CHAPITRE 37 : « Royaume de Fram » « Maître Wong »

6 minutes de lecture

CHAPITRE 37 : « Royaume de Fram » « Maître Wong »

Messire Frank a alors eu un léger sursaut de surprise au ton pris par son vieil ami, ton qu’il ne prend que rarement et seulement lors de situations où l’idée qui lui est transmise lui amène une colère difficilement contenue.

Il s’est rendu compte alors ce jour-là du degré de sentiments qui déjà lie maître Wong à l’inconnu, aussi a-t-il repris la parole pour trouver avec lui une solution qui conviendrait.

- Nous ne pouvons continuer plus longtemps à le cacher comme nous le faisons depuis des mois, il va vouloir sortir pour prendre l’air et c’est bien naturel, à ce moment-là les dangers évités jusque-là referont surface.
- Hum !!
- Si vous me donniez votre façon de voir l’avenir de ce garçon car je ne doute pas un instant que vous en ayez un, je pourrais alors échafauder quelques pistes.
- Nous devons en premier lieu nous débarrasser du grand chaman et ce même si c’est une connaissance de longue date, ensuite je pense que le temps aidant fera oublier la partie mystique liée à ce garçon.
- Mais n’est-ce pas votre ami ?
- Si fait !! Pourquoi cette question ? Il n’est pas question de mettre sa vie en danger, mais juste de trouver un moyen pour qu’il reparte de lui-même en laissant ses deux novices ici si possible.
- Pourquoi donc les garder s’ils ne sont d’aucune utilité ?
- Ne m’avez-vous pas dit qu’ils sont amis ?
- Si fait… mais… entendu !! Pour les deux autres que faisons-nous ?
- ….
- Maître ??
- Hein !! Ah oui !! Gardons-les également, ils feront diversion avec leur comportement typiquement masculin comme tout un chacun. J’avoue que j’ai un peu de mal à accepter ce qui se passe entre le garçon et notre Tim, il sera bon je pense de leur garder un cadre d’amis plus conventionnels, déjà pour éviter les graves ennuis si la situation venait à être découverte.
- Alors à vous entendre, je pense que vous avez quelque chose en tête n’est-il pas ?
- Oui mais c’est un peu tôt pour en parler.

***/***

Le rire si reconnaissable se fait une nouvelle fois entendre, alors que maître Wong est resté tout ce temps debout au milieu de la cour à ressasser cette conversation déjà assez ancienne.

Le rire aviné et gras des hommes rudes de sa garde noire résonne alors en couvrant celui encore juvénile de Tim, donnant le déclic à l’idée qu’il cherchait vainement depuis plusieurs jours.

Il s’avance lentement en mettant sa nouvelle idée en place, faisant le tri entre les avantages et les inconvénients, jusqu’à ce que ses pas l’amènent devant la porte derrière laquelle des chants de garde se font entendre.

Ce qui le décide à mettre en place cette idée qui vient de germer en lui, n’est ni plus ni moins que cette acceptation des gardes de la présence de Tim là où d’ordinaire ils ne se complaisent qu’ensemble.

La porte s’ouvre soudainement et laisse passer un garde visiblement ivre qui sans faire attention à lui part en courant vers le cabinet d’aisances, la porte restée ouverte lui montre alors à quel point il a vu juste sur l’amitié qui lie Tim à ces hommes rudes.

Le jeune homme se trouvant debout sur une table en entonnant avec eux des chants grivois et cela sous les rires et les applaudissements de tous.

Sir Timan toujours aux aguets repère comme il se doit le maître des lieux et ce dès son arrivée, observant avec attention où vont ses regards mais surtout cherchant à lire sur son visage ses pensées quant au spectacle qu’il a sous les yeux.

Il ne peut donc manquer son regard quand ce dernier se tourne vers lui, le faisant se lever pour rejoindre son maître qui d’un signe lui a fait comprendre qu’il désirait sa présence.

Maître Wong voit donc arriver vers lui d’une démarche assurée son chef de la garde, sachant très bien qu’il n’a bu que le minimum avec eux, histoire ne pas vexer ses hommes qui d’ici quelques heures rouleront sous la table pour terminer leur nuit dans un concert de ronflements.

Une fois tous deux à l’extérieur, sir Timan écoute maître Wong lui donner les grandes lignes de son plan et surtout de ce qu’il attend de lui.

- Dès demain tu te chargeras de l’éducation militaire des cinq garçons qui entourent l’inconnu.
- Bien maître !!

Maître Wong fouille de ses yeux perçants dans le regard de son maître d’armes, cherchant la signification de ce simple « Bien maître » qu’il vient de recevoir en plein visage et ce sans la moindre curiosité dans le ton.

- Se pourrait-il que tu connaisses déjà mes intentions ?
- J’ai longuement réfléchi à la situation qui est la vôtre depuis que nous gardons ce secret sur la présence de ce garçon recherché par le gouverneur, j’en ai déduit que seules deux solutions étaient à retenir.

Maître Wong découvre alors une autre facette de son maître d’armes, une facette faite d’intelligence et de réflexion, loin de toutes ses prouesses reconnues en arts militaires.

- Et donc ??
- L’ordre que vous venez de me donner supprime de ce fait l’une d’entre elles et ne me laisse plus que la seconde comme possibilité.
- Donc si j’ai bien compris, tu connais déjà mes prochaines instructions ?

Le regard de sir Timan va alors en direction du cabanon, pour revenir ensuite dans le regard de son maître.

- Où dois-je l’emmener ?

Un sourire lui vient alors de son maître en même temps que sa réponse.

- Avec ses cinq amis, dans notre base d’entraînement secrète, pour eux dans le but d’étudier les arts militaires et pour lui ceux du commerce, nous devons faire en sorte que sa présence soit oubliée de tous mais surtout du gouverneur quand il reviendra prendre la place que je lui réserve.
- Je ferais en sorte que ceux de mes hommes qui ont eu connaissance de son existence et des mystères qui y sont liés, soient petit à petit transférés vers d’autres sites marchands après avoir eu une petite conversation privée avec eux. Il serait bon que messire Frank en fasse autant de son côté pour qu’à leur retour tout soit terminé, mais nous avons le temps de le faire sans précipiter les choses.
- De combien de temps avez-vous besoin ?
- Le jeune Ale apprend très vite, c’en est même troublant mais si lui aussi est du même genre que…

Sire Timan envoie un coup de menton des plus explicites vers le cabanon où réside Florian.

- … enfin vous voyez ce que je veux dire.

Maître Wong se contente de fermer les yeux pour montrer son accord, de plus en plus troublé par son maître d’armes qui semble avoir les mêmes pensées que lui sur l’avenir du petit groupe de jeunes.

Sir Timan n’attend donc pas qu’il reprenne la parole pour poursuivre ce qu’il a à dire en réponse à la dernière question.

- Pour les anciens novices je pense qu’en cinq années ils devraient avoir pris du muscle, de la souplesse et de l’assurance, pour devenir dignes d’intégrer la garde noire où pour être plus exact, pour pouvoir servir de gardes du corps à votre futur remplaçant.
- Tu as donc vu aussi loin ??
- Suffisait de mettre bout à bout quelques conversations que j’ai entendues avec la décision que vous venez de prendre de continuer à les protéger, le reste et le fait que vous n’ayez pas d’héritier ne m’ont pas semblé bien difficile à comprendre.
- Et pour Flo ?
- Flo ?? Parlons-nous bien de la même personne ? Je pensais qu’il se nommait Yo ??
- J’ai appris que ce n’était pas son vrai nom par messire Frank qui l’a lui-même appris par le jeune Tim, nous garderons Yo officiellement, on ne sait jamais si celui de Flo était connu et recherché lui aussi dans l’un ou l’autre des cinq royaumes, restons prudents !!

Quelques secondes de silence qui laissent à penser au maître d’armes qu’il est libéré pour cette fois, quand un signe de main le rappelle à son maître n’ayant visiblement pas terminé ce qu’il avait à dire.

- Et pour le troisième garçon, où en sont les recherches ??

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 3 versions.

Recommandations

Défi
flooney
Ce matin vous vous rendez au bureau, seul dans votre voiture. La ville est calme, les rues désertes. Vous vous dites que quelque chose n’est pas comme d’habitude. Vous avez raison.
12
68
16
116
Défi
Maryam

Les larmes crient à sa place
4
4
0
0
pierre françois

Un trait blanc crayeux
s'étale sur un tableau-
poussière de mots...
0
1
0
0

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0