CHAPITRE 12 : « Quelque part » « Sire Timan »

5 minutes de lecture

CHAPITRE 12 : « Quelque part » « Sire Timan »

Alors qu’il exécute les nouvelles directives venant de son maître, sire Timan n’en est pas moins soucieux d’avoir à le laisser poursuivre sa route sans sa protection.

Il prend donc à part le second de messire Frank.

- Choisis ceux des hommes de la caravane les moins utiles pour nous suivre, je ne prendrais qu’un seul des miens pour ne pas affaiblir la sécurité du maître plus que nécessaire.
- Je comprends, il en sera fait suivant vos ordres.

Il ne faut guère de temps pour que la petite troupe créée ne se sépare du gros de la centaine d’hommes restants constituant la caravane marchande.

La marche rapide occasionnée par le chariot vide plus facile à tirer par le baudet ahanant de plaisir, les mène là où sont encore les trois personnes qu’ils sont venus rejoindre.

Sire Timan arrête la petite troupe dès que sa vue perçante les aperçoit adossés le long d’un monticule rocheux, quelque chose le titille suffisamment dans cette scène pour qu’il s’en inquiète et parte d’un bon pas en laissant son cheval au garde l’accompagnant, ne voulant pas se faire remarquer trop vite afin d’avoir un aperçu plus clair de la situation.

Il se rend compte très vite que l’un d’entre eux semble endormi, voire inconscient, pour percevoir quelques secondes plus tard le ton alarmé de ses deux compagnons s’inquiétant sur son état.

Heureusement qu’il est encore trop loin pour en comprendre les paroles, faute de quoi le plan de Florian se serait retrouvé à l’eau avant même de réellement commencer.

***/***

Alexandre entend les cailloux dévaler le chemin, il fait donc un signe à Kim qui s’approche alors de lui pour l’entendre murmurer son avertissement.

- Quelqu’un vient !! Faisons attention à nos paroles !!
- Tu es sûr qu’il ne nous veut pas de mal ?
- Nous allons très vite le savoir.

Alexandre tourne alors la tête dans la direction du bruit et se lève d’un bond en jouant à merveille le garçon apeuré qui craint pour sa vie et celle de ses compagnons de voyage.

L’épée que porte l’inconnu lui donne le ton sans qu’il ait à se forcer.

- Nous ne sommes que des voyageurs sans le sou, pitié messire !!

Sire Timan a maintenant en face de lui le garçon le plus beau qu’il n’a jamais rencontré de sa vie, ses cheveux blonds rares dans le royaume, et ses yeux d’un bleu azur magnifique, lui ôtent un instant la parole.

Sa gorge s’assèche et son cœur s’accélère soudainement, rendant tremblante sa voix habituellement ferme, quand il répond enfin après de longues secondes de silence.

- Je ne suis point un brigand venu vous détrousser.

Le sourire qu’il reçoit alors le frappe à l’estomac tel le marteau du forgeron frappant l’enclume.

- Peut-être alors pourrions-nous vous demander de l’aide, mon ami a perdu connaissance et nous sommes dépourvus de provisions alors qu’il aura besoin de boire à sa reprise de conscience.

Sire Timan a juste eu besoin de faire un léger mouvement sur sa droite pour voir celui qui vient de parler et qui à part la taille et la couleur de cheveux plus foncée n’a rien à envier de son compagnon.

Une fois encore il se retrouve sans pouvoir laisser échapper un mot, trop obnubilé par les traits irréels de ces deux inconnus.

- Tout va bien messire ? Mon compagnon en demande peut-être beaucoup, si c’est le cas veuillez l’excuser car voyez-vous nous ne sommes pas de ce pays.
- D’où venez-vous donc ?

Alexandre a un moment de bug avant de se souvenir des paroles de la prêtresse expliquant rapidement comment était constitué ce qu’elle a appelé le monde.

Des cinq royaumes il se souvient que trois seulement ont des hommes à la peau blanche comme la sienne et celle de Kim, Florian ayant pris l’apparence du quatrième, le cinquième à ce qu’il en a cru comprendre serait noir.

Sachant qu’ils sont actuellement sur les terres du royaume de « Fram », il ne lui reste donc plus que deux alternatives de réponses et sa décision doit se prendre vite avant que l’homme en face de lui ne trouve étrange qu’il prenne autant de temps à répondre à une simple question.

- Nous venons du royaume « d’Eviet » qui se trouve loin à l’autre extrémité du monde.

Sire Timan hoche la tête en semblant avoir été convaincu, ce qui rassure Alexandre qui du coup accentue encore plus son sourire, se rendant alors seulement compte du trouble qu’il occasionne chez son visiteur.

Kim pour sa part reste dans l’attente de sa demande, plus inquiet de l’état de Florian que ne semble l’être son ami.

- Maintenant que les présentations sont faites, pourrions-nous avoir de quoi donner à boire à notre ami évanoui ?
- Oui bien sûr, excusez mon manque de politesse.

Sire Timan met deux doigts dans sa bouche pour envoyer un signal, revenant ensuite sur les deux garçons le regardant de nouveau avec inquiétude.

- N’ayez crainte, j’appelle juste mes compagnons qui transportent ce dont vous avez besoin !! Mais laissez-moi déjà me présenter, je suis sire Timan chef de la garde noire de maître Wong le grand marchand, vous avez sans doute vu passer notre caravane quelques heures plus tôt ?
- En effet messire, je suis… « Ale » et mon camarade qui vous a demandé de l’eau se nomme « Kim », lui…

Il indique ensuite Florian du doigt, ne se souvenant plus sur le coup du nom que lui a donné le petit rouquin et qui devait aller avec son apparence.

- … C’est… « Yo », il est originaire de l’empire de Baeck mais nous sommes ensemble depuis des années à parcourir les cinq royaumes.
- Qu’y cherchez-vous donc ?
- Une opportunité à nous installer !! Nos parents sont, soit décédés, soit ils nous ont abandonnés et nous nous sommes retrouvés très jeunes avec la crainte de finir esclaves, je dois être honnête avec vous messire, nous sommes recherchés par les soldats du roi alors que nous n’avons jamais rien fait de mal.

Sire Timan joue très bien à celui qui découvre ce que dit le garçon.

- Pourquoi donc vous chercheraient-ils ?
- Un homme que nous avons croisé a pris peur soudainement en plongeant son regard dans celui de mon ami évanoui, nous traitant de… kumalo ou quelque chose du même genre !!
- Ne serait-ce pas plutôt « Kumiho » ?
- Hum !! Je ne saurais dire mais c’est possible, est-ce une sorte de bandit dangereux pour qu’on envoie les soldats à nos trousses ?

Sire Timan sourit alors que les hommes l’accompagnant arrivent à leur hauteur, il perçoit aussitôt le soulagement des deux magnifiques garçons quand ils s’aperçoivent qu’ils sont tous désarmés et vêtus simplement.

- Prenons le temps de nous restaurer et de nous occuper de votre ami, il sera toujours temps ensuite de revenir sur cette discussion.

Kim se sent soudainement gêné et en fait part à haute voix, ne sachant pas garder pour lui les choses qui le perturbent.

- Qu’est-ce qu’ont vos gens à nous dévisager de la sorte ?

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 3 versions.

Recommandations

Défi
flooney
Ce matin vous vous rendez au bureau, seul dans votre voiture. La ville est calme, les rues désertes. Vous vous dites que quelque chose n’est pas comme d’habitude. Vous avez raison.
12
68
16
116
Défi
Maryam

Les larmes crient à sa place
4
4
0
0
pierre françois

Un trait blanc crayeux
s'étale sur un tableau-
poussière de mots...
0
1
0
0

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0