Chapitre 3

2 minutes de lecture

Dudley, peu ému à l’idée de quitter ses proches, les embrassa rapidement et monta dans un wagon. Il s’installa dans un compartiment où un adolescent à la tignasse d’un brun orangé et aux tâches de rousseurs, discutait avec un rat.

— Salut, dit le garçon.

— Salut.

— Tu peux t’asseoir avec moi si tu veux.

— Merci, répondit Dudley un peu gauchement.

— Je m’appelle Ron.

— Moi c’est Dudley.

Les deux jeunes gens firent connaissance, rirent et partagèrent des dragées surprises de Bertie Crochue.

— Tu aimerais voir un tour de magie ?

Dudley haussa les épaules.

— Oui.

— Ok. Regarde, je vais changer la couleur de Croûtard, mon rat.

Au même instant, une fille aux cheveux hirsutes et aux grandes dents, ouvrit la porte du compartiment. Avisant la baguette, elle dit :

— Ah, de la magie. Voyons voir.

Devant cette nouvelle spectatrice, Ron eut un hoquet nerveux.

— Hum, d’accord.

Il récita une formule et remua la baguette vers son rat… rien ne se produisit.

— C’est ça que tu appelles jeter un sort ? remarqua l’adolescente d’un ton plein de dédain.

Les joues de Ron se colorèrent d’une teinte rosée. Dudley prit la défense de son camarade.

— Personne ne t’a demandé de rester, miss pimbêche ! Nous verrons bien ce que tu vaux en cours. En attendant, va-t’en !

La jeune fille, humiliée, rougit et partit sans un mot. Ron adressa un sourire de remerciement à Dudley.

Au bout de quelques minutes, la porte du compartiment s’ouvrit à nouveau, laissant apparaître trois garçons. Deux presque identiques, grands, costaux et surtout le regard vide. Le troisième, plus petit, mais avec de la prestance, était un adolescent blond au teint presque blafard. Ce dernier dévisagea les deux camarades de haut et finit par s’adresser à Dudley sans aucune considération pour Ron.

— Moi, c’est Drago Malefoy, et toi ?

— Dudley Dursley.

— Hum, fais attention à tes fréquentations. Si tu veux éviter les gens douteux, comme le garçon à côté de toi, je peux te donner des conseils.

À ces paroles, Ron se renfonça dans son fauteuil. Dudley le regarda, puis répondit à l’adresse de Drago.

— Ton nom ne m’est pas inconnu.

L’autre se rengorgea :

— Oui, mon père est un homme très influent. Il est d’ailleurs un proche de personnes puissantes travaillant au Ministère de la Magie.

— Oh !

Dudley observa une dernière fois Ron qui gardait la tête basse, puis il se leva, haussa les épaules, et sortant du compartiment, il eut ses paroles pour son ancien camarade.

— Désolé mon vieux.

Drago, lui, esquissa un sourire satisfait et narquois.

Le trajet continua ainsi, Dudley avait choisi ses amis.

(à suivre)

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

jesuispasunerockstar

Sweet dreams are made of this, who am I to disagree...
La voix de Marylin Manson résonne dans la chambre de Sindy.
Marylin Manson, je l’écoute en boucle. La chanson Sweet dreams (1) fait partie de la bande originale de « La maison de l’horreur ». Dans ce film, un milliardaire transforme son manoir, un ancien hôpital psychiatrique, en parc d’attractions de l’horreur. Il convie des invités pour tester...
Je ne vais pas tout vous raconter, vous n’avez qu’à le télécharger. Sachez simplement qu’avec le reste de la bande, nous avons adoré.

«Some of them want to abuse you
Some of them want to be abuuuuuuuuuused.»
Sindy et moi connaissons les paroles par cœur. Sin imite super bien la voix de Marylin Manson, j'ignorais même qu'il était possible pour une fille de chanter comme lui.
Ah oui, petite précision, Marylin Manson est un mec. Son nom de scène est une référence à l’actrice Marylin Monroe et au tueur en série Charles Manson. Si c’est pas mignon ! Exubérant, provocateur, une voix d'enfer, je kiffe grave !
Pendant le solo de guitare, Sin et moi secouons la tête de haut en bas, nos cheveux noirs volent dans tous les sens.

Sindy est ma meilleure amie. Elle déteste ce prénom, elle préfère son surnom, Sin, qui signifie mal ou péché en anglais. Elle le revendique, il colle bien à l’image de sataniste que les gens lui donnent. Qu’ils imaginent ce qu’ils veulent , elle ne va pas les contredire. Sindy, ça rime avec...
une marque de chaussette !
Mais si, la pub à la télé : Cindy, les chaussettes ne se cachent plus.
Je comprends, à sa place, je préférerais Sin.

C'est une chouette fille, hyper affective, un peu trop peut-être. Elle fait toujours tout son possible pour me faire plaisir, me fait découvrir des tas de lieux sympas, me prête ses robes noires, ses bijoux et même ses New Rock(2). J’adore son look. Je m’habille comme elle, maintenant que je fais partie de la bande, et vu qu'elle me fournit la plupart de mes fringues.
Le maquillage aussi. Ce qui fait bien chier ma mère. La tête qu’elle a faite quand je me suis teint les cheveux en noir. Rien que pour cela, ça en valait le coup.
Ma mère n’aime pas que je me maquille ni mes nouveaux amis. Elle n’aime pas Marylin Manson non plus. Bizarre.

Au fait, j’ai oublié de me présenter. Moi, c’est Maélie.
Ravie de faire votre connaissance.


(1) à l'origine, c'est une chanson de Eurythmics
(2) marque de chaussure


1858
2320
1650
523
korinne
Défi "Bradbury des confiné(e)s, déconfiné(e)s, reconfiné(e)s" du 12 avril 2020 au 11 avril 2021

52 nouvelles, de 5 minutes de lecture max, écrites à raison d'une par semaine.

N'hésitez pas à colorier, suggérer, commenter, critiquer, encore et encore et encore.

Merci de votre passage par ici et bonne lecture :)
814
1775
1713
181
Aude Vesselle
Qui se fait ange n'est bien souvent qu'un diable qui se cache.
(Proverbe italien)
108
38
1
1

Vous aimez lire Ode Colin ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0