CHAPITRE 24 : « Royaume de Fram » « Sire Timan »

6 minutes de lecture

CHAPITRE 24 : « Royaume de Fram » « Sire Timan »

« Plusieurs semaines plus tard. »

Les deux hommes entièrement vêtus de noir chevauchent à bride abattue depuis le lever de l’astre du jour, comme ils le font depuis déjà plusieurs jours, ne s’arrêtant que pour changer de montures et prendre quelques nourritures et un semblant de repos.

L’homme de tête aperçoit un ruisseau et change de direction suivi par son compagnon, ce n’est qu’une fois les montures prenant plaisir à s’abreuver d’eau fraîche, qu’ils baissent quelque peu le morceau de tissu leur couvrant le visage.

Sire Timan comme à chaque fois qu’il aperçoit le visage du jeune Ale s’en retrouve un bref instant bouche béante devant une telle perfection des traits, ce dernier qui bien entendu s’en est aperçu depuis déjà un bon moment accentue son sourire avant de prendre pitié de cet homme qu’il respecte de plus en plus au fur et à mesure qu’il apprend à le connaître.

Une amitié entre eux s’est donc très vite vu naître, faisant qu’ils se parlent maintenant sans plus de rodomontades et de façon des plus directes, qui leur convient parfaitement à tous deux.

- Nous sommes encore loin du but ?
- Hum !! Je dirais trois jours à ce rythme, pourquoi la balade ne te plaît pas ?
- Tu appelles cela une balade ? J’ai les fesses en bouillie, tu oublies vite qu’il y a peu je n’étais encore jamais monté à cheval.

Sire Timan en a les yeux qui brillent d’amusement de l’entendre se plaindre alors qu’il a bien remarqué non seulement l’aisance avec laquelle il tient en selle, mais également l’étrange comportement à chaque nouvelle monture dès qu’il s’en approche.

- Tu as un véritable don avec les chevaux, le sais-tu ?
- C’est juste parce qu’ils sentent que je les aime, rien de plus.
- Je ne crois pas, non !! Ce serait ta monture personnelle je comprendrais, mais ceux-ci sont des chevaux de coche qui font le même trajet aller-retour avec à chaque fois un cavalier différent, normalement ils ne montrent rien sauf peut-être quelques ruades pour ceux nombreux qui les maltraitent volontairement ou non, du fait qu’ils ne sont pas à eux.

Alexandre détourne un moment la tête pour que sire Timan ne s’aperçoive pas de son trouble à avoir été découvert, il prend alors le ton de la plaisanterie pour désamorcer cette conversation qui lui amène un fort malaise.

- À t’entendre je pourrais tout aussi bien leur parler et comprendre leur langage ?
- Est-ce le cas ?

Le ton à la fois curieux et sérieux de la question trouble Alexandre, pourtant il ne doit rien montrer de cette faculté particulière qui risque sinon de lui occasionner des soucis et niveau souci, il a déjà suffisamment à faire sans avoir à en rajouter.

- Bien sûr que non, allons !! Comme si c’était possible !!
- Les légendes des cinq royaumes disent pourtant que dans un passé lointain certaines personnes en étaient capables.
- Comme tu le dis si bien ce ne sont là que des légendes, tout comme celle du « Kumiho » dont tu me rabâches les oreilles dès que je demande des nouvelles de mes amis.

De parler d’eux lui vient la question suivante.

- Me crois-tu capable d’acquérir suffisamment d’expérience pour devenir le garde du corps de mon ami ?
- Tu te débrouilles déjà très bien, je pense qu’il ne te faudra pas longtemps pour être à mon niveau si tu persistes dans ta volonté d’y arriver.
- Combien de temps ? Trois mois ? Six mois ?
- Ha ! Ha ! Je vois que tu aimes réellement plaisanter, allons !! Soyons sérieux, trois ans seront le minimum et je table plus sur cinq à six ans pour faire de toi un véritable guerrier maître dans son art.
- Hein !! Trois à cinq ans !! Serons-nous encore ici dans seulement un an ?
- Où seriez-vous donc ?

Alexandre se retient in extremis de révéler le secret de leur condition à tous les trois, il préfère détourner le sujet tout en restant dessus malgré tout.

- Pour mon ami Kim ce sera pareil ? Vous allez faire de lui aussi un garde noir ou avez-vous prévu autre chose pour lui ? J’avoue que j’ai hâte de le retrouver, il me manque tout autant que F… Yo.

Une ombre passe sur le visage de sire Timan, suffisante pour qu’Alexandre comprenne qu’il se passe quelque chose et comme cette mine troublée de son nouvel ami est venue juste au moment où il a cité son ami Kim, sa conviction est alors faite qu’il y a anguille sous roche une fois de plus.

- Il va bien nous rejoindre là où nous nous rendons… n’est-ce pas ?

Le fait que sire Timan reste muet n’arrange rien et bien au contraire accentue la crainte d’Alexandre qu’il ne soit arrivé quelque chose à son ami.

- Pourquoi tu ne me réponds pas ?
- Nous avons perdu sa trace, mais nous le recherchons activement ne t’inquiète pas.
- Comment ça, vous avez perdu sa trace ? Il était avec vous et je ne pense pas qu’il se soit enfui de lui-même ne sachant pas où aller.

Sire Timan pousse un profond soupir avant de le renseigner sur la disparition de son ami, terminant par l’ordre donné par maître Wong au chef de la garde noire de se mettre à sa recherche juste avant son départ à lui pour venir le rechercher en personne, alors que maître Wong a refusé sa demande de diriger les recherches.

- Cela fait maintenant plusieurs semaines, je pense que nous aurons des nouvelles une fois arrivés à destination mais même si ce n’était pas encore le cas, j’ai la certitude que ton ami ne craint rien… de grave tout du moins.

Sire Timan n’attend pas que la foire aux questions reprenne, aussi préfère-t-il dire tout ce qu’il en pense sur l’avenir immédiat de son ami Kim.

Alexandre n’en est pas plus rassuré pour autant, s’imaginant déjà son ami dans les mains de personnes les plus perverses qui soit à profiter de son corps.

- Tu es triste pour lui je le comprends bien, mais il n’est pas le seul à avoir disparu et le groupe marchand Wong a la réputation de ne jamais laisser quelque personne que ce soit du groupe dans une position de faiblesse.

- Et donc, tu veux en venir où en me disant ça ?
- Plusieurs choses, mais la première est sans doute la plus importante pour ton avenir dans le groupe.
- Et quelle est-elle ?
- De penser à l’ensemble et non pas à un seul, ton ami est sans doute le plus important pour toi mais pense que les autres disparus ont aussi une famille et des amis qui s’inquiètent pour eux, tu vas devoir faire attention à ta façon de penser. Imagine qu’il t’arrive quelque chose, ne serais-tu pas rassuré au plus profond de ton âme de savoir que ce n’est pas une ou deux personnes qui partent à ta recherche, mais tout un groupe de plusieurs milliers de membres qui forme cette communauté si spéciale qu’est le groupe marchand Wong.
- J’ai bien compris le message et je ferais en sorte d’en tenir compte, mais tu parlais de plusieurs choses, quelles sont les autres ?
- Il y a la valeur marchande de ton ami qui fera qu’on ne lui fera rien qui pourrait faire perdre une fortune, il y a également le facteur chance pour lui de tomber sur une bonne personne et enfin justement le fait que le groupe Wong a envoyé un escadron de sa garde noire pour les récupérer. Honnêtement si tu veux connaître mon fond de pensée, je pense que c’est cette dernière qui pèsera le plus lourd sur la chance de les retrouver tous rapidement.
- Cela fait plusieurs fois que j’entends parler de cette fameuse garde noire, ça me fait penser plus à des soldats qu’à de simples gardes du corps chargés de surveiller les caravanes et les boutiques du groupe.
- Tu as raison, cela a toujours été le but de maître Wong de créer une force militaire capable d’en imposer aussi bien à la concurrence, qu’aux brigands qui maintenant évitent pour la plupart comme la peste d’avoir affaire à eux et nous permet d’être relativement tranquilles de ce côté-là. Ton ami n’a tout simplement pas eu de chance que le peu de fois où quelqu’un ose encore s’attaquer à nous, il fallait que ce soit justement la boutique où il était affecté.
- En effet mais autant je comprends la crainte qu’ils génèrent sur les brigands, autant je ne vois pas en quoi cela concerne la concurrence ?
- Parce que depuis quelques années nous n’arrêtons pas de leur prendre des clients qui voient là l’opportunité d’avoir moins de pertes et donc de faire plus de profits.
- Tout cela m’a l’air plutôt bien vu.

Sire Timan montre par son indécision à répondre qu’il ne voit pas cela comme étant forcément tout beau tout bon.

- Quelque chose que tu ne m’as pas encore dit et qui contredirait mes paroles ?
- La popularité du groupe s’accroît d’année en année et ceux qui cherchent à en tirer profit aussi !! Je pense que ce sera au prochain maître marchand de montrer sa détermination de ne pas céder dans ce domaine.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

Défi
flooney
Ce matin vous vous rendez au bureau, seul dans votre voiture. La ville est calme, les rues désertes. Vous vous dites que quelque chose n’est pas comme d’habitude. Vous avez raison.
12
68
16
116
Défi
Maryam

Les larmes crient à sa place
4
4
0
0
pierre françois

Un trait blanc crayeux
s'étale sur un tableau-
poussière de mots...
0
1
0
0

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0