lui reprocher sa froideur actuelle.

Pourtant la nuit passée quoique emplie de larmes n’en a pas moins été l’occasion de se serrer longuement l’un contre l’autre en appréciant ce moment magique entre tous de se retrouver dans les bras de l’être aimé.

Il attache donc les rênes du cheval sur un rebord du chariot en laissant assez de mou à la longe pour qu’il ne risque pas de se blesser, faisant ensuite demi-tour pour revenir à son poste.

Florian a tout suivi depuis l’endroit où il s’est posé pour prendre un peu de repos, la nuit n’ayant pas et tant s’en faut, été comme les précédentes à lui redonner quelques forces pour poursuivre sans trop d’effort ces longues journées à traverser les royaumes.

C’est donc les traits marqués d’une extrême fatigue qu’il fait néanmoins l’effort de se relever pour aller au-devant du chariot, dans l’intention de pouvoir enfin s’excuser comme il se doit de cette plaisanterie de mauvais goût.

- Je ne m’attendais pas à ce genre de réactions de leur part et j’avoue que ma surprise a été si grande que j’en ai perdu mes moyens, ne trouvant pas les mots pour faire stopper ce qui aurait pu te faire perdre la vie, je m’en excuse !!

Devant le visage resté impassible de Sam, Florian soupire en cherchant comment renouer les choses et ce même s’il se doute bien que tout finira par s’arranger.

- Si tu ne veux plus rester avec nous, je te ferai raccompagner pour retrouver ton père !!
- …
- Très bien alors, faisons comme ça, mais j’avoue que ta compagnie nous manquera à tous et qu’il est bien dommage d’avoir occasionné tant d’effort pour…

Florian tapote l’encolure du cheval d’une main tandis que l’autre attrape le baluchon en le lançant en direction de Sam, ce dernier le rattrapant juste par réflexe.

- … te faire parvenir cette tenue !! Je te laisse le temps de la pause pour connaître ta décision, juste réfléchis bien à ce que tu veux vraiment.

Florian repart pour retrouver l’arbre contre lequel il s’était adossé, sa démarche montrant l’épuisement qui le tient et qu’il ressent à divers degrés d’intensité depuis quasiment le premier jour de son arrivée sur ce monde.

Alexandre le rejoint, inquiet de constater cette dégradation progressive mais constante de l’état de santé de son ami.

- Peut-être devrions nous prendre un jour ou deux de repos avant de reprendre la route, j’ai peur qu’il t’arrive quelque chose sinon.
- Ça va aller ne t’inquiète pas pour moi, l’important est de retrouver Kim, sans lui nous finirons de toute façon par mourir ici tu le sais.
- Tu crois réellement qu’il se trouve dans ce village de veuves ?
- C’est la première piste que nous avons.

Alexandre se tait un petit moment, avant de laisser échapper un petit rire visiblement amusé.

- Hi ! Hi !

Florian l’observe alors en saisissant ses dernières pensées.

- C’est vrai que vu comme ça je devrais aussi le plaindre ! Hi ! Hi !
- Tu imagines le cauchemar pour lui que toutes ces femmes voulant le tripoter, voire plus ?
- Dommage que les villages de veufs n’existent pas, sinon il aurait été comme un vrai coq en pâte ! Hi ! Hi !
- Sérieux Flo, tu crois qu’elles…
- Pourquoi le retenir comme esclave alors qu’il semble être le seul homme du village si ce n’est pas le cas ?

Alexandre se frotte les bras.

- Brrr !! J’en ai la chair de poule !!

Nouveau moment de silence où Alexandre tourne son regard en direction du chariot, Sam n’ayant pas bougé de sa place alors que les autres s’activent à la préparation du repas.

- Tu vas faire quoi avec lui ?
- Je lui ai laissé le choix, à lui de prendre sa décision.
- Tu penses qu’il va choisir de rester ?
- Nous verrons bien, quoi qu’il en soit notre plaisanterie d’hier me reste dans le fond de la gorge !! Imagine que nous aurions pu le perdre !!

Nouveau silence où tous deux ont le regard fixé sur un Sam aux traits toujours aussi inexpressifs, tenant son baluchon sur ses genoux.

- Ouvre… mais ouvre donc !!
- Je pense qu’il va falloir l’aider à comprendre.

Alexandre se redresse en faisant signe à Nok de le rejoindre, Florian lui demande alors ce qu’il a en tête, ne recevant en retour qu’un clin d’œil complice.

Quelques paroles à l’oreille de Nok qui sourit à son tour en se dirigeant vers le chariot pour engager la conversation avec Sam.

- Le repas va bientôt être prêt, tu devrais venir nous rejoindre plutôt que de rester seul à ruminer, de toute façon tout le monde regrette ce qui t’est arrivé mais nous ne pouvons pas reculer le temps alors passe à autre chose tu veux ?
- …

Nok comprend qu’il n’en tirera rien de plus, il fait donc mine de s’éloigner avant de faire passer le message d’Ale pour tenter en dernier recours de le faire réagir.

- Bien !! Fais comme tu veux mais c’est dommage que tu veuilles partir, j’aurais bien aimé te voir dans ta nouvelle tenue de garde rouge !!

L’étincelle d’intérêt soudain qu’il aperçoit dans les yeux du jeune homme lui amène le sourire, se gardant bien de lui montrer qu’il l’a parfaitement capté et le plus discrètement possible il fait le signe de victoire en direction d’Ale et de maître Flo, leur faisant ainsi comprendre que le tour est joué.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

Défi
flooney
Ce matin vous vous rendez au bureau, seul dans votre voiture. La ville est calme, les rues désertes. Vous vous dites que quelque chose n’est pas comme d’habitude. Vous avez raison.
12
68
16
116
Défi
Maryam

Les larmes crient à sa place
4
4
0
0
pierre françois

Un trait blanc crayeux
s'étale sur un tableau-
poussière de mots...
0
1
0
0

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0