Vendredi 21 décembre /1

2 minutes de lecture

CV - volontiers ;)

Julie

C’est bien ma veine ! Premier jour avec ma nouvelle voiture, premier feu et je cale comme une débutante. Pas le temps de mettre la main sur la clé que…

« BOUM ! »

Crotte ! Mais quel plouc ! Il ne m’a pas vue  ?

Tremblante, j’ouvre la portière, toute dépitée, alors que l’autre conducteur avance vers moi, le regard noir, le visage fermé, la démarche assurée. Il semble furieux !

— Qu’est-ce qui vous a pris ? gronde-t-il en observant les deux voitures embouties.

— Je suis… vraiment désolée, mais…

— Quand l’feu passe au vert, on accélère ! On freine pas ! explose-t-il.

— Je n’ai pas freiné… J’ai calé, avoué-je confuse.

— Calé ? Calé ! On est à plat. Vous l’avez eu où votre permis ? Dans une pochette surprise ? se moque-t-il méchamment.

Je déglutis en tournant la tête pour évaluer les dégâts. Apparemment, lui n’a rien, alors que mon parechoc est bien déformé. J’écarquille les yeux avant de le regarder d’un air ahuri.

— Mais c’est vous le fautif ! Vous devez respecter une distance de sécurité, bafouillé-je.

Costard-cravate, tout en lui respire la confiance en soi. Il a tout du commercial, représentant ou banquier. Peut-être même agent d’assurance. Avec ma chance, il s’y connait mieux que moi et je n’arriverais pas à me défendre. Pourquoi est-ce que Tim n’est jamais là quand j’ai besoin de lui ? Que ferait-il ? Que dirait-il ? Me gronder, évidemment ! J’entends déjà ses mots : « Quelle gourde ! Tu as confondu la pédale de frein avec l’accélérateur ? »

— Je vous donne ma carte de visite, et vous m’appelez pour régler le constat. J’ai pas le temps maintenant.

— J’en ai un dans la portière.

C’est exclu qu’il parte sans signer quoi que ce soit. Je tremble déjà à l’idée de l’annoncer à mon mari, mais si en plus je n’ai aucune preuve, j’en entendrai parler pendant des mois.

— Je suis très en retard, bougonne-t-il en scrutant sa montre.

— S’il vous plaît, bredouillé-je en lui souriant timidement. Ma voiture est toute neuve, ça ne prendra qu’une minute.

Sans trop savoir quel argument a fini de le convaincre, le résultat est là : il remplit rapidement sa partie du constat sur le toit de sa voiture puis me rend le stylo. Je le remercie, puis lis son nom à voix haute :

— Monsieur Roucal. Vous n’êtes pas d’ici ? ajouté-je en voyant son adresse.

— Non, pas vraiment. J’ai un rendez-vous important dans cinq minutes et je dois encore traverser la ville. Vous avez mes coordonnées, j’annoncerai le sinistre à mon assurance. Envoyez-moi le double dès que vous avez rempli votre côté. Merci.

J’acquiesce en grimaçant. Mais je sens que je n’obtiendrai rien de plus. Avant qu’il ne ferme la porte, je m’exclame :

— Au prochain carrefour, prenez à gauche, puis la première à droite. La route est plus étroite, mais vous éviterez une partie des feux.

Sans dire un mot, il hoche la tête, manœuvre sa grosse berline puis disparait dans le flux de la circulation.

Annotations

Recommandations

thalina4
- Je suis un paradoxe ambulant, rétorqua Daisy.

- J’avais remarqué. Le jour où tu as parlé de Coco Chanel et de Sun Zu dans un même sujet, j’ai été bluffé. Encore plus en remarquant que ta playlist va d’Ariana Grande à Metallica en passant par Aerosmith, répondit Matt.

- Comme le disait en effet cette grande dame que je respecte tant, Coco Chanel : « pour être irremplaçable, il faut être différente » ajouta-t-elle.

- Ça tu l’es, ma belle. Et c’est cela qui fait ton charme.


Etudiante en droit et fashionista dans l'âme, Daisy Nod, vingt-ans est une bourgeoise au tempérament bien trempé des beaux quartiers de Manhattan.

Issue de parents très conservateurs et un brin snob, ses relations sont conflictuelles avec ses derniers qui peinent à ce qu’elle se conforme au moule de la petite fille parfaite.

Quand elle rencontre Matt Keller, la pop star internationale aux multiples conquêtes, elle ne s’attendait pas à cette collision amoureuse ni au tourbillon dans lequel il allait la transporter. Leur attraction est immédiate. Leur amour rapide. Peut-être même un peu trop.

Mais leur idylle ne sera pas de tout repos.
236
341
858
183
XiscaLB
On dit "jamais deux sans trois", ça vaut aussi pour nos récits ;)
Bienvenue à vous sur ce nouveau 4 mains !
Lecossais et moi vous souhaitons une bonne lecture !
_______________________________

Rien ne les destinait à se rencontrer.
Militaire de carrière, Julia est caractérielle, indépendante et prête à tout pour se faire respecter.
Responsable Financier d’une ONG, Arthur est rêveur, utopiste et déteste tout ce qui porte une arme ou un treillis.
Le destin les réunit sur le terrain, au milieu des bombes et des réfugiés. La guerre fait rage en Silvanie et ils vont devoir travailler ensemble, mettre de côté leurs différences. Leur objectif commun : sauver le plus de réfugiés possible et leur offrir un espace où vivre et survivre en attendant la fin de la guerre. Et c’est sans doute le seul point sur lequel ils s’entendent.
Malgré une rencontre mouvementée et un contact électrique, il l’énerve autant qu’il l’attire, elle l’agace autant qu’elle l’hypnotise. Elle résiste à tout prix, quand lui ne veut qu’une chose : qu’elle craque.
Tous deux sont bien loin de se douter qu'au-delà de leur attirance mutuelle se joue bien plus. C’est le sort du pays tout entier qui est en jeu, c’est l’avenir de la Silvanie que leurs actions vont influencer. Leur relation survivra-t-elle à tant de pression ?
241
379
27
119
Défi
Lina2402
Réponse à Feuille blanche

Défi lancé par ⠨⠏⠁⠞⠭⠁⠗⠁⠝ [pat.ʃa.ʁan] ꜽꜿꝘꝍꜽꝕ
82
219
19
18

Vous aimez lire Méline Darsck ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0