Chapitre 4

Une minute de lecture

Une fois hors de la gare, les élèves arrivèrent sur une petite place. Des calèches vides sans chevaux attendaient les enfants.

— Les premières années, suivez-moi ! cria une grosse voix.

— Qui est ce drôle d’individu qui nous appelle ? Il est vraiment grand ! s’étonna Dudley.

— Hagrid, le garde-chasse de Poudlard. C’est un géant, expliqua Neville, un jeune sorcier l’air timide et gauche.

Dudley le regarda de haut en bas sans lui répondre. Ce gamin n’était pas digne de son intérêt.

Les premières années firent la traversée jusqu’à Poudlard, en barque. Celle où se trouvait Dudley manqua de chavirer plusieurs fois sous le poids du garçon.

Tout proche, perché sur une montagne, surplombant le lac, Poudlard apparut aux élèves. Imposant, majestueux et en même temps accueillant. Dudley se dit qu’il allait bien s’amuser dans ce château.

La salle où pénétrèrent les premières années était immense avec un faux ciel étoilé au plafond et des bougies flottant dans le vide. De longues tables avec des élèves installés, prenaient toute la place, tandis qu’au fond, une estrade avec les professeurs dominait l’ensemble. Entre les deux, une chaise, et sur la chaise un chapeau. Drago donna un coup de coude à Dudley en s’écriant :

— C’est le choixpeau magique !

Dudley crut avoir mal compris et ne fit pas répéter son camarade.

Une grande sorcière vêtue d’une longue robe vert émeraude leur fit face et dit d’une voix un peu pincée :

— Bonjour. Bienvenue à Poudlard. Je suis le professeur McGonagall. Vous allez être répartis entre quatre maisons. Le Choixpeau vous indiquera la vôtre.

L’enseignante commença alors à appeler des noms. Ron fut envoyé à Gryffondor. Pas de chance pour lui, la fille qui s’était moquée de son tour de magie aussi. Drago et ses comparses, eux, s’installèrent à la table des Serpentard.

Puis ce fut au tour de Dudley. À peine le Choixpeau lui eut-il effleuré la tête que l’accessoire cria:

— Serpentard, sans aucun doute !

Voilà, Dudley put commencer son année à Poudlard.

(à suivre)

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

jesuispasunerockstar

Sweet dreams are made of this, who am I to disagree...
La voix de Marylin Manson résonne dans la chambre de Sindy.
Marylin Manson, je l’écoute en boucle. La chanson Sweet dreams (1) fait partie de la bande originale de « La maison de l’horreur ». Dans ce film, un milliardaire transforme son manoir, un ancien hôpital psychiatrique, en parc d’attractions de l’horreur. Il convie des invités pour tester...
Je ne vais pas tout vous raconter, vous n’avez qu’à le télécharger. Sachez simplement qu’avec le reste de la bande, nous avons adoré.

«Some of them want to abuse you
Some of them want to be abuuuuuuuuuused.»
Sindy et moi connaissons les paroles par cœur. Sin imite super bien la voix de Marylin Manson, j'ignorais même qu'il était possible pour une fille de chanter comme lui.
Ah oui, petite précision, Marylin Manson est un mec. Son nom de scène est une référence à l’actrice Marylin Monroe et au tueur en série Charles Manson. Si c’est pas mignon ! Exubérant, provocateur, une voix d'enfer, je kiffe grave !
Pendant le solo de guitare, Sin et moi secouons la tête de haut en bas, nos cheveux noirs volent dans tous les sens.

Sindy est ma meilleure amie. Elle déteste ce prénom, elle préfère son surnom, Sin, qui signifie mal ou péché en anglais. Elle le revendique, il colle bien à l’image de sataniste que les gens lui donnent. Qu’ils imaginent ce qu’ils veulent , elle ne va pas les contredire. Sindy, ça rime avec...
une marque de chaussette !
Mais si, la pub à la télé : Cindy, les chaussettes ne se cachent plus.
Je comprends, à sa place, je préférerais Sin.

C'est une chouette fille, hyper affective, un peu trop peut-être. Elle fait toujours tout son possible pour me faire plaisir, me fait découvrir des tas de lieux sympas, me prête ses robes noires, ses bijoux et même ses New Rock(2). J’adore son look. Je m’habille comme elle, maintenant que je fais partie de la bande, et vu qu'elle me fournit la plupart de mes fringues.
Le maquillage aussi. Ce qui fait bien chier ma mère. La tête qu’elle a faite quand je me suis teint les cheveux en noir. Rien que pour cela, ça en valait le coup.
Ma mère n’aime pas que je me maquille ni mes nouveaux amis. Elle n’aime pas Marylin Manson non plus. Bizarre.

Au fait, j’ai oublié de me présenter. Moi, c’est Maélie.
Ravie de faire votre connaissance.


(1) à l'origine, c'est une chanson de Eurythmics
(2) marque de chaussure


1858
2320
1650
523
korinne
Défi "Bradbury des confiné(e)s, déconfiné(e)s, reconfiné(e)s" du 12 avril 2020 au 11 avril 2021

52 nouvelles, de 5 minutes de lecture max, écrites à raison d'une par semaine.

N'hésitez pas à colorier, suggérer, commenter, critiquer, encore et encore et encore.

Merci de votre passage par ici et bonne lecture :)
814
1775
1713
181
Aude Vesselle
Qui se fait ange n'est bien souvent qu'un diable qui se cache.
(Proverbe italien)
108
38
1
1

Vous aimez lire Ode Colin ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0