CHAPITRE 32 : « Royaume de Fram » « Tim »

6 minutes de lecture

CHAPITRE 32 : « Royaume de Fram » « Tim »

« Quelques semaines plus tard. »

Alors qu’Alexandre a quitté la maison pour rejoindre le centre d’entraînement des gardes noirs, Tim et les quatre novices du temple apprennent à mieux se connaître, en partageant aussi bien leurs temps de repos que ceux de travail.

Il lui a fallu un peu de temps tout comme pour Nam et Nok, afin de pouvoir comprendre la véritable nature de la relation entre Ben et Rom.

Alors que les deux novices n’y voyaient qu’un très fort sentiment fraternel, Tim pour sa part est resté réservé et a cherché à donner un sens aux signes qu’à de rares occasions ils ont laissé percevoir d’une personnalité toute différente.

Hésitant longtemps entre partager l’avis de ses deux amis et l’idée qu’il a qu’ils soient beaucoup plus proches qu’il n’y paraît en faisant de sorte de garder pour eux leur secret.

Avec Nam et Nok, il ne lui a pas fallu longtemps par contre pour qu’il partage avec eux les plaisirs de la chair et il s’enorgueillit même de les avoir fait évoluer, ne se contentant plus dorénavant des attouchements manuels, mais découvrant avec un réel plaisir de nouvelles facettes de leur personnalité jusqu’alors restreinte par les nombreux tabous sur le sujet brûlant qu’est la sexualité en dehors du mariage et pire encore avec une personne du même sexe.

Ils ont trouvé en Tim un garçon jovial, pétillant de malice, imaginatif et surtout d’un manque total de préjugés, prêt à tout essayer du moment que cela lui procure du plaisir.

Ben et Rom pour leur part se sont progressivement rapprochés tout en gardant une certaine réserve quand les non-dits et les allusions des trois autres garçons devenaient trop axés sur le sexe et surtout sur eux en particulier qui faisaient les choux gras des moqueries de plus en plus explicites.

Tim et ses deux amis ont fini par laisser tomber l’idée qu’ils pourraient se joindre à eux, idée plaisante qui aurait permis de ne plus avoir à se cacher et de profiter comme il se doit de la chambre commune et des nuits sans sommeil, que leur libido de jeunes affamés leur occasionnait à maintes reprises.

Il en est là ce matin-là de ses conclusions, prêt à tirer un trait définitif sur l’idée de leur faire partager leurs frasques sexuelles et de ne plus les considérer que comme de simples amis, quand, alors qu’il ne s’y attendait plus, plusieurs faits se déclenchent simultanément ou presque et qui changent du coup sa façon de voir les choses.

Le premier est une conversation qu’ils ont alors qu’ils se croient seuls, n’imaginant pas un seul instant que quelqu’un se trouve derrière la mince cloison extérieure de leur chambre alors que Tim était justement là à se faire ces réflexions.

***/***

- Quand reverrons-nous Ale ?
- Qu’est-ce que j’en sais, il faudra demander à sire Timan le jour où il visitera maître Wong. Pourquoi penses-tu à lui tout d’un coup ? Je croyais qu’on avait fait le tour du sujet pourtant et qu’il ne faut t’en prendre qu’à toi qu’il ne se soit rien passé cette nuit-là, enfin quand je te dis « qu’il ne s’est rien passé » tu me comprends.
- Tu étais pareil il me semble !! Pourquoi l’avoir repoussé cette nuit-là alors que maintenant je n’arrive plus à le sortir de ma tête ?
- Parce que quelque part tout comme moi tu penses qu’il est lié au plaisir que nous avons connu.

Un silence se fait avant que la conversation ne reprenne, à la plus grande curiosité de Tim qui maintenant a collé son oreille au mur pour ne rien rater de ce qui s'y dit.

- Peut-être en effet, mais rappelle-toi qu’on aurait pu en mourir !!
- Nous sommes toujours là comme tu vois.
- D’accord mais je ne suis pas près de recommencer, à tout du moins pas sans avoir eu les explications sur ce qu’il s’est réellement passé cette nuit-là et je t’avoue que je bloque à l’idée de demander à sire Timan.
- Et si on en parlait à Tim ?
- Tim ?? Pourquoi d’un seul coup tu penses à lui ?
- Parce que je suis sûr qu’il n’hésiterait pas à aller lui parler.
- Hum !! Oui sans doute, ce garçon n’a aucune retenue ! Hi ! Hi ! Rappelle-toi ses allusions à peine cachées !!
- Des fois j’aimerais pouvoir me regarder en face et accepter les choses comme eux le font !!

Les pas s’éloignent et du coup Tim n’entend plus que des sons discordants, il s’écarte alors pour reprendre sa route tout en réfléchissant sur le sens à donner à ce qu’il vient d’entendre.

***/***

Le deuxième fait arrive presque dans la foulée quand le grand chaman, comme il le fait depuis déjà une dizaine de jours les conduit jusqu’au chevet du jeune garçon roux.

Chaque visite dure quelques minutes de plus que la précédente sans pour autant qu’ils en comprennent la raison cachée, pour sa part Tim a été heureux de mettre un visage et quel visage, à cette voix qu’il a eue un bref instant dans sa tête.

Il a alors compris la raison de ce silence soudain en le voyant étendu sans connaissance, après bien entendu avoir passé l’effet de surprise de le voir recouvert de miel avec ce va-et-vient bourdonnant permanent d’abeilles autour de lui.

Ce jour-là donc passe de la même façon que les précédents à attendre patiemment que le grand chaman leur ordonne de sortir, sauf qu’à un moment il ne peut s’empêcher de sourire devant les mimiques de Nam qui essaie le plus discrètement possible d’échapper à la main baladeuse de Nok qui ne se gêne pas à lui caresser le fessier qui au demeurant est plus qu’appétissant.

Il sent bien que l’excitation le gagne à son tour à les suivre tous deux des yeux, il détourne machinalement son regard et c’est là que lui arrive le second fait qui lui permet d’avoir un tout autre avis sur la relation qu'on entre eux Ben et Rom.

Les deux garçons ne se privant pas eux non plus aussi de mener quelques jeux excitants l’un envers l’autre, se croyant protégés des regards qui habituellement sont tous portés vers le jeune rouquin au visage d’une beauté hypnotique.

Un petit sourire en coin arrive aux lèvres de Tim qui déjà prévoit la prochaine nuit, développant un petit scénario qu’il mettra en œuvre avec ses deux complices pour prendre dans leur filet les deux garçons qui leur ont menti aussi effrontément jusque-là sur leur réelle ambivalence.

***/***

Le grand chaman pour sa part les observe comme il le fait chaque matin lors de la visite, il commence enfin à percevoir le changement dans le comportement des cinq garçons et ce matin-là c’est encore plus flagrant à ses yeux.

L’excitation qui les gagne à un tel endroit ne peut pas être naturelle ou alors c’est qu’ils seraient vraiment des débauchés notoires et qu’autant leur physique que leur mentalité, sont en complète discordance en temps normal avec ce schéma.

Pour lui aussi les réactions qu’il perçoit ce matin-là venant de Ben et Rom le « rassurent » sur leur vraie nature, ayant longtemps pensé qu’ils ne feraient pas l’affaire au point qu’il en a poursuivi ses diverses demandes auprès des temples.

Ce qui ne manque pas de le garder inquiet pourtant n’est rien de moins que ce coma dans lequel est plongé le « jeune » Kumiho, alors qu’il a fait en sorte de respecter les écrits anciens en lui trouvant ces cinq garçons qui auraient déjà dû normalement le ramener à un état de conscience.

Il ignore bien entendu la raison de ce coma alors qu’en y réfléchissant bien il pourrait facilement en trouver une raison fondamentale, ne serait-ce déjà par les réactions des cinq novices, ou plutôt devrait-il penser des non-réactions de ces cinq mêmes personnes qui aussi près qu’ils soient de lui ne ressentent plus ce formidable plaisir sexuel des premiers jours.

Une idée lui vient alors pour brusquer un peu les choses tout en faisant de sorte d’en garder le contrôle, pourtant bien que l’idée lui semble bonne, la présence de ces milliers d’abeilles le contrecarre sans qu’il puisse y faire quoi que ce soit, se doutant bien qu’il ne les ferait pas partir contre leur gré.

Ont-elles lu dans ses pensées ou est-ce une pure coïncidence, toujours est-il que l’essaim commence à diminuer de volume, les abeilles sortantes n’étant plus remplacées par d’autres entrantes et très rapidement il devient évident pour tous qu’elles se sont retirées, laissant la pièce dans un silence qui les surprend.

Le grand chaman y voit une nouvelle fois la volonté des dieux à protéger ce garçon coûte que coûte, aussi met-il immédiatement son idée à exécution en donnant ses ordres aux gardes de l’entrée.

Il fait ensuite sortir les cinq novices, bien heureux pour leur part que l’ample robe de toile cache « l’émotion » tendue à outrance due à leurs petits jeux pour certains et à la vision de ces derniers pour celui resté seul.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

Défi
flooney
Ce matin vous vous rendez au bureau, seul dans votre voiture. La ville est calme, les rues désertes. Vous vous dites que quelque chose n’est pas comme d’habitude. Vous avez raison.
12
68
16
116
Défi
Maryam

Les larmes crient à sa place
4
4
0
0
pierre françois

Un trait blanc crayeux
s'étale sur un tableau-
poussière de mots...
0
1
0
0

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0