CHAPITRE 07 : « Quelque part » « La grande prêtresse »

7 minutes de lecture

CHAPITRE 07 : « Quelque part » « La grande prêtresse »

La grande prêtresse s’arrête devant la porte de la remise où se trouvent les trois étrangers, son visage marque à la fois la peur qui lui noue l’estomac mais également une certaine forme de ferveur religieuse dans ce qu’elle espère ou craint en faisant les derniers pas qui la mèneront jusqu’à eux.

Normalement elle n’aurait dû les revoir que le lendemain au moment de leur départ, s’il n’y avait eu ce messager venant de la forteresse régionnale et lui donnant ordre d’arrêter tout étranger qui pourrait venir demander asile.

Le ton de la missive n’étant pas et de loin tant s’en faut celui plutôt précautionneux et aimable, voire affable qu’elle reçoit habituellement du seigneur gouverneur, elle dut relire plusieurs fois cette dernière avant de questionner plus en profondeur le coursier, qui après s’être fait prier et empocher quelques pièces a commencé à révéler la dernière rumeur, celle-ci concernant sans aucun doute l’objet de l’avertissement.

- Un esclave venant livrer des sacs de riz aurait rencontré un Kumiho sur le chemin entre son village et la forteresse, c’est du moins la rumeur qui circule sur la place du marché. Le gouverneur par prudence a fait fermer les portes de la ville, plusieurs missives ont été envoyées vers les villages voisins ainsi qu’à la capitale à l’attention de Sa majesté.

La prêtresse se rappelle lui avoir fait la réflexion que c’était faire beaucoup de cas d’une superstition, surtout venant d’un esclave inculte.

Le messager lui a alors répondu que la description faite du Kumiho correspond en beaucoup de points à celle se trouvant dans les archives de la bibliothèque provinciale, aussi a-t-elle décidé de rendre cette visite ce soir-là de façon à vérifier par elle-même et le cas échéant prendre les mesures qui s’imposent.

En fait pense-t-elle, il y a deux choix au cas où l’accusation serait fondée et celui qu'elle devrait prendre dépendra de la conversation qu’elle compte bien avoir avec les deux garçons encore inconnus.

L’un étant de faire en sorte qu’ils soient faits prisonniers le temps que les gardes de la forteresse n’arrivent au temple, l’autre étant à l’opposé de leur faire quitter les lieux avant leur arrivée qui connaissant le gouverneur ne saurait manquer de se produire le lendemain même.

Un coup bref à la porte de la remise, cette dernière s’ouvrant dans la foulée alors qu’Alexandre lui apparaît le visage soucieux très certainement de connaître le motif de sa visite tardive.

- Nous comptions venir vous saluer demain avant notre départ, il ne fallait pas vous déranger en personne pour des gens aussi insignifiants que nous et c’est déjà beaucoup de gratitude de notre part pour les habits ainsi que le gîte et le couvert si gracieusement offerts.

La grande prêtresse le remercie d’un geste avec néanmoins un soupir d’agacement devant les platitudes que lui lance le jeune homme, alors que ses pensées sont dirigées vers une direction beaucoup plus importante.

Elle se trouve à mi-chemin entre la porte et les deux autres garçons quand elle se fige en les fixant ou plutôt devrait-on dire en les dévorant du regard.

Alors que Kim s’en retrouve gêné et baisse la tête tout intimidé, Florian au contraire lui fait un large sourire tandis qu’il ressent le pouvoir qu’elle possède en elle et qui l’a amenée à cette fonction.

Un bref instant il se retrouve troublé d’avoir en face de lui une personne aussi exceptionnelle et ses iris le temps d’un battement de paupière prennent cette forme animale qui toujours amène le frisson d’angoisse à celle ou celui qui en est témoin.

La grande prêtresse en a un bref instant de suffocation avant de se reprendre, il ne fait plus aucun doute pour elle qu’elle a affaire à l’un de ces êtres mythiques et mystiques, devenus des personnages légendaires depuis la nuit des temps et qu’elle pensait bien ne jamais rencontrer, des centaines voir des milliers d’années ont passé depuis que le dernier spécimen ait fait une brève apparition et ce sans autres preuves tangibles que les annales écrites dans l’un des cinq royaumes.

Alexandre a lui aussi vu le bref instant où le regard de Florian s’est transformé, la conversation avec la grande prêtresse lui revient alors et quelque chose en lui envoie comme un signal de danger, aussi prend-il les devants avant que les choses ne dégénèrent.

- Je sais à quoi vous pensez en ayant vu le regard de mon ami, pourtant je puis vous assurer qu’il n’est en aucune façon ce monstre qui apportera la terreur au peuple de cette planète.
- Planète ? Quel étrange terme que voilà pour désigner le monde !!
- C’est sans doute parce que nous ne sommes pas de ce monde.
- Qu’essaies-tu de faire ? Me penses-tu manquant à ce point d’érudition pour tenter de cette manière à m’embrouiller l’esprit ?
- En aucune façon grande prêtresse, pourtant mes paroles reflétaient la réalité de notre situation !! Mon ami a des pouvoirs que je ne saurais contester du fait de les avoir vus de mes propres yeux, pourtant il n’est pas cet être que vous nommez Kumiho et là d’où nous venons il était connu sous le nom de « l’unique », en fait pour ce que j’en ai déjà appris de votre civilisation, il est ce qui se rapproche le plus d’un puissant chaman.

La mine hésitante de la grande prêtresse montre à quel point les explications d’Alexandre l’ont troublée, pourtant son regard est toujours rivé sur celui du petit rouquin qui se contente de maintenir le sien en ne montrant aucun trouble et même ose-t-il un sourire au moment lui semblant opportun où la décision se prend dans l’esprit de cette femme habituée à être écoutée, vénérée et obéie par toutes les personnes croisant son chemin.

Et en effet, le sourire de Florian fait la différence alors qu’elle penchait sur l’une ou l’autre de ses deux options, choisissant de faire confiance à ce jeune homme à la beauté troublante.

- Vous devriez quitter cet endroit dès ce soir, l’esclave que vous avez croisé a rapporté ce qu’il avait vu et des gardes vous recherchent déjà depuis la forteresse, vous devriez changer de destination et vous rendre vers les montagnes où quelques villages isolés pourront vous cacher le temps que les choses se calment. Le mieux serait même de vous rendre dans l’un des quatre autres royaumes en vous séparant, je pense qu’il serait dangereux de rester ensemble alors que vous êtes aussi facilement repérables.
- Cela devrait aller avec les vêtements que vous nous avez aussi généreusement offerts.

La grande prêtresse détache son regard de Florian pour détailler celui qui vient de parler, son cœur alors se serre devant ce visage qui correspond en tout point à la représentation de l’un de leurs quatre dieux.

Pourtant elle arrive à se reprendre voulant ne laisser rien paraître, souriant même à Kim tandis qu’elle lui donne son point de vue sur sa remarque.

- L’habit ne changera pas grand-chose je le crains, vous avez le physique et les traits de ceux rares faisant partie de la haute noblesse des cinq royaumes et partout où vous irez ceux qui vous croiseront s’en feront la remarque, il serait donc mieux que vous voyagiez seuls parce qu’à trois cela fera vite le tour des tavernes et autres lieux de rencontre où le peuple aime se rendre pour colporter les nouvelles et les ragots.
- Ne pouvons-nous pas cacher nos traits ?
- Seule la prêtrise le pourrait mais vous devriez aussi changer votre apparence sexuelle car la prêtrise est dédiée aux femmes et à quelques chamans très rares dans les cinq royaumes, mais en aucun cas trois hommes pourraient se tenir côte à côte en tenue religieuse.

Florian fixe ses deux amis avec un sourire qui en dit long sur sa pensée du moment.

- Je ne vois rien qui empêche mes deux amis de se travestir, leur physique d’ailleurs se prêtera magnifiquement et il suffira de rembourrer là où il faut pour donner le change, étant à l’évidence d’un aspect beaucoup plus viril, je prendrais le rôle du chaman comme il se doit.

La grande prêtresse se détourne un instant pour reprendre le sérieux qu’elle commençait à perdre sérieusement depuis que le petit rouquin s’est redressé tel un coq en donnant sa façon de voir les choses.

En outre sa bouille grêlée quoique indéniablement masculine n’est pas non plus dans ce qu’on pourrait avoir de plus viril, surtout dans ce monde où les rustres aux traits grossiers dominent manifestement le marché.

Florian sent également venir le foutage de gueule venant de ses deux amis alors qu’il s’est aperçu de l’amusement manifeste venant de la femme, aussi décide-t-il de tourner les choses autrement avant d’être couvert de quolibets.

- Hum… oui, bon !! Toujours est-il que c’est moi qui détient le pouvoir chamanique, donc la question ne se pose pas de savoir qui sera qui !!
- Parce que votre décision est prise de ne pas vous séparer ?
- Je ne dis pas que cela n’arrivera pas un jour, mais pour ma part je préfère affronter ce monde plein de mystère avec mes amis plutôt que seul.
- Je comprends !! Vous prétendez donc être un puissant chaman, j’aimerais que vous m’en fassiez une démonstration sans pour autant vous servir des pouvoirs du Kumiho que vous prétendez ne pas détenir.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

Défi
flooney
Ce matin vous vous rendez au bureau, seul dans votre voiture. La ville est calme, les rues désertes. Vous vous dites que quelque chose n’est pas comme d’habitude. Vous avez raison.
12
68
16
116
Défi
Maryam

Les larmes crient à sa place
4
4
0
0
pierre françois

Un trait blanc crayeux
s'étale sur un tableau-
poussière de mots...
0
1
0
0

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0