Tristesse

Une minute de lecture

Te souviens-tu de nos bêtises, 

Toutes les deux sur la plage, 

Nous n'étions pas très sages 

A fumer ou à rire de nos sottises. 


Mais tu as fait le geste de trop, 

Et j'ai fini par rompre

Et effacer cette tache sombre, 

Pour ne plus avoir le coeur gros. 


Je t'ai pourtant aimée 

Même avec tes faiblesses, 

Me laissant dans la détresse, 

Seule, à la rue, par ta cruauté. 


Je t'avais même pardonnée 

Comme on me l'a appris ;

Et à nouveau, nous avons ri

Et je t'ai accueillie dans mon foyer. 


A présent, je n'ai plus que tristesse ; 

Ce lien n'était que superficiel, 

"Tu t'es bien leurrée, ma belle", 

C’est ce que je me dis sans cesse. 

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

Vous aimez lire Clo06 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0