Chapitre 52 Shopping

3 minutes de lecture

Je marchai aux côtés de Jade. Diana et Shane étaient devant, choisissant les magasins. Zach et Zayn restaient derrière. Les alphas avaient choisi cette punition pour les deux vampires qui s’étaient encore une fois battus chez Craig.

On s’arrêta dans un magasin spécialisé dans les robes de mariage. On laissa Shane discuter avec une conseillère en s’installant près d’une cabine d’essayage où la mage fini par entrer avec l’humaine.

Zayn, à côté de moi, fini par se pencher à mon oreille :

  • Et toi tu te mari quand ?

Je le regardai avec étonnement avant de baisser les yeux :

  • Il me faudrait d’abord trouver quelqu’un.

Le vampire me prit par la taille avec un sourire.

  • On peut s’arranger…

Mais que lui arrivait-il ?

Je soupirai :

  • On en a déjà parlé Zayn, je croyais que c’était clair…

Il me tourna face à lui, me prenant aux hanches :

  • Je peux toujours espérer non ?
  • Zayn tu…

Je ne pus finir que Zach vient nous séparer, poussant Zayn :

  • Elle t’a dit non t’as pas compris ?
  • Oh calme grand frère je rigolais.

Mais le sourire que servait Zayn indiquait tout le contraire…

Que se passait-il donc entre eux ? Ils se battaient de plus en plus… mais j’avais surtout l’impression que c’était Zayn qui provoquait… Il aimait se battre mais à ce point-là…

Shane sortit avec un immense sourire. Zayn commenta aussitôt :

  • J’en connais un qui va s’amuser.

La mage tourna sur elle-même, soulevant légèrement la robe de voile autour d’elle.

Blanche bien sûr, mais de fins dessins couleur émeraude tranchaient au niveau de l’unique bretelle, présente sur l’épaule droite.

Je souris :

  • Tu es magnifique.
  • Merci ma belle.

Elle partit se changer.

Arrivés devant un second magasin, Shane se tourna vers nous :

  • Vous allez toutes dans une cabine, moi je choisis les robes, les garçons vous commentez.

Tous hochèrent la tête.

J’attendis un moment avant que Shane ne m’amène une seule robe :

  • Je pense que tu n’auras pas besoin d’en essayer d’autre.
  • Merci.

Elle sortit et me laissa donc me changer.

Une robe bleue nuit, un bustier rigide et moulant dont les bords se voyaient décorés de fin traits couleur bronze. A partit de la taille, les mêmes dessins formaient une ceinture, séparant la partie moulante des nombreux voiles qui couvraient mes jambes. C’était réellement une robe de luxe… ça se voyait.

Je m’apprêtai à attacher le lacet dans le bas du dos lorsque le rideau derrière moi laissa découvrir Zach…

Je voulu me retourner mais le vampire me saisit le bras en se mettant dans mon dos. Sans un mot, avec un sourire, il attacha la robe… Zach se colla ensuite à moi, posant sa tête sur mon épaule pour me fixer dans le miroir :

  • J’aime bien.
  • Je vais en prendre une autre alors.

Il sourit en laissa l’une de ses mains descendre, écartant rapidement les voiles pour caresser ma jambe. Je réagis très vite : l’éloignant par magie pour ensuite laisser partir ma main. Le vampire resta un instant immobile avant de s’avancer. Je préférai reculer.

  • Prend cette robe-là, pour moi.

Je levai un sourcil.

Non seulement il n’avait pas réagi à la claque, mais en plus il me demandait une faveur ?

  • Qu’est-ce qu’il t’arrive ?

Il sourit en s’avançant encore :

  • Tu préfères quand j’essaie de te violer ?
  • Non.
  • Alors prend cette robe.

J’hochai lentement la tête, le faisant sourire… Il sortit.

Pourquoi ? Juste pour que je choisisse cette robe-là ? Il allait certainement m’agresser mercredi… mais si je ne prenais pas cette robe… ce serait certainement pire.

Je soupirai mais me dépêchai de me changer.

La séance shopping dura tout le reste de l’après-midi.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 5 versions.

Recommandations

Kati Mogo
Les nouvelles de Kati Mogo trouve leur origine en Afrique Tropicale. Dans cette première nouvelle, la Madone d'Etam-Kouma, c'est l'histoire d'un couple, promis à se dire oui, sur lequel pèse une menace.
4
4
18
5
jean-paul vialard


Fin d’après-midi, début de soirée
Ménésian a décidé de faire un détour par la Place Denfert-Rochereau, puis regagnera la Rue Visconti par le Boulevard Raspail. Il marche à petits pas, histoire de faire durer le plaisir. Il repense au Professeur Dutilleux. Il la voit nettement placée derrière lui lors des séances d’analyse. Il entend sa respiration souple, il observe le gonflement de sa poitrine qui se reflète sur la lampe en cuivre de son bureau : deux magnifiques globes, deux Jupiter dans le ciel lumineux d’été. Il voit le croisement de ses longues jambes gainées de soie, le golfe de ses hanches, la plaine douce de son ventre. Tout ceci il le voit d’une manière distincte, quasi-magique. Il n’y a qu’une chose qu’il ne ‘voit’ pas, les paroles qu’elle a proférées qui évoquaient sa santé, ses probables séquelles. Tout a été gommé soudain, une vitre embuée sur laquelle passe un chiffon tueur de signes. En réalité Ménésian ne peut se souvenir de son amnésie puisqu’il est amnésique. C’est un peu une double peine, un genre de parole jetée en écho qui ne trouverait de paroi pour la réverbérer. Tout ce qui s’approche, se présente, insiste dans son être est irrémédiablement jeté au plus profond de vastes et sombres oubliettes. Ménésian est à nouveau dans la Rue Cabanis, puis dans le Passage Dareau, puis Rue de la Tombe-Issoire. Mais aucune rue ne subsiste dont il pourrait se souvenir du nom. Et, au titre de cette fuite à jamais des noms, il déambule et déambule à nouveau, parcourant derechef ces rues, comme si elles étaient inconnues, qu’elles conduisaient en direction de territoires encore indéchiffrés. C’est tout de même curieux cette perte de soi à même le labyrinthe des rues. C’est Thésée mais sans le fil d’Ariane. C’est Thésée prisonnier pour toujours dans une manière de face à face éternel dont nul ne peut connaître l’épreuve qu’au risque de sa propre folie.
0
0
0
1
Défi
La Vi-e
Défi 36 : Et si le passé travaillait dans le bar d'à côté ?


Ici vous devrez écrire une histoire courte ou une nouvelle ( ou quoi que se soit ) par rapport à un bar.

Laissez place à votre imagination.
Il n'y a pas de genre imposée, du coup à vos stylos.
1
2
25
6

Vous aimez lire Sucres ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0