Trop tard

4 minutes de lecture

Tout se déroula très vite. A peine arrivés, les deux agents nous laissèrent en nous criant d’appeler des secours.

Un carnage. Une dizaine d’élèves des autres écoles étaient au sol, deux agents qui devaient surveiller la zone étaient également là, évanouis à première vue. Lucien, qui s’en était visiblement sorti de l’attaque, nous rejoignit très vite alors que Léa avait déjà levé un téléphone pour appeler.

Je me tournai vers le garçon :

  • Qu’est-ce qu’il s’est passé ?
  • Je sais pas, il est sortit de nulle part, il a assommé les gardes et il s’en est pris à tout le monde.
  • C’est un mage de quoi ?

Etrangement il se mit à rire, comme si la réponse était évidente…

  • Energie bien sûr, tu t’attends à quoi ? Y’a qu’eux pour faire ce genre de chose.

J’ignorais son ton hautain et me tournai pour regarder le combat. Ça semblait réellement difficile pour les deux agents. Derek tentait d’attaquer tout en esquivant la lame de son adversaire, Johnas lui envoyait plusieurs projectiles mais surveillait en même temps son partenaire. Il suffisait qu’il entaille l’un des deux pour lui prendre son énergie et l’évanouir… C’était un problème.

  • C’est bon ils arrivent.

Je tournai les yeux une seconde vers Léa pour la voir raccrocher. Ce fut cette seconde où un cri retentit sur l’espace vert : Derek venait d’être éjecté par une décharge, Johnas était sonné au sol, le criminel se penchait sur lui, prêt à l’entailler pour l’absorber.

Arrête-le.

Je souris, Léa. Mon corps n’eut pas besoin de plus pour intervenir. Je percutai l’adulte de plein fouet, le projetant loin de Johnas.

Je devais me méfier, j’ignorais totalement s’il serait capable de se nourrir de mon énergie ou non, et vu qu’il avait déjà pris celle de beaucoup de monde il devait être puissant.

Mais une chose m’étonna alors qu’il se redressait, il était normal. Son attitude paraissait calme, c’était bien différent de celui qui avait attaqué Léa lors de la fête. Il était bien plus dangereux.

Un immense sourire vint étirer ses lèvres juste avant son mouvement. Lame en avant, il avait été rapide. Mais un coup d’aile me suffit à me retrouver derrière lui.

Comment l’assommer ? Puisque je ne devais pas le tuer. Mon hésitation lui permit de se retourner rapidement. J’eus à peine le temps de reculer pour éviter le couteau.

Bien, il me fallait une attaque, quelque chose pour au moins l’affaiblir ou lui faire perdre connaissance. Je devais juste gagner du temps.

Alors lorsqu’il me fonça de nouveau dessus j’esquivai du mieux que je pus avant de tenter un coup de pied, qui échoua. C’était ma seule attaque possible.

Il m’attaqua de nouveau mais alors qu’il fonçait droit sur moi il eut un mouvement brusque, se retrouvant sur ma gauche avant que je n’aie le temps de réagir. Sa lame partit. Une entaille, une simple petite coupure sur mon épaule. Mais mes lèvres s’étirèrent très vite dans un sourire : il s’était redressé, fronçant les sourcils. Il ne pouvait donc pas prendre mon énergie.

Avantage pour moi.

Alors que j’étais enfin parvenu à le frapper, il eut un élan de rage. Je ne compris pas immédiatement. Mon bouclier s’était brisé. Mon corps avait été projeté sur l’herbe. Mais lorsque je relevai les yeux un froid courra le long de mon dos : Léa ! Mais mes muscles se paralysèrent lorsque je voulu me relever.

Trop tard.

Une piqûre intense traversa mon corps. Mon cœur se tordit, étreint par une forte pression. Mon cerveau s’engourdit alors que mes poumons laissaient échapper ma douleur.

J’avais mal, terriblement mal. Non, je ne devais pas céder à cette souffrance. Mes yeux se relevèrent. Il était penché sur elle. Il osait la toucher.

Mes muscles refusaient de m’obéir. Je voulais me lever, je voulais la sauver… Mais j’en étais incapable tellement la douleur était grande.

Il me fallait de l’aide, et vite, il allait finir par la tuer !

La douleur s’arrêta d’un coup, me permettant de me redresser. Lucien, encore debout, venait d’envoyer un poignard dans l’épaule de l‘agresseur. Je n’attendis pas. Il allait payer.

Léa était inconsciente, sa magie était faible, mais j’activai rapidement l’énergie pure dans la totalité de mon corps avant de lui sauter dessus. Il me paraissait plus lent d’un coup.

Alors qu’il tentait de se concentrer pour envoyer une décharge j’agrippai rapidement son bras pour le soulever. Son cri de douleur me fit sourire. Mes ailes me parurent beaucoup plus puissantes, elles me propulsèrent très haut en quelques secondes.

Je laissai cette ordure retomber. Il cria encore, avant d’atteindre le sol. Tout mon être me hurlait de lui retomber dessus, de l’attaquer encore. Je voulais l’achever. Pourtant je me posai simplement à côté de son corps inerte pour le fixer. Il était inconscient.

Elle m’en voudrait, si je le tuais. Dommage.

Je restai donc debout à le regarder. Je devais rester consciente malgré cette irrésistible envie de me laisser aller au noir. Si jamais il reprenait connaissance je devais être là. Mais lorsque j’aperçus enfin les renforts arriver, mon esprit lâcha prise.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

Djeb
Le mage conquérant est la quête d'une magie immémoriale. Elle va conduire notre héros dans une véritable épopée à travers l'histoire. Une course contre le temps est lancée . Il ne reste qu'un objet à trouver au nécromancien pour plonger l'humanité dans une ère de ténèbres.
3
4
9
3
Défi
artisanmots

Pour ce défi je ne fais pas oeuvre personnelle, je vais citer un passage de l'histoire de Joseph :
Joseph eut encore un autre songe, et il le raconta à ses frères. Il dit : J'ai eu encore un songe ! Et voici, le soleil, la lune et onze étoiles se prosternaient devant moi.
Il le raconta à son père et à ses frères. Son père le réprimanda, et lui dit : Que signifie ce songe que tu as eu ? Faut-il que nous venions, moi, ta mère et tes frères, nous prosterner en terre devant toi ?
La suite de l'histoire de Joseph confirme cette interprétation du songe, puisqu'il arrive que le père, la mère et les frères de Joseph se retrouvent dépendants de lui.
La question qu'on peut se poser : ce songe n'a t'il pas une autre signification ? Il faut rappeler que l'histoire de Joseph est une ode au pardon. Joseph parvient à pardonner à ses frères, qui ont pourtant envisagé de le tuer, et l'ont vendu comme esclave. Dans les Evangiles, la question du pardon n'est traitée que d'une manière théorique et vague. Dans l'histoire de Joseph, on se trouve au coeur du sujet. Se pourrait il alors que le songe du soleil et de la lune représente la récompense pour s'être montré capable d'un si grand pardon ?
2
3
0
1
JoyceAlias
Les lettres ce terminerons quand elles auront envie de le faire, il peu en avoir beaucoup comme presque pas.

J'ai décidé d'écrire des lettres a celui que j'aime et de les partager, j'ai besoin de me défouler et l'écriture, je pense est une bonne façon de le faire. Je sais qu'il y a plein de fautes dedans, mais me le dite pas, ça vient du coeur et c'est l'essentiel. Ce garçon existe et est pour le moment mon ex, je n'écris pas de la même façon mes lettres pour lui, que mes histoires. Surement, qu'elles sont mieux que mes histoires. Il ne les verra sûrement jamais, sinon cela voudrait dire qu'il est de retour dans ma vie.

Si vous n'aimez pas mon idée ne lisez tout simplement pas, personne vous y oblige. Il y aura une publication chaque jour, normalement.
0
0
0
8

Vous aimez lire Pierre d'âme ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0