CHAPITRE 08 : « Quelque part » « Kim »

5 minutes de lecture

CHAPITRE 08 : « Quelque part » « Kim »

« Milieu d’après-midi ce jour-là, sur un chemin de montagne. »

C’est un bien curieux cortège qui peine à suivre le chemin en pente menant à un village semblant perdu en pleine montagne, un cortège constitué de deux religieuses en tenue de novice et d’un chaman se servant de sa crosse indissociable à sa fonction comme d’une vulgaire canne.

En y regardant de plus près il y aurait sûrement de quoi se poser des questions sur le comportement des plus étranges, bien loin de ce qu’il est habituel de voir entre un maître et ses subordonnées.

Florian s’arrête pour s’asseoir sur un grand rocher plat en bordure du chemin, le rire discontinu qui s’échappe de sa gorge à la vue de ses deux amis lui fait bien comprendre que l’idée retenue ne sera pas la meilleure solution pour passer inaperçus.

- Cela ne va pas le faire les gars, vous êtes vraiment trop grotesques ainsi affublés ! Hi ! Hi !
- Il est bien temps de t’en rendre compte aussi !!
- On fait comment alors ?
- C’est justement pour qu’on en parle que je me suis arrêté.

Alexandre remonte sa robe pour s’asseoir à son tour, se retenant avec peine d’éclater de rire lui aussi en voyant combien Kim semble décidément empoté dans ces vêtements de femme.

- Il n’y aurait pas cette différence physique flagrante, nous aurions pu trouver une autre idée qui tienne la route mais là j’avoue que rien ne me vient à l’esprit.
- Moi non plus hélas.

Florian sourit à ses deux compagnons qui semblent réellement désespérés.

- J’avoue que le rôle de chaman ne me branche pas plus que ça.
- Pourtant la grande prêtresse n’en revenait pas quand tu lui as fait ton spectacle ! Hi ! Hi !

Kim imite la tête de la grande prêtresse de si belle façon, que ses deux copains se plient en deux d’un fou rire inextinguible.

- C’était trop facile, je pouvais lire en elle à livre ouvert sans aucun filtre venant de sa part, ce qui en douce m’a grandement étonné.
- Comment ça, explique-toi ?
- Eh bien comment dire, j’ai bien cru reconnaître en elle le même genre de magie que j’ai déjà connu sur la planète où « normalement » je suis né.
- Oui et alors ?
- Nous avions des défenses naturelles contre ce genre d’intrusion, mais je n’ai rien ressenti de la sorte chez cette femme, c’est pour le moins étrange vous ne trouvez pas ?
- Et toi tu utilisais cette magie ?
- Oui bien sûr !! J’ai été un temps l’apprenti magicien* d’un haut mage vénérable, là-bas et comme il semblerait, ici aussi nous utilisions la magie issue des quatre éléments que sont l’eau, le feu, la terre et le vent.
- Ceci explique cela, la grande prêtresse semblait subjuguée devant ta démonstration.
- Pourtant je n’utilisais pas cette magie mais mon pouvoir ou du moins ce qu’il en reste !!

Kim tend à chacun une boule de riz qu’il sort du sac à provisions.

- Tenez, autant prendre des forces puisque nous nous sommes arrêtés.
- Merci !!

Les quelques minutes qui suivent ne sont qu’un concert de mastication jusqu’à ce que ce Kim reprenne la parole, troublé par un souvenir qu’il lui reste de la visite de la grande prêtresse.

- Il y a quelque chose qui m’a semblé bizarre, j’ai eu la nette impression qu’elle me connaissait alors que nous sommes tous ici bien placés pour savoir que c’est impossible.
- Mais de qui tu parles ?
- De la grande prêtresse… de qui d’autre selon toi !!

Florian sourit car il vient juste de revivre le moment dans sa tête et effectivement durant un bref instant il lui semble à lui aussi qu’elle regardait Kim avec un court mais intense moment de surprise avant de se reprendre.

- Qui sait !! Elle t’a peut-être trouvé à son goût et elle aura sûrement eu une pensée coquine ! HI ! Hi !
- Pffttt !! Faut toujours que tu ramènes tout au cul !!
- Est-ce un reproche ?

Kim ne sait trop quoi répondre vu qu’il hésite sur le ton où a été posée la question, aussi ne fait-il aucun mouvement quand le petit rouquin se lève pour passer derrière lui et lui palper avec force le rembourrage qui lui sert à présenter un fessier féminin disons-le des plus rebondis.

Les deux mains remontent lentement en passant sur ses abdominaux pour venir palper les faux seins généreux qui sont censés ne laisser aucun doute sur le sexe de leur propriétaire.

Pourtant une des mains redescend vite pour aller cette fois directement vers ce qui n’a jamais été et ne sera jamais un élément du corps féminin.

Un souvenir lui revient alors qui lui ôte pour de bon l’envie qu’il avait de joindre l’utile à l’agréable en pimentant quelque peu cette pause.

Il se revoit alors sur Terre au retour des vacances, dans sa chambre avec Raphaël et le délire qui s’est ensuivi avec pour thème le clito.

Du coup, c’est plus fort que lui quand il repart en vrille, la chose qu’il empaume encore et ajouté à tous ces faux-semblants pour ressembler à une femme, le lui rappelle de façon si vive qu’il en bafouille.

- Wouah !! Pas besoin de rembourrer à cet endroit le truc est vraiment énorme ! Hi ! Hi !

Kim s’écarte, alors que visiblement Florian n’est pas près de s’arrêter et s’approche d‘Alexandre pour lui donner son ressenti.

- Tu es sûr qu’il va bien ?? Depuis que nous avons atterri sur cette planète il ne semble plus du tout le même.
- Bah !! Laisse-le donc, le voir rire me rassure plutôt.
- Hum !!
- Néanmoins il a raison, nous ne pouvons pas nous présenter comme ça devant les villageois et il va nous falloir trouver autre chose, de toute façon…

Alexandre commence à se dévêtir et à enlever tout le rembourrage qui faisait d’eux soi-disant des femmes, pour respirer plus librement une fois revêtu cette fois d’une simple toge de bure bien moins étouffante à porter.

Les deux garçons s’éloignent un peu histoire de laisser leur copain terminer sa crise, quand ils aperçoivent au loin un étrange cortège.

Plusieurs personnes à cheval, suivies par une véritable caravane de porteurs aux chapeaux bizarres munis d’un énorme pompon blanc de chaque côté et d’hommes d’armes tout de noir vêtus épiant chaque recoin d’un regard méfiant.

- Qui sont ces gens ?
- Comment veux-tu que je te réponde !!
- Cela ressemble fort à une caravane de marchands comme il en existait sur Terre au Moyen Âge.

Alexandre tout comme Kim sursautent, surpris d’avoir leur copain juste derrière leur dos alors qu’ils ne l’ont pas vu venir.

- Je vois que tu t’es calmé !! Faudra nous raconter un jour ce qui était aussi drôle !!
- Oui mais plus tard ! Hi ! Hi ! Regardez bien les gars, cela ne vous donne-t-il pas une idée ?

Alexandre observe un moment avant de se tourner une nouvelle fois vers son copain.

- À quoi penses-tu ? Pas à les attaquer pour prendre la place des types à cheval quand même ?
- Au jeu du chaud et du froid je dirais que tu es tiède !! Planquez-vous pour les laisser passer devant nous.
- Et ensuite ? C’est quoi ton plan ?

Lire l’apprenti magicien*

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 3 versions.

Recommandations

Défi
flooney
Ce matin vous vous rendez au bureau, seul dans votre voiture. La ville est calme, les rues désertes. Vous vous dites que quelque chose n’est pas comme d’habitude. Vous avez raison.
12
68
16
116
Défi
Maryam

Les larmes crient à sa place
4
4
0
0
pierre françois

Un trait blanc crayeux
s'étale sur un tableau-
poussière de mots...
0
1
0
0

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0