Vendredi 21 décembre / 3

3 minutes de lecture

Julie

Comme je m’y attendais, Tim ne m’a pas félicité ni pour l’accident ni pour le constat à moitié rempli. Après avoir bien examiné l’état du pare-choc, il me tend la carte de visite d’un client carrossier et m’ordonne de l’appeler dès le lundi suivant.

— Je ne dois pas attendre l’accord de l’assurance de… ce monsieur ? demandai-je en cherchant à me souvenir du nom du fautif.

— J’espère pour toi qu’il les a prévenus. Tu vérifieras.

— La veille de Noël ? Tu crois qu’ils travaillent ?

— Le 24 n’est pas férié, Julie ! Il ne faut pas traîner, au contraire, grogne-t-il.

Une preuve supplémentaire de son énervement, jamais il ne m’appelle par mon prénom. Sauf justement quand je fais une bêtise. Sinon, je suis sa Lili-chérie. Enfin Lili ! Le « chérie » ne vient plus très souvent ces derniers temps.

Je m’en veux encore d’avoir été à ce point maladroite mais j’ai conduit longtemps une voiture automatique et ce matin j’ai oublié l’embrayage.

Toutes à mes pensées, je sors la salade du réfrigérateur, deux tomates et un concombre, détache les premières feuilles que je plonge dans l’eau, avant de couper les égumes. Je me penche pour contrôler la cuisson du rôti dans le four et termine de mettre les couverts sur la table. Je prends la carte de visite pour la ranger près du téléphone à l’entrée de la maison et lis attentivement l’adresse de la carrosserie.

— Tu ne préfères pas que j’aille au village ? C’est plus pratique, je pourrais rentrer à pied.

— Il te fournira une voiture de remplacement. C’est l’assurance qui prendra en charge cette dépense, ne t’inquiète pas. C’est un bon client, il faut absolument que tu ailles chez lui.

— Comme tu voudras, dis-je sans discuter. On passe à table dans trente minutes, tu aimerais un apéro ?

— Trente minutes ? On mange tard ce soir, remarque-t-il en jetant un œil à sa montre.

— Mes parents sont venus pour organiser la fête de famille et je n’ai pas vu l’heure.

— OK… Heureusement que je n’ai plus de rendez-vous ce soir. Je veux bien un pastis.

Je place un glaçon dans un verre, remplis la carafe d’eau et m’approche du bar. Je dose l’alcool anisé, y ajoute l’eau fraîche, puis le tends à mon époux confortablement installé dans son fauteuil, son smartphone entre les mains et les yeux rivés à l’écran.

— Y a encore des feuilletés que tu as faits hier ?

— Oui, il m’en reste un peu, mais tu n’auras plus faim pour le repas.

— C’est maintenant que j’ai faim. Juste deux, merci. Et donc cette année, quel est le menu de Noël ?

— Maman a proposé un chapon, elle s’occupe de l’entrée.

— Des huitres ? demande-t-il en salivant.

— Tu sais bien que mon père est allergique. Non, ça sera un foie gras et toast de pain d’épice, une salade et…

— Du foie gras et du chapon ? Je vais encore passer les vacances sur mon vélo à perdre les calories prises chez tes parents, ronchonne-t-il.

— J’ai proposé de faire chez nous, cette année. Maman est de plus en plus fatiguée et ils n’ont pas prévu de sapin puisqu’ils partent en croisière le 26.

— Encore ? Mais c’est chaque année chez nous alors ?

— Je pensais que tu serais content de pouvoir dormir un peu plus longtemps. Si on va chez ma sœur…

— Oh non… pas chez elle. Genève, c’est l’enfer à Noël. Les enfants ont passé une bonne journée ?

— Oui. Théo a été à la patinoire avec l’école, Tristan avait un tournoi sportif au collège et Tiphaine a été au centre commercial cet après-midi avec son amie.

— Hum hum, bien, marmonne mon mari.

Je n’ai pas l’impression qu’il m’écoute encore, mais je laisserai les enfants lui raconter leur journée lorsque nous serons à table. Je suis contente qu’il ne soit pas trop fâché pour Noël. J’aime beaucoup recevoir des amis ou la famille, j’adore cuisiner et pour moi Noël sans sapin ce n’est pas Noël.

Je sors les ingrédients pour faire la sauce à salade en chantonnant sur un air connu qui passe au même moment à la radio.

Annotations

Recommandations

Défi
Quelqu'un
Je me suis lancée dans ce défi afin d'écrire un petit quelque chose chaque jour, pour avoir un objectif, aussi insignifiant soit-il.

P.S. : il est possible que j'écrive un tout petit peu plus d'une phrase, certains jours, ne m'en voulez pas !

Petite info à tous ceux qui s'aventurent ici récemment, je vous conseille de débuter votre lecture au 13/07/2020 car pas mal de phrases écrites avant cette date ne sont pas très construites (et quelques unes après aussi, d'ailleurs), j'ai eu le temps de progresser un peu -peut-être beaucoup- depuis !

Merci à tous de votre lecture !

CV
2119
1443
109
27

Vous aimez lire Méline Darsck ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0