Evasion

5 minutes de lecture

Mon corps commençait à s’éveiller. Que se passait-il ? Je n’étais pas blessée, je ne sentais aucune douleur… Non bien sûr que non, pas de douleur comme toujours, mais je savais que je n’étais pas blessée. C’était déjà ça. Combien de temps étais-je restée inconsciente ? C’était une sensation si étrange, déplaisante, et tellement frustrante… Bien. Mon corps se réveillait.

Je portai une main à ma tête en me redressant. Première étape où était… Mais mon corps entier se figea lorsque mes yeux se posèrent sur LUI.

Il était là, juste face à moi… assit à me fixer avec intrigue…

Que devais-je faire ? Comment devais-je réagir ? Normalement, me comporter normalement… mais ça voulait dire quoi normalement ?!

Calme, il fallait déjà que je me calme. J'avais un problème alors qu'il soit là ou non, je devais déjà savoir où elle était. Léa… beaucoup trop loin, je le sentais. Je ne devais plus être à la capitale, mais pourquoi ? Que s'était-il passé ?

Nous étions sortis de l'école avec d'autres élèves pour nous préparer à une fête en l'honneur d'un prince mort. Et… je m'étais évanouie alors que j'étais seule.

Un enlèvement ?!

Mes yeux se portèrent sur le reste de la clairière où nous nous trouvions, une dizaine d'hommes étaient présents. Ils ne semblaient pas réellement faire attention à nous, pourquoi ? Oui, je le sentais maintenant, ce collier anti-magie autour de mon cou. Levant les pupilles une fois de plus j'aperçu le même collier entravant le garçon.

Que faire ? Oh oui ce collier bloquait bien mes circuits magiques… mais uniquement ceux d'un humain de base. Je pouvais donc utiliser la magie pure. Oui, je pouvais me libérer mais… étant loin de Léa je sentais déjà la fatigue me prendre.

J'observai encore une fois le beau garçon à côté de moi… ses yeux n'étaient pas parfaitement noir finalement, une teinte brune s'y reflétait.

Non, je devais me concentrer, comment nous sortir de là ? Utiliser mon reste d'énergie pour m'enlever mon collier ne servait à rien, je ne pourrais rien faire d'autre.

Prenant une courte inspiration pour calmer les battements de mon cœur, je me penchai vers le garçon pour murmurer :

  • Tu pourrais les neutraliser pour qu'on puisse s'enfuir si je t'enlève le collier ?

Il leva un sourcil mais hocha lentement la tête.

C'était un télépathe de haut niveau d'après ce que j'avais compris, alors ça devrait être facile.

Je levai une main lente vers son cou.

Pourquoi me fixait-il comme ça ? Et pourquoi ses yeux m’intimidaient à ce point… Cette fois j’en étais certaine, ce n’étaient pas les sentiments de Léa, elle était bien trop loin pour que je les ressente… Alors pourquoi mon cœur battait-il aussi vite ?

Je devais me calmer, me concentrer pour laisser ma magie agir. Dès que mes doigts atteignirent sa nuque je levai les yeux, il me fixait toujours. Un sourire s’esquissa sur ses lèvres. Il était vraiment plus beau ainsi…

Non, concentration. Je détournai le regard de ses belles pupilles pour laisser ma magie parcourir mon bras. Dès que je sentis le collier tomber mon corps me lâcha. Mes yeux se fermèrent très vite alors qu’une douce étreinte venait m’envelopper.

J’espérais qu’il parviendrait à s’enfuir, même si cela le poussait à m’abandonner. Dans un tel état il serait obligé de me porter s’il voulait me sauver avec lui, je le ralentirais. Après tout s’il s’enfuyait je pouvais toujours retourner dans le monde de Léa, et réapparaître auprès d’elle. Mais avant cela je devais savoir s’il avait réussi, s’il était saint et sauf.

Mes paupières furent lourdes. Mais mes joues se tintèrent très vite lorsque le beau visage du garçon se dessina devant moi.

  • Euh… on est où ?

Il sourit en se redressant, me laissant comprendre notre position. J’étais simplement allongée, sur un lit visiblement, et il s’était penché au-dessus de moi… Pourquoi ?

Je le fixai alors qu’il répondait à ma première question :

  • Dans un hôtel, tu te sens mieux ?
  • Oui…

Son visage reprit un sérieux déconcertant, il me fixait toujours, comme s’il essayait de tout savoir sur moi sans poser la moindre question. Parvenait-il à lire mes pensées ? Peut-être… Son regard intrigué me laissait pourtant supposer le contraire.

  • Qui es-tu ?

Sa question m’avait fait sursauter. Je fermai un instant les yeux, faisant ralentir mon cœur. Je devais me calmer, je n’avais aucune raison de m’affoler face à lui.

  • Une élève d’Imperie.

L’un de ses sourcils s’était levé, mais finalement il détourna son regard vers une fenêtre couverte d’un drap miteux.

  • On devrait bientôt partir, ils sont encore à nos trousses.

Oui c’est vrai… nous avions été enlevés tous les deux, nous nous étions échappés, cela m’était totalement sortit de l’esprit. Et nous étions loin de la capitale… d’où la fatigue qui me reprenait déjà.

Sans un mot je m’assis au bord du lit et observai la pièce. Un hôtel ça ? C’était miteux… il n’y avait rien d’autre à dire tant la pièce était vide de décor mais pleine de poussière…

Un léger rire me fit tourner la tête, cette fois il souriait pleinement :

  • Oui, désolé pour ce lieu, c’était le meilleur endroit pour se cacher d’après moi.
  • Oui c’est sûr qu’ils ne penseront pas à nous chercher ici…
  • Comment tu t’appel ?
  • Feya.
  • Fabien, on va manger un peu pour que tu reprennes des forces et on y va ensuite.

Manger était un bien grand mot par rapport à ce qu’on grignota… Cet hôtel était véritablement moisi.

On monta très vite dans l’un des trains en direction de la capitale. Je devrais penser à toujours avoir de l’argent sur moi… même si je pouvais normalement en créer par magie, à cause de ma fatigue c’est lui qui avait dû tout payer.

Je poussai un léger soupire une fois assise dans le confort du train. Puisque ce n’était que cinq heures de routes nous n’avions pas de cabine, simplement un petit coin, deux fauteuils et une table.

  • Alors dis-moi, quelle est ta magie ?

La totalité de mes muscles se raidirent à cette question.

Pourquoi voulait-il savoir ? Si je lui disais la vérité il me verrait différemment… Je ne suis pas humaine, je ne pourrais pas avoir ne serait-ce qu’une amitié avec lui… Mais donc que dire ?

  • C’est compliqué.

Il fit la moue et pencha sa tête sur le côté. Cette position le rendait étrangement intimidant. Assit, une cheville remontée jusqu’à son genou opposé, un bras sur le dossier de son fauteuil, et me fixant toujours de ses yeux intrigués bien sûr.

  • Je n’ai jamais rencontré personne capable de contrer ces colliers, ou même capable de bloquer ma magie…

Bonne nouvelle.

  • Et toi comment as-tu fais pour courir plus vite qu’eux en me portant ? Et pour me l’enlever ce collier une fois à l’hôtel ?

Cette fois il eut un étrange sourire, joueur.

  • Je cours vite et ils dormaient.
  • Et pour le collier ?
  • Réponds-moi d’abord.

Je tournai des yeux suspicieux vers lui, il me fixa alors de la même façon. On resta plusieurs minutes à se défier du regard avant que finalement je ne me laisse couler dans le fauteuil pour m’installer mieux :

  • Je suis encore fatiguée je vais dormir.
  • Ok.

Donc il n’insistait pas, tant mieux.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Djeb
Le mage conquérant est la quête d'une magie immémoriale. Elle va conduire notre héros dans une véritable épopée à travers l'histoire. Une course contre le temps est lancée . Il ne reste qu'un objet à trouver au nécromancien pour plonger l'humanité dans une ère de ténèbres.
3
4
9
3
Défi
artisanmots

Pour ce défi je ne fais pas oeuvre personnelle, je vais citer un passage de l'histoire de Joseph :
Joseph eut encore un autre songe, et il le raconta à ses frères. Il dit : J'ai eu encore un songe ! Et voici, le soleil, la lune et onze étoiles se prosternaient devant moi.
Il le raconta à son père et à ses frères. Son père le réprimanda, et lui dit : Que signifie ce songe que tu as eu ? Faut-il que nous venions, moi, ta mère et tes frères, nous prosterner en terre devant toi ?
La suite de l'histoire de Joseph confirme cette interprétation du songe, puisqu'il arrive que le père, la mère et les frères de Joseph se retrouvent dépendants de lui.
La question qu'on peut se poser : ce songe n'a t'il pas une autre signification ? Il faut rappeler que l'histoire de Joseph est une ode au pardon. Joseph parvient à pardonner à ses frères, qui ont pourtant envisagé de le tuer, et l'ont vendu comme esclave. Dans les Evangiles, la question du pardon n'est traitée que d'une manière théorique et vague. Dans l'histoire de Joseph, on se trouve au coeur du sujet. Se pourrait il alors que le songe du soleil et de la lune représente la récompense pour s'être montré capable d'un si grand pardon ?
2
3
0
1
JoyceAlias
Les lettres ce terminerons quand elles auront envie de le faire, il peu en avoir beaucoup comme presque pas.

J'ai décidé d'écrire des lettres a celui que j'aime et de les partager, j'ai besoin de me défouler et l'écriture, je pense est une bonne façon de le faire. Je sais qu'il y a plein de fautes dedans, mais me le dite pas, ça vient du coeur et c'est l'essentiel. Ce garçon existe et est pour le moment mon ex, je n'écris pas de la même façon mes lettres pour lui, que mes histoires. Surement, qu'elles sont mieux que mes histoires. Il ne les verra sûrement jamais, sinon cela voudrait dire qu'il est de retour dans ma vie.

Si vous n'aimez pas mon idée ne lisez tout simplement pas, personne vous y oblige. Il y aura une publication chaque jour, normalement.
0
0
0
8

Vous aimez lire Pierre d'âme ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0