CHAPITRE 20 : « Royaume de Fram » « Le grand chaman »

5 minutes de lecture

CHAPITRE 20 : « Royaume de Fram » « Le grand chaman »

Le grand chaman est toujours dans ses pensées quand la porte du bureau s’ouvre et que sire Timan apparaît, il salue le vieil homme avant de faire les deux ou trois pas nécessaires pour poser les quelques parchemins qu’il tenait en mains.

- Ce sont les divers courriers que vous avez reçu durant votre absence, je n’ai pas jugé bon de vous les faire renvoyer au temple sachant que vous seriez de toute façon rapidement de retour.
- Vous avez bien fait, merci beaucoup.

Le grand chaman s’apprête à casser le sceau de cire protégeant la confidentialité du premier parchemin, quand il relève la tête, surpris d’y voir sire Timan au même endroit alors qu’il lui avait signifié son congé.

- Oui ?? Autre chose peut-être ?
- Non… enfin si…
- Vous semblez troublé, ce qui ne vous ressemble pas !!
- C’est que j’ai reçu une nouvelle qui ne devrait pas plaire à mon maître et je ne sais comment la lui annoncer, peut-être auriez-vous l’amabilité de le faire à ma place ?
- Qu’est-ce donc là de si facheux pour que vous ayez peur de maître Wong, qui au demeurant n’est pas un homme violent et de loin s’en faut ?
- C’est au sujet des deux autres garçons, je…

L’intérêt du vieil homme s’éveille alors, le rendant soudainement avide d’en savoir davantage.

- Oui !! Quoi les deux garçons ?
- Maître Wong m’a ordonné de les faire surveiller de façon à toujours savoir comment ils se portent, j’ai donc envoyé une missive dans ce sens aux deux responsables qui les ont pris en charge.
- Et donc, qu’est-il arrivé de fâcheux ??
- L’un d’eux a disparu, celui qui se nomme Kim. Il semblerait que la boutique où il était affecté ait reçu la visite d’une bande de voleurs, depuis lors les serviteurs ont tous disparu et le régisseur qui était en visite dans sa famille n’a pu que constater les dégâts.
- La boutique n’était donc pas gardée ?
- Si fait maître, les deux gardes noirs de faction ont été retrouvés tous deux morts égorgés. Je crains fort que le garçon tout comme les serviteurs ne soient captifs et envoyés comme esclaves dans un autre royaume.

Sire Timan voit bien combien la nouvelle amène comme désagrément et inquiétude au vieil homme, sans trop en comprendre la raison, il essaie toutefois de le rassurer.

- Nul doute qu’il sera bien traité malgré tout.
- Êtes-vous devenu devin tout d’un coup ?
- Que nenni messire, l’attrait physique et le jeune âge du garçon y sont pour beaucoup dans l’assurance que j’ai qu’il sera bien traité.
- Servir d’objet sexuel à une matrone en manque, vous appelez ça être bien traité ? Et quand je dis une matrone c’est le mieux ou plutôt le moins mauvais que je lui souhaite !!

Le grand chaman se lève comme un ressort et ce malgré son âge avancé.

- Allons !! Conduisez-moi à maître Wong !! Nous devons prendre les décisions qui s’imposent le plus rapidement possible, mais au fait…

Le vieil homme fait face au maître épéiste.

- Qu’en est-il de l’autre garçon ?
- Tout va bien de son côté, apparemment il est fort apprécié et les clients ont fortement augmenté depuis que le maître régisseur l’a placé comme vendeur à la boutique.
- Tu m’étonnes !! Avez-vous prévu quelque chose de spécial pour sa protection ?
- Je m’apprêtais à le faire en doublant la garde habituelle.
- Hum !! C’est déjà mieux que rien, allons-y, je dois voir avec votre maître si nous devons continuer ou pas à le mettre au-devant de la scène.

Ce n’est pas l’envie qui manque à sire Timan de poser encore plus de questions et d’y donner des solutions, seulement il est conscient que son avis ne sera sans doute écouté que par politesse.

Une chose pourtant paraît incontestable pense-t-il en marchant au côté du vieillard vers les quartiers privés de maître Wong, celle que le vieil homme au pouvoir reconnu par tous en sait plus qu’il n’en dira jamais et rien que de savoir ça, sa curiosité se retrouve mise à rude épreuve.

La domestique de maître Wong annonce à ce dernier la venue inopinée de deux visiteurs.

- Faites-les entrer et servez-nous le thé dans mon cabinet privé je vous prie.
- Bien maître.

Pendant que la domestique exécute les ordres, maître Wong prend quelques secondes pour remettre sa tenue correctement en place avant d’aller au-devant de ses invités en leur indiquant le chemin à suivre.

- Heureux de te voir revenu parmi nous mon ami, vous accepterez bien de prendre le thé en ma compagnie ? Suivez-moi !!

***/***

« Quelque temps plus tard. »

- Hum !! J’avoue que tout cela me laisse à réfléchir, que pensez-vous de ça…

Maître Wong se lève de son siège pour arpenter quelques instants la pièce, histoire de mettre au clair les prochaines décisions qu’il s’apprête à prendre.

- … Nous allons faire revenir ici le garçon nommé Ale, pour l’autre je vais envoyer des ordres pour qu’un détachement de la garde noire parte à sa recherche.
- Puis-je en prendre le commandement maître ?
- Non ! J’ai autre chose de prévu pour toi, le jeune Ale ira directement au centre de formation des gardes noirs. Tu devras lui apprendre l’art du combat pour qu’il puisse ensuite protéger mon fils.
- Hein !! Votre fils ??

Le « hein » venant du grand chaman, maître Wong se tourne plus précisément vers lui avec cette fois une moue amusée.

- Tu as bien entendu mon ami.
- J’ignorais que tu avais eu un fils ?
- Moi aussi jusqu’à il n’y a pas longtemps, en fait j’ai décidé d’adopter le jeune Yo s’il est d’accord.
- Tu m’en vois à la fois ravi et fortement étonné, cela l’aidera sans doute durant un temps mais ce ne sera pas sans poser de problèmes. Puis-je savoir ce qui t’a fait prendre une telle décision alors que tu ne connais rien de lui ?
- Je connais ce que tu viens de m’apprendre, ajouté à cela le coup de cœur que j’ai à chaque visite que je lui rends.

Le grand chaman observe un bref instant son ami d’un regard curieux.

- Éprouverais-tu des… « sentiments » … pour lui ?
- Cela va de soi sinon pourquoi aurais-je pris cette décision d’en faire mon héritier, mais que cela te rassure mon ami, il n’y a rien de sexuel dans ces fameux sentiments.
- Voilà qui me rassure en effet.

La conversation se poursuit encore un moment avant que tous sentent bien qu’il est temps de se séparer, le travail pour l’un, le repos pour l’autre qui revient d’un long voyage à travers la capitale du royaume et l’exécution des derniers ordres pour le dernier des trois, heureux de ne pas avoir reçu de griefs venant de son maître.

Le grand chaman se rappelle seulement alors qu’il a du courrier qui l’attend sur son bureau, il presse le pas visiblement curieux des réponses aux demandes faites bien avant son départ pour le temple, lorsqu’il s’apprêtait à rejoindre la caravane de maître Wong.

Il ne lui faut que peu de temps pour en prendre connaissance et y répondre, acceptant ou refusant l’envoi de nouveaux disciples suivant la description et le portrait qu’il en a été fait.

Seuls deux garçons trouvent grâce à ses yeux, demandant qu’ils lui soient envoyés au plus vite en profitant d’une des caravanes de maître Wong de façon à assurer leur sécurité.

Il reste néanmoins déçu qu’il lui en manque un, n’ayant en plus pas l’assurance que ceux qu’il a retenus fassent réellement l’affaire, quand un début de dispute se fait entendre générant un brouhaha inhabituel dans la cour principale.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

Défi
flooney
Ce matin vous vous rendez au bureau, seul dans votre voiture. La ville est calme, les rues désertes. Vous vous dites que quelque chose n’est pas comme d’habitude. Vous avez raison.
12
68
16
116
Défi
Maryam

Les larmes crient à sa place
4
4
0
0
pierre françois

Un trait blanc crayeux
s'étale sur un tableau-
poussière de mots...
0
1
0
0

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0