Pensées

5 minutes de lecture

Le repas fut assez calme. Une fois fini on retourna dans notre chambre. Sur les lits, des uniformes et une clef.

  • Bien, ça ne sert à rien de les mettre maintenant on va dormir.

J'hochai la tête et pris donc les deux tas de vêtements pour les mettre dans l'armoire. Mais je souris en sortant deux pyjamas :

  • Ils pensent à tout.

On se changea. Deux pyjamas bien simples : short et débardeur rouge et noir, aux couleurs des uniformes. Une fois assise sur mon lit je fronçais les sourcils :

  • Pourquoi tu n'as pas emmené plus de vêtements ?
  • Je compte aller en acheter quant on pourra, mes parents m'ont donné de l'argent pour ça.
  • A quoi ils vont servir si on a des uniformes ?
  • Pour sortir, on pourra le week end et je suis sûr qu'il y a plein d'endroits sympas en ville.

Je souris :

  • On demandera à Batiste.

Elle sourit aussi avant de finalement s'allonger :

  • Bonne idée on verra avec lui.

Hum… oui, cette idée lui plaisait mais il y avait quelque chose qui dérangeait… certainement ses sentiments envers Batiste, si elle les connaissait.

Dormir, ce fut difficile. Pourquoi avais-je du mal ? Oui, Batiste et Léa. C'était dommage ce qu'il se passait entre eux. Léa était amoureuse, je le sentais, depuis très longtemps. Mais lui ? Non, je ne devais pas utiliser ma magie pour ce genre de choses, c'était irrespectueux envers eux. Mais il l'appréciait beaucoup, ça se voyait, c'était dommage. Ils avaient l'occasion d'être heureux ensemble, d'avoir une belle relation. Une chose que moi je n'aurais peut-être jamais…

J'ouvris les yeux avec difficulté alors qu'on cognait à la porte. Léa aussi se réveilla mais ce fut moi qui me levai pour aller voir : deux garçons de notre classe. Ils m'observèrent un instant avant de parler :

  • Euh… le professeur fait un cours ce matin.

J'hochai la tête :

  • D'accord merci.

J'aperçu tout de même leurs sourires en refermant la porte. J'ouvris l'armoire pour prendre les uniformes et me tournai vers Léa : elle s'était déjà rendormit. Je souris en m'approchant :

  • Tu n'as pas envie d'aller à notre premier cours ?

Elle sourit en ouvrant les yeux. Je lui donnai son uniforme et mis le mien.

On retrouva le reste de la classe dans la salle d'entraînement. Le professeur commença très vite :

  • Bien, aujourd'hui un cours très important. Les invocateurs débutants ont souvent tendance à se sentir inutile, ils invoquent et ensuite ne font plus rien.

Ayant dit ceci, la poussière se leva rapidement autour de lui, de la pierre se forma. Une armure de pierre et deux lames à chaque main.

Il avait fusionné avec son invocation ? Impressionnant, mais pour Léa et moi ça serait étrange…

J'échangeai un regard avec elle, oui, elle aussi le pensait.

Les autres élèves partirent vers l'arène pour s'entraîner, mais le professeur vient vers nous avec un sourire :

  • Ça va être plus complexe pour vous j'imagine, pour le moment asseyez vous dans les gradins et essayez de communiquer par la pensée.

On obéit. Comment faire…

Léa fini par sourire :

  • Je vais essayer de penser à un mot tu dois le deviner.

Un mot, hum, pas vraiment, j'avais plus l'impression qu'elle pensait a ce qu'il allait se passer ce week end, sortie avec Batiste en ville… Alors je fronçais les sourcils :

  • Tu es sûre que tu pense à un mot ?

Ses joues se teintèrent légèrement de rouge :

  • Euh oui… je pensais à… magasin.

Bien sûr, je fis la moue :

  • Bon, essayons plutôt une phrase, dit la dans ta tête.

Concentration, je veux aller faire les magasins ce week end. Je souris :

  • Tu pense qu'a ça ? Vraiment ?

Elle sourit aussi :

  • Un peu, j'ai vraiment hâte d'aller visiter la ville.

Je souris un peu plus et me mise à penser : tu voudras que je te laisse seule avec Batiste ?

Léa sembla se raidir et ses joues rougirent un peu plus. Donc elle m'avait entendu. Ce serait normal, puisqu'ils ne s'étaient pas vus depuis quatre ans.

Elle baissa les yeux :

  • Oui je voudrais bien, mais toi tu vas faire quoi ?

Continuons par la pensée, je me baladerai simplement en ville, je trouverais bien quelque chose à faire.

Elle hocha la tête, avant de me demander si j'étais certaine que ça ne me dérangeait pas. Non, bien sur que non.

Finalement le professeur revient vers nous :

  • Vous avez réussi ?
  • Oui.
  • Parfait, maintenant essayez de ne communiquer que comme ça toutes les deux, il faut que vous en soyez capable en plein combat donc entrainez vous.

On resta donc dans les gradins à observer les autres, plusieurs heures, c'était ennuyant…

On partit ensuite manger, puis ça se poursuivit.

Le lendemain le cours commença en après-midi, mais ce fut la même chose. Mais vendredi, en fin de journée, le professeur vient nous voir, il s'assit avec noua dans les gradins :

  • Je dois bien avouer qu'à part vous faire communiquer par la penser je ne sais pas trop quoi vous apprendre.

Léa le regarda avec étonnement mais il poursuivit :

  • Donc j'ai demandé à des amis de la milice s'ils pouvaient vous prendre.

Je sentis mon cœur se serrer… ou plutôt son cœur à elle. Qu'est ce qu'était la milice ? Ceux qui faisaient la loi dans la capitale, ceux qui gardaient l'ordre et protégeaient la ville… Ils étaient très respectés et admirés, c'était pour ça…

Le professeur sourit :

  • Ça sera mieux pour vous d'apprendre directement en pratique.

La voix de Léa fut légèrement plus faible que d'habitude :

  • Quand ça ?
  • Je leur ai demandé pour les rencontrer Dimanche si ça ne te dérange pas.
  • D'accord.

Un week end qui allait être chargé…

Alors qu'on se préparait à dormir, je m'assis sur mon lit :

  • Tu veux parler ?

Léa poussa un soupire en se tournant vers moi :

  • J'ai peur d'être… inutile.
  • C'est plus à moi d'avoir peur de ça.
  • Non mais, comme tu es une personne j'ai peur qu'ils ne comprennent pas que je suis ton invocatrice et que donc ils aient l'impression que je ne sers à rien.
  • Mais non ça n'arrivera pas, maintenant qu'on peut parler par la pensé tu pourras me dire quoi faire, donc comme une invoc normale.

Elle ne semblait pas convaincue… Alors je tentai autre chose :

  • À ma prochaine mort je pourrais peut-être voir si je peux faire quelque chose pour ça.
  • Ça fait beaucoup de chose que tu dois changer déjà.
  • Pour être plus fortes toutes les deux.

Cette fois elle sourit alors je m'allongeai enfin :

  • Aller, on a beaucoup à faire ce week end on doit dormir.
  • Oui, bonne nuit.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 5 versions.

Recommandations

Djeb
Le mage conquérant est la quête d'une magie immémoriale. Elle va conduire notre héros dans une véritable épopée à travers l'histoire. Une course contre le temps est lancée . Il ne reste qu'un objet à trouver au nécromancien pour plonger l'humanité dans une ère de ténèbres.
3
4
9
3
Défi
artisanmots

Pour ce défi je ne fais pas oeuvre personnelle, je vais citer un passage de l'histoire de Joseph :
Joseph eut encore un autre songe, et il le raconta à ses frères. Il dit : J'ai eu encore un songe ! Et voici, le soleil, la lune et onze étoiles se prosternaient devant moi.
Il le raconta à son père et à ses frères. Son père le réprimanda, et lui dit : Que signifie ce songe que tu as eu ? Faut-il que nous venions, moi, ta mère et tes frères, nous prosterner en terre devant toi ?
La suite de l'histoire de Joseph confirme cette interprétation du songe, puisqu'il arrive que le père, la mère et les frères de Joseph se retrouvent dépendants de lui.
La question qu'on peut se poser : ce songe n'a t'il pas une autre signification ? Il faut rappeler que l'histoire de Joseph est une ode au pardon. Joseph parvient à pardonner à ses frères, qui ont pourtant envisagé de le tuer, et l'ont vendu comme esclave. Dans les Evangiles, la question du pardon n'est traitée que d'une manière théorique et vague. Dans l'histoire de Joseph, on se trouve au coeur du sujet. Se pourrait il alors que le songe du soleil et de la lune représente la récompense pour s'être montré capable d'un si grand pardon ?
2
3
0
1
JoyceAlias
Les lettres ce terminerons quand elles auront envie de le faire, il peu en avoir beaucoup comme presque pas.

J'ai décidé d'écrire des lettres a celui que j'aime et de les partager, j'ai besoin de me défouler et l'écriture, je pense est une bonne façon de le faire. Je sais qu'il y a plein de fautes dedans, mais me le dite pas, ça vient du coeur et c'est l'essentiel. Ce garçon existe et est pour le moment mon ex, je n'écris pas de la même façon mes lettres pour lui, que mes histoires. Surement, qu'elles sont mieux que mes histoires. Il ne les verra sûrement jamais, sinon cela voudrait dire qu'il est de retour dans ma vie.

Si vous n'aimez pas mon idée ne lisez tout simplement pas, personne vous y oblige. Il y aura une publication chaque jour, normalement.
0
0
0
8

Vous aimez lire Pierre d'âme ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0