Zone libre

6 minutes de lecture

Le lendemain on sortit en uniforme accompagnées de Batiste. Je les laissai très vite à l'entrée de la grande galerie marchande. Au cœur de la ville, elle était assez grande pour qu'on ne s'y croise pas.

Bien, je n'avais pas besoin d'acheter de vêtements moi, puisque je pouvais les créer facilement, mais Léa n'avait pas voulu, évidement. Cette sortie servait juste de prétexte pour passer du temps seule avec Batiste.

Et maintenant ? J'avais fini de regarder les magasins. Hum, une pancarte attira mon attention parmi les nombreuses flottants dans les airs, "zone libre", soit un lieu où la magie était moins réglementée. Ça pourrait être intéressant.

Bien sûr des agents de la milice étaient présents. Sinon, il y avait majoritairement de jeunes personnes en uniforme d'école.

Hum, il n'y avait donc pas qu'une seule école dans la capitale ? Non, il y en avait 3 en tout. Et nous étions dans la pire… enfin, la moins chère, donc la moins réputée.

J'étais à peine avancée sur le gazon que plusieurs garçons m'interpelèrent très vite :

  • Hey, t'es une Imperie, t'es nouvelle ?

Pourquoi demandait-il ça comme ça ? Parce qu'aucun élève d'Imperie ne venait ici. Pourquoi ? Parce que les autres écoles s'amusaient à les ridiculiser. Seuls les meilleurs pouvaient se permettre de venir dans cet endroit.

Bien… Je me concentrai pour tenter de parler à Léa, en espérant que la distance ne dérange pas.

Puis-je ridiculiser des élèves d'une autre école ?

Elle avait « entendu », puisqu'elle me répondit très vite.

Tu es où ?

Dans la zone libre.

On arrive, tu peux commencer.

Alors je souris :

  • Oui, c'est ma première année, et vous, vous appartenez à quelle école ?

Celui qui m'avait parlé sourit en regardant les autres :

  • Elle est mignonne.

Il me scruta sans gêne et se dressa sur ses talons, fier : 

  • Moi je suis à Lensya évidement, la meilleure école parce que j'ai les moyens.

Je souris :

  • Parce que tes parents ont les moyens.

Il sourit lui aussi :

  • Ils ont réussi dans la vie, pas comme certains.

Je vois, il était donc de ce genre là.

Mais avant que je n’aie le temps de répondre, un autre groupe s'approcha :

  • Hey c'est bon Lucien laisse la tranquille.

Celui qui avait parlé vient rapidement pour passer un bras autour de mes épaules et m'éloigner des autres.

Hum. Essayait-il vraiment de m'aider ?

On s'éloigna assez pour ne plus entendre les provocations des autres, alors le garçon me relâcha dans un sourire :

  • Excuse-les, ils ont l'habitude de vous prendre comme souffre douleur.

Je souris :

  • Ça ne me dérange pas.

Il me sourit :

  • Je m'appel Julien.

Il désigna ensuite les autres autour de nous :

  • Sandra, Tristan et Sam.
  • Feya.

Sam prit alors la parole :

  • On aimerait bien nous que ton école vienne aussi ici, mais avec eux c'est difficile.

Julien poursuivit :

  • Oui, vaut mieux pas pour toi que tu traine trop ici.

Mais je souris :

  • Je sais me défendre.
  • Ah oui ? T'es de quelle catégorie ?
  • Invocation.

Julien se tourna vers Sandra dans un sourire :

  • Comme Sandra, mais elle c'est invocation de démon donc c'est encore plus rare.

Je me tournai vers la jeune fille. Démon ? Ça n'allait pas du tout avec son physique… Une frêle jeune fille d'apparence timide.

  • J'aimerais bien voir à quoi ça ressemble j'en ai jamais vu.

Sandra sourit en levant un bras vers un endroit libre du gazon. Une immense masse mauve et noire fini par sortir du sol, informe, elle dégageait pourtant une présence pesante, tous s'étaient tournés pour la regarder.

Impressionnant.

J'espère que tu ne veux pas te battre contre ça ?

Je souris, Léa.

Non, mais je gagnerais.

Évidemment que je gagnerais, c'était une invocation comme les autres avec un noyau qu'il suffisait de détruire.

Si Léa le voyait, c'est qu'ils étaient arrivés. Je me tournai donc vers l'entrée du parc. Oui…

Je le sentis immédiatement mais Batiste aussi alors je n'eus pas à intervenir : un garçon un peu plus loin les avait directement attaqués.

Pourquoi ? Il voulait un duel avec Batiste…

Arrivé près de nous, Batiste ne souriait plus du tout en le fixant…

Finalement ce fut Julien qui détendit l'atmosphère :

  • Eh bien Batiste ça faisait longtemps qu'on t'avait pas vu.

Il sourit enfin en répondant :

  • Ouai j'étais un peu occupé.

Il passa ensuite un bras autour des épaules de Léa :

  • Je vous présente Léa, une amie d'enfance.

Sam sourit :

  • Elle doit être aussi forte que toi alors non ?

On fut trois à sourire en échangeant des regarda avant que Batiste ne réponde :

  • Disons qu'elle a tenu quelques minutes contre moi.

Ils sourirent tous. Mais personne n'eut le temps de dire autre chose : le garçon qui les avait attaqués s'était approché :

  • Batiste mon duel.

Batiste soupira :

  • Non Karen pas aujourd'hui.

Karen donc, allait continuer mais Julien parla rapidement avant lui :

  • Un contre moi ça te dit Batiste ?
  • Oh avec plaisir.

Karen sembla s'énerver, pourtant il ne dit rien et les laissa s'éloigner.

Qu’avait-il contre Batiste ? Ils étaient des éléments contraires, Batiste contrait son élément, le battre serait une réelle réussite pour lui. Ça pouvait se comprendre, mais de là à l'attaquer sans prévenir et alors qu'il n'était pas seul...

Batiste et Julien se battaient depuis un moment maintenant. Vent contre métal, c'était un beau spectacle.

Il semblait vraiment y avoir énormément de magie élémentaire, plus que les autres catégories.

Léa était donc bien exceptionnelle, magie d'invocation, déjà rare, plus une invocation spéciale, moi.

Je regardai fixement le duel, pourtant je le sentis arriver très vite. Je me mis rapidement devant Léa, stoppant de mon bouclier la magie d'eau qui était venu vers nous.

Immédiatement Batiste stoppa son duel pour regarder Karen :

  • Arrête ça, laisse la tranquille.

Mais il ne semblait pas vouloir écouter…

De quel droit s'en prenait-il à Léa ? Elle ne lui avait rien fait, elle ne pouvait pas se défendre seule… pour qui il se prenait ?

Je me tournai lentement vers lui alors qu'une deuxième attaque s'écrasait sur mon bouclier.

  • Feya calme toi.

J'étais très calme, pour le moment.

Batiste aussi semblait s'inquiéter :

  • Karen je te parle sérieusement là arrête.

Mais le garçon se mit à rire :

  • Pourquoi ? Je risque quoi hein ? Madame va s'énerver ?

En disant ceci il renvoya une attaque.

Bon, tant qu'il en restait aux attaques magiques, ça ne servait à rien de s'emporter.

Cette fois j'eus plus de mal à le sentir venir, une attaque physique, des lames, il osait nous attaquer avec des lames ?!

  • Moi aussi je veux la voir en colère !

Non, ce n'était pas Karen, Lucien, le premier à m'avoir parlé, il tenait une lame dans sa main.

Je me raidis bien vite en tournant la tête : Léa, il avait envoyé trois lames, j'en avais reçu deux dans l'épaule, mais la troisième l'avait touchée elle, il l'avait blessée…

Je fis apparaître mes ailes pour être plus rapide. Je devais lui faire regretter.

  • Feya non !

C'était Batiste. Bien sûr, je n'allais pas lui faire de mal… Léa ne voulait pas de toute façon. Il allait payer d'une autre façon.

J'avais été tellement rapide, il n'avait pas réagi tout de suite…

  • Qu'est ce que tu fais ! Lâche-moi !

Je souris en baissant la tête :

  • Tu es sûr ?

Ses yeux descendirent et son visage pâlit :

  • Pitié repose moi…

Je ne pu m'empêcher de rire.

Au moins il avait bien peur… mais j'attendis de voir des larmes avant de me décider à descendre… en repliant entièrement mes ailes. Un cri lui échappa très vite.

C'était amusant.

Oublie pas de pas le tuer.

Je souris, bien sur que je n'allais pas le tuer, Léa aurait des problèmes si je faisais ça.

Alors à quelques mètres du sol je dépliais mes ailes pour ralentir et nous poser tranquillement. Dès que je relâchai son bras il tomba au sol, le visage entièrement blanc. J'eus un immense sourire en le laissant derrière moi pour retourner près de Léa, Batiste et les autres.

Mais deux agents de la milice étaient également présents, ils discutaient.

Tout en écoutant je viens près de Léa pour poser un bandage sur son bras.

  • C'est vraiment très intéressant, j'ai hâte de voir ce dont elle est capable.

Ils parlaient de moi… Donc ils savaient ? Peut être que c'était eux ceux que le professeur devait nous présenter.

Mais Batiste fini par mettre fin à la conversation :

  • Bon moi je suis fatigué, on va rentrer.

Ils se saluèrent donc tous et je les suivis sans un mot jusqu'à se qu'on sorte du parc, alors je viens près de Batiste en regardant dans ses sacs :

  • Vous avez acheté quoi ?

Léa me sourit :

  • Surtout des vêtements, et Batiste m'a payé des bijoux.

Mignon.

Je souris :

  • Tu me les montreras ?
  • Bien sur.

Mais Batiste changea très vite de conversation :

  • Faudrait éviter d'y retourner.

Léa fronça les sourcils :

  • Pourquoi ? Ils sont pas tous si méchants.
  • C'est pas vraiment eux le problème, Feya peut te défendre, mais il y a des rumeurs comme quoi les ennemis du roi s'y rendaient pour recruter des jeunes.
  • Ça va pas être simple pour eux j'ai rien à dire contre le roi moi.
  • Il parait qu'ils sont très convainquant.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 3 versions.

Recommandations

Djeb
Le mage conquérant est la quête d'une magie immémoriale. Elle va conduire notre héros dans une véritable épopée à travers l'histoire. Une course contre le temps est lancée . Il ne reste qu'un objet à trouver au nécromancien pour plonger l'humanité dans une ère de ténèbres.
3
4
9
3
Défi
artisanmots

Pour ce défi je ne fais pas oeuvre personnelle, je vais citer un passage de l'histoire de Joseph :
Joseph eut encore un autre songe, et il le raconta à ses frères. Il dit : J'ai eu encore un songe ! Et voici, le soleil, la lune et onze étoiles se prosternaient devant moi.
Il le raconta à son père et à ses frères. Son père le réprimanda, et lui dit : Que signifie ce songe que tu as eu ? Faut-il que nous venions, moi, ta mère et tes frères, nous prosterner en terre devant toi ?
La suite de l'histoire de Joseph confirme cette interprétation du songe, puisqu'il arrive que le père, la mère et les frères de Joseph se retrouvent dépendants de lui.
La question qu'on peut se poser : ce songe n'a t'il pas une autre signification ? Il faut rappeler que l'histoire de Joseph est une ode au pardon. Joseph parvient à pardonner à ses frères, qui ont pourtant envisagé de le tuer, et l'ont vendu comme esclave. Dans les Evangiles, la question du pardon n'est traitée que d'une manière théorique et vague. Dans l'histoire de Joseph, on se trouve au coeur du sujet. Se pourrait il alors que le songe du soleil et de la lune représente la récompense pour s'être montré capable d'un si grand pardon ?
2
3
0
1
JoyceAlias
Les lettres ce terminerons quand elles auront envie de le faire, il peu en avoir beaucoup comme presque pas.

J'ai décidé d'écrire des lettres a celui que j'aime et de les partager, j'ai besoin de me défouler et l'écriture, je pense est une bonne façon de le faire. Je sais qu'il y a plein de fautes dedans, mais me le dite pas, ça vient du coeur et c'est l'essentiel. Ce garçon existe et est pour le moment mon ex, je n'écris pas de la même façon mes lettres pour lui, que mes histoires. Surement, qu'elles sont mieux que mes histoires. Il ne les verra sûrement jamais, sinon cela voudrait dire qu'il est de retour dans ma vie.

Si vous n'aimez pas mon idée ne lisez tout simplement pas, personne vous y oblige. Il y aura une publication chaque jour, normalement.
0
0
0
8

Vous aimez lire Pierre d'âme ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0