CHAPITRE 46 : « Royaume de Fram » « Royaume d’Anglia »

6 minutes de lecture

CHAPITRE 46 : « Royaume de Fram » « Royaume d’Anglia »

L’arrivée du maître marchand Lee Wong Yo à la frontière montra une fois de plus l’importance qu’il représente pour nombre de personnes et pas seulement les plus pauvres, preuve en a été donnée ce jour-là par la soldatesque de garde à ladite frontière.

Florian dut rester souriant le reste de la journée malgré l’extrême fatigue ressentie, s’excusant du coup de ne pas partager le repas organisé en son honneur et préférant prendre possession de ses nouveaux quartiers, pour s’allonger et s’endormir quasiment de suite.

Alexandre semblant pour sa part beaucoup plus résistant, passe la majeure partie de la soirée à écouter les divers ragots occasionnés par leur arrivée, le plus redondant venant de ceux enviant ouvertement la garde pour sa réputation.

Il écoute donc sans se mêler à quiconque, prenant note des divers potins avec l’espoir d’apprendre quelque chose d’utile qu’il pourra ensuite utiliser d’une quelconque façon suivant l’intérêt qu’ils y auront porté.

C’est donc fort tard dans la nuit qu’il rejoint le bivouac de leur caravane d’accueil, trouvant facilement la tente réservée à Florian par la présence des deux gardes rouges se tenant devant l’entrée.

Alexandre s’arrête un moment pour les observer, la fatigue liée au manque de sommeil pouvant se lire à livre ouvert sur leur visage.

Il comprend alors qu’ils ne pourront pas continuer encore bien longtemps comme ça, avec Ben et Rom s’épuisant à la surveillance tandis que Tim Nok et Nam, s’épuisant tout trois par contre d’une façon sans doute plus agréable mais qui sur le long terme aura la même influence négative en cas de danger.

L’espoir d’Alexandre tient à ce qu’il a entendu sur le royaume d’Anglia où il semblerait que la population soit pour la plupart d’origine de la haute noblesse ou comme le pressent Florian de l’espèce la plus évoluée.

Ils devraient donc trouver sans trop de difficultés quelques garçons pour venir renforcer la garde rouge, sans pour autant qu’ils soient nécessairement portés sur les relations masculines, quoique Alexandre en son for intérieur doute de trouver des perles comme Ben et Rom qui acceptent leur sexualité sans que cela leur pose problème.

Il en est donc là dans ses pensées, se tenant à quelques pas de l’entrée de la tente quand un bruit sourd lui fait redresser la tête et tendre l’oreille pour se diriger discrètement dans sa direction, la main sur le pommeau de son épée pour ne prendre aucun risque inutile.

Il s’approche donc à pas de loup, s’arrangeant pour longer les toiles de tentes afin de rester caché du mieux possible quand il aperçoit des ombres proches et qu’il assiste alors à une étrange altercation.

Deux hommes semblent vouloir s’en prendre à un troisième qui visiblement ne s’en laisse pas conter, la conversation quoique minimaliste lui en fait comprendre la raison.

- Aller petit !! On ne te veut pas de mal !! Juste prendre un moment de plaisir avec un si beau damoiseau.
- N‘approchez pas bande de tarés !!
- On sait que tu n’es pas intéressé par la gent féminine, alors laisse nous te donner ce que tu cherches ! Ah ! Ah !
- Allez-vous faire voir ailleurs !! Le premier qui s’y essaie verra de quel bois je me chauffe.
- Tu penses faire le poids contre nous deux ? Tu ferais mieux d’être gentil si tu ne veux pas qu’on abîme ta si jolie petite gueule.

C’est alors que les deux hommes se jettent sur le garçon semblant bien jeune encore, Alexandre entame le geste qui précède son intention de lui porter secours quand le premier des deux agresseurs roule au sol plié en deux.

Sa curiosité prend alors le pas sur ses intentions, suivant avec attention la suite des évènements et bien lui en prend quand le deuxième agresseur s’écroule à son tour en se tordant de douleur, le plus jeune se contentant de se pencher sur lui pour lui dire quelques mots.

- Tenez-vous-le pour dit !! Si je vous revois, les choses se passeront autrement pour vous deux.

L’ombre du jeune homme s’éloigne alors tandis qu’Alexandre s’approche des deux hommes, reconnaissant deux soldats du royaume d’Anglia à leur uniforme.

- Pffttt !! Ça promet d’être intéressant, mais qui est donc ce garçon ? Assurément pas quelqu’un de banal !!

***/***

« Le lendemain matin. »

Florian ouvre un œil, ruisselant de sueur sous la tente déjà baignée par le soleil, curieux et surpris d’avoir dormi aussi longtemps.

Pourtant il se redresse en ressentant encore la fatigue insidieuse qui ne le quitte quasiment jamais, un tour d’horizon lui montre que Tim et Nam ont encore cette fois partagé sa couche tandis que Nok a fait le choix d’Alexandre.

Il envie un bref instant son ami qui s’épuise beaucoup moins que lui, l’idée qu’il en a d'en connaitre la raison même si elle était réelle ne changerait de toute façon rien à la chose, aussi préfère-t-il passer à autre chose en se forçant à se lever.

Il sort de la tente pour apercevoir sire Timan monter la garde, comprenant qu’il a eu encore cette fois pitié de Ben et de Rom qui devaient dormir debout après la journée de voyage et la nuit de garde.

- Où sont-ils ?
- Ils se reposent, nous devrions envisager de mettre des gardes noirs ou alors il te faudrait plus de gardes « spéciaux », tu vas finir par les tuer sinon.
- Hum !! Tu as raison, je te laisse organiser ça à ta convenance. Pourquoi le soleil est-il si haut ? Ne devions-nous pas partir avec la nouvelle caravane aux premières heures de la matinée ?
- En effet mais messire Rod en a décidé autrement.
- A-t-il donné une raison ?
- Quelqu’un aurait tenté cette nuit d’agresser son fils, il a déposé un recours auprès de l’officier commandant la garnison côté Anglia.

Sire Timan voit venir l’afflux de question, connaissant maintenant et ce souvent à ses dépens, l’extrême curiosité du nouveau maître marchand devenu son ami.

- Je n’en sais pas plus !!
- Ah !! Dommage alors, sais-tu où se trouve messire Rod ?
- Comme il n’est pas près de lâcher l’affaire, je présume qu’il recherche les deux soldats incriminés.

Un léger bruit se fait entendre derrière eux en même temps qu’une voix vient se mêler à la conversation.

- Je pense qu’ils ont déjà reçu leur punition, je ne savais pas par contre que c’était son fils qui se faisait agresser !!

Alexandre s’arrête une fois proche d’eux, passant son bras autour du cou de Florian dans un geste purement affectif.

- Maintenant à la façon dont il s’est débarrassé d’eux, ce doit déjà être un sacré combattant !!

Devant l’ahurissement et les regards curieux de ses deux amis, Alexandre leur narre avec moult détails ce à quoi il a assisté durant la nuit.

- Il faisait trop noir pour bien voir mais je pense pouvoir en reconnaître au moins un par sa voix.

Florian pour sa part n’a retenu que deux choses, que l’agressé est le fils du chef marchand et que ce dernier ne semble pas apprécier les filles, ce qui lui amène le sourire et lui fait commencer au mieux cette nouvelle journée.

Alexandre attend que sire Timan les ait quittés pour revenir sur l’impression qu’il a bien lu sur le visage de son ami, curieux de connaître sa pensée à ce moment précis.

- Je croyais qu’il ne fallait pas brusquer les choses et le laisser venir à nous ?
- De quoi parles-tu donc ?
- De Sam, de qui d’autre !!
- Où as-tu vu jouer que je voulais brusquer les choses ?
- Ton petit air satisfait de tout à l’heure peut-être ?
- J’appréciais juste une bonne nouvelle, celle d’apprendre ses préférences sexuelles, rien de plus !! Ah, si !! Autre chose!! Qu’il serait un bon combattant.
- Alors tu t’es dit qu’un certain uniforme lui irait sans doute bien ?
- Si tu en parles c’est que toi aussi tu y as déjà pensé, laissons-le venir à nous… mais…
- Mais ?
- Je suis curieux de le revoir, nous pourrions rendre une visite officielle à son père avec comme excuse ce retard d’une journée sur l’emploi du temps, qu’est-ce que tu en penses ?
- Que c’est une bonne idée ! Hi ! Hi !

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 3 versions.

Recommandations

Défi
flooney
Ce matin vous vous rendez au bureau, seul dans votre voiture. La ville est calme, les rues désertes. Vous vous dites que quelque chose n’est pas comme d’habitude. Vous avez raison.
12
68
16
116
Défi
Maryam

Les larmes crient à sa place
4
4
0
0
pierre françois

Un trait blanc crayeux
s'étale sur un tableau-
poussière de mots...
0
1
0
0

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0