CHAPITRE 09 : « Quelque part » « Kim »

6 minutes de lecture

CHAPITRE 09 : « Quelque part » « Kim »

Florian reste un moment à observer en plissant les yeux pour mieux dévisager les personnages qui composent la troupe marchande avant de répondre.

- Il y a une idée qui germe dans ma tête, mais laissez-moi du temps avant de vous l’exposer.

Ses compagnons comprennent alors qu’il n’en dira pas plus pour le moment et le suivent vers ce qui ressemble à une excavation suffisante pour qu’ils puissent se cacher à leur vue au moment où ils passeront devant eux.

Florian peut alors les observer tout à loisir chacun leur tour et les écouter dans des conversations sans réel autre but que de chasser la solitude d’une marche sans fin et ainsi se faire une idée plus juste sur les mœurs en vigueur sur cette planète, en confirmant une grande part de l'idée qu’il s’en était déjà fait.

Les trois amis attendent que la troupe soit hors de vue pour sortir de leur cachette, Alexandre fronce le front d’interrogation en s’apercevant que Florian ne semble pas vouloir suivre leurs pas.

- Je pensais qu’on allait les suivre ?

Le petit rouquin secoue la tête en signe de négation, faisant signe à Kim de venir près d’eux pour ensuite donner son avis sur ce qu’il en pense et passer à la mise en œuvre du plan qu’il a maintenant bien en tête.

- Il faut déjà que je vous explique comment fonctionne cette société de type médiéval !!
- Comment peux-tu connaître leur mode de vie alors que tu viens d’arriver tout comme nous deux Kim ?
- C’est juste parce que j’ai déjà vécu des situations similaires, toi aussi sans doute sauf que pour toi il est encore bien trop tôt pour que le souvenir te revienne.
- Comment ça ?
- Je pensais t’en avoir déjà touché deux mots sur ce que tu es en réalité, faut-il que je reprenne tout à zéro ?
- Bonne idée !! Comme ça Kim sera au courant de tout ce qui nous concerne.

Florian passe l’heure qui suit à reprendre de A à Z tout ce qu’il connaît de sa vie et de ce qu’il suppose être celle d’Alexandre par tous les signes qu’il en a perçus et qui lui ont donné cette conviction que tous deux étaient issus de la même espèce mais à des dates ô combien différentes.

- … tu es encore un bébé dans l’évolution de ta vie alors que j’en suis de beaucoup plus avancé, voilà pourquoi je me souviens de certaines choses et que j’ai une maîtrise de mes « dons » que tu n’auras que dans quelques millénaires au mieux si je situe bien à quel moment de ta vie tu te trouves actuellement.

Le silence se fait brusquement alors que la voix de Florian se faisait entendre sans quasiment d’interruption durant tout le temps des explications.

Il fixe Alexandre en lui faisant un clin d’œil.

- Capitche camarade !!
- Wouah !! Je ne suis pas vraiment grand-chose à côté de vous deux.
- Comment ça pas grand-chose ? Tu es ce que tu es voilà tout !! Suffisamment important à nos yeux pour que nous te protégions au mieux de nos capacités actuelles à le faire.

Un voile d’humidité embue un bref instant le regard magnifique de Kim, le trouble émotionnel évident que ce dernier ressent touche ses deux amis qui viennent alors le prendre dans leurs bras pour l’embrasser tendrement chacun sur une joue.

Alexandre durant une fraction de seconde croit voir les iris de son ami devenir tels ceux d’un chat, à l’identique quasiment de ceux de Florian qui ont apeuré le pauvre homme lors de sa première rencontre avec une personne vivante sur cette planète.

Il préfère dans un premier temps garder cette impression pour lui, ne voulant pas se faire chambrer par le petit rouquin qui ne rate jamais l’occasion de se moquer.

Pourtant il commence à regarder Kim d’un autre œil et se promet d’étudier de plus près certaines choses le concernant, comme par exemple le fait de conserver autant d’énergie après l’amour là où un humain lambda risquerait à entendre Florian d’y perdre la vie.

Florian qui ne s’est à l’évidence aperçu de rien, se détache de son ami après l’avoir rassuré au mieux par sa présence affective, en revient sur le plan qu’il souhaite mettre en œuvre le temps de trouver une solution à leur retour dans l’univers connu.

Un retour qu’il sait pertinemment forcément lointain au vu de sa faiblesse actuelle et à sa perte de pouvoir, une brève pensée vers ceux qui sont restés là-bas vite suivie d’un moment de colère de s’être laissé berner comme un débutant.

- Bien !! Maintenant que vous avez eu les explications sur la raison de mes connaissances des mœurs de ce monde, je vais entrer dans le détail pour que vous compreniez bien l’importance de ce que sera votre rôle par la suite. L’époque où nous sommes, ressemble à s’y méprendre à la même sur les différents mondes que j’ai eu l’occasion d’explorer, c’est-à-dire un monde géré par le système des castes.

Florian voit bien la question arriver venant de ses deux amis, aussi tend-il la main vers eux pour les stopper avant de poursuivre.

- Attendez un peu, vous allez comprendre !! Ce système vieux comme le monde est régi par une seule norme, celle de la naissance !! Il y a donc plusieurs castes avec les droits et devoirs qui s’y rattachent, tout en haut celle des familles royales ou impériales, ensuite celle des nobles, suivis par celle des notables, voilà pour ceux qui ont de l’autorité, de l’argent et du pouvoir. Le plus gros de la population, environ quatre-vingt-cinq à quatre-vingt-dix pour cent font partie des deux dernières castes, celle des roturiers qu’ils soient ouvriers, employés ou paysans et enfin celle des esclaves. Il est facile de redescendre de classe mais très difficile voire impossible de remonter, les enfants illégitimes issus par exemple de concubines n’ont pas les mêmes droits que ceux légitimes issus du mariage et qui héritent des biens de la famille.
- Nous serons quoi dans le plan que tu as en tête ?
- Je pense que d’après nos apparences le moins que l’on puisse paraître soit de la caste des notables qui ne vit que par et pour l’argent, il serait trop difficile de montrer des lettres de noblesse suffisamment crédibles et encore moins de prétendre appartenir à l’une des familles royales.
- Ça me va tant que ce n’est pas comme esclaves que tu nous vois.
- Moi aussi !!
- Le plus difficile sera de se faire accepter comme tels, surtout sans avoir quelqu’un déjà en place qui nous chapeaute.
- Et donc ?
- Nous devons trouver cette ou ces personnes avant toute chose, mais…
- Ah, le voilà !! Je me disais bien que ce ne serait pas sans une condition, aller, vas-y accouche !!
- Ce qui est faisable pour une personne sera presque impossible à mettre en œuvre pour trois.
- Et donc ?
- Il va nous falloir nous séparer durant un moment je le crains.
- Oh !! Non !!

Alexandre comprend le cri de désespoir de Kim, n’étant pas loin du même état d’esprit que lui. Néanmoins il doit reconnaître le fond de vraisemblance et de réalisme dans les paroles de Florian.

- Il y a peut-être un moyen de l’éviter ?
- Il y en a un en effet mais il ne va pas vous plaire.
- S’il nous permet de rester ensemble je suis prêt à faire ce que bon te semblera !!
- Moi aussi !

Florian prend en compte l’avis de ses amis, il doit bien reconnaître que pour lui également il serait très difficile de continuer sans eux.

- Dans ce cas écoutez-moi, je vais y…

Florian expose son schéma directeur devant un auditoire qui dévore avec avidité ses paroles, montrant à chaque partie du plan leurs sentiments par des moues ou des expressions qui ne laissent aucun doute sur ce qu’ils pensent de la réussite ou pas du projet, projet qui s’il réussit leur donnera notoriété et donc des moyens pécuniers suffisants pour trouver une alternative sinon pour pouvoir rentrer chez eux, mais à tout du moins de faire en sorte d’essayer sans relâche avec l’espoir aussi minime soit-il de réussite.

Chacun dans le plan de Florian aura un rôle à jouer alors que lui sans scrupule s’est réservé le meilleur, chose que ses amis comprennent parfaitement sans y attacher d’importance car le plus important pour eux c’est et ce sera toujours de rester ensemble quoi qu’il en coûte.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 3 versions.

Recommandations

Défi
flooney
Ce matin vous vous rendez au bureau, seul dans votre voiture. La ville est calme, les rues désertes. Vous vous dites que quelque chose n’est pas comme d’habitude. Vous avez raison.
12
68
16
116
Défi
Maryam

Les larmes crient à sa place
4
4
0
0
pierre françois

Un trait blanc crayeux
s'étale sur un tableau-
poussière de mots...
0
1
0
0

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0