Chapitre 46 Négociations

3 minutes de lecture

Je fus jetée dans une salle carrée, sombre, sans aucune lumière ni autre ouverture que la grande porte de métal. Le vampire m’avait pris beaucoup de sang… exprès pour ne pas que je puisse me débattre certainement.

Toutes les attaques de Leight avaient fini par avoir raison de moi, ma fatigue était grande, et elle le serait pour encore longtemps.

Je ne pus me redresser qu’au bout d’une heure… je me traînai alors jusqu’au mur pour m’y appuyer. J’avais froid… ma respiration était encore rapide et je sentais mon cœur battre trop vite…

Je dus passer encore plusieurs dizaines de minutes ainsi… à essayer de me calmer.

La porte finie par s’ouvrir lentement, puis se refermer. J’ouvris à peine les yeux pour voir un homme s’approcher dans le noir :

  • Mais que t’ont-ils fait… quelle bande de brutes ceux-là.

L’homme me prit par les bras pour me soulever doucement. Il m’aida ainsi à m’allonger sur un lit… pas très confortable, mais c’était toujours mieux que le sol. L’homme s’assit à côté de moi sur le matelas dur et soupira :

  • Ça ne serait pas arrivé si tu t’étais comportée autrement Kayla…

Je me repositionnai bien en poussant un soupire de malaise. J’avais mal… mon cou me brûlait, la morsure me brûlait…

Comment me concentrer sur une conversation lorsqu’on souffre ?

L’homme s’approcha de moi, posant une main dans mon cou, alors la douleur s’envola… un mage.

  • Voilà, on va pouvoir discuter ?

Je me concentrai pour articuler difficilement quelques mots :

  • Qu’est-ce que vous voulez… ?

Il me sourit :

  • C’est très simple, tu es très puissante… je voulais surtout t’expliquer un peu mes idées, mes projets…

J’ouvris les yeux un peu plus pour l’observer. Grand, plutôt carré, très musclé, habillé d’un simple t-shirt noir à manche courte, ses biceps étaient mis en avant. Ses cheveux étaient bien trop noirs pour son visage typé Européen… peut-être teints. Et ses yeux… d’un vert sombre. Il me fut simple de le reconnaître ainsi : un mage, connaissant mon nom et, même dans l’ombre, ressemblant parfaitement à l’homme que j’avais vu chez Craig : Leight…

  • Tu es très intelligente aussi. Maintenant que tu sais qui je suis on va pouvoir commencer les négociations tu ne crois pas ?

Il lit mes pensées… putain.

  • Bon Dean y a été un peu fort, je te laisserais te reposer, mais je voulais savoir, ces garçons, qui sont-ils pour toi ?

Je fermai les yeux.

Penser à autre chose… ne pas m’intéresser à ses paroles… tient cette chanson que j’aimais bien elle racontait quoi déjà ? L’histoire d’un homme qui vient de perdre sa femme et qui parle à son fantôme ou je ne sais plus trop quoi…

  • Tu es très douée.

Il se leva du lit et marcha dans la pièce.

  • Tu sais, je pourrais parfaitement te tuer, là, maintenant. Mais premièrement je n’en ai pas envie, ça serait beaucoup trop… facile. Deuxièmement tu es beaucoup trop exceptionnelle pour que je te laisse m’échapper…
  • Vous ne m’aurez jamais…

Ma voix était faible mais il avait entendu :

  • J’ai parmi mes nombreux… amis, quelqu’un qui pourrait te remplacer. Elle aurait tes pouvoirs, ta puissance… mais ce qu’elle n’aurait pas c’est ton esprit. Il est bien particulier et inégalable. Je t’ai analysée tu sais… il te suffit d’être en présence d’un esprit plus fort pour te rendre plus forte, alors tu es… toujours au-dessus, toujours la meilleure, toujours l’esprit le plus puissant.
  • Vous devriez… avoir peur…

Il sourit et s’approcha :

  • Un esprit puissant ne veut pas dire imbattable, la preuve ! Je t’ai capturée !

Il repartit marcher dans la pièce alors que je souriais :

  • Ce n’est pas vous qui m’avez capturée… mais vos sbires.
  • Peu importe, tu ne peux me battre.
  • Et vous ne pouvez pas me corrompre…

Finalement il se tourna face au lit et m’observa comme… avec amusement.

  • Je n’arriverais donc à rien en discutant avec toi ?

Je me mise alors à rigoler… surtout pour me foutre de sa gueule. Alors il semblait désarmé et se dirigea vers la porte, mais avant de l’ouvrir et sortir, il se retourna :

  • Je pense que ce fameux Zach serait très heureux de s’entretenir seul avec toi…

Il partit.

Non… il allait me laisser seule avec Zach… putain non… pas ça.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Vous aimez lire Sucres ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0